1 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
1s entre le rêve d’un peuple et son comportement.) Fontenelle écrit en 1686 : « L’art de voler ne fait encore que de naître ; il se
2 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
2ame de Staël entre Descartes et Vogüé, tandis que Fontenelle et Fénelon figurent sous F, « Saint-Pierre B. » sous S., et « Tocquev
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
3se. À Paris, il fit carrière sous les auspices de Fontenelle et du salon de la marquise de Lambert, qui lui ouvrirent les portes d
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
4, ont décrit la chute de mille étoiles à la fois. Fontenelle en doute. La marquise réitère : [p. 129] Mais, dit-elle, n’ai-je pa
5 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
5 ne l’a pas fait, de mémoire de futurologue. Mais Fontenelle déjà nous avait avertis : « De mémoire de rose, on n’a jamais vu mour