1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
1ons [p. 137] que le jardinier s’appelle Simard, « Fernane », sa femme Marguerite, son chien basset, Pernod. Et qu’il va falloir
2se faire dans la cuisine. Aussi, je lui ai dit, à Fernane, il aurait dû venir chez vous pour dire qu’il ne voulait pas qu’on la