1 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
1 ou je ne sais quels esclaves honteux de vivre. À Ferney-Voltaire, le 20 novembre 1947. p. 326 j. « Consolation à Me Duperrier su
2 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
2rrive, à Paris, d’appeler mon domicile, qui est à Ferney-Voltaire, dans l’Ain : « Veuillez épeler », dit la téléphoniste. C’est trop lo
3 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
3eur, banneret de Berne, et Suisse selon mon cœur. Ferney-Voltaire, mai 1964. [p. 21]
4 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
4je m’installais près de Genève, mais en France, à Ferney-Voltaire, quand je reçus la visite d’Alexandre Marc : il m’apprit l’existence
5 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
5ai rencontré Denis de Rougemont dans sa maison de Ferney-Voltaire, qui est comme le signe sensible de la situation que l’écrivain n’a c
6 agir, elle n’est pas vraie pensée. » ⁂ Quittant Ferney-Voltaire, où des êtres humains, semblables à des millions d’autres, terminent
6 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
7 [p. 7] Lettre ouverte Ferney-Voltaire (Ain), France, le 21 février 1970. Albanaises, Albanais ! Alleman
7 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
8es criminels. — Revenons à l’Europe. Vous vivez à Ferney-Voltaire entouré de frontières… — Un jour j’ai passé la frontière avec Robert