1 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Heinz Gollwitzer, Europabild und Europagedanke (septembre 1959)
1teur entre la pensée d’un Herder, d’un Kant, d’un Gentz, d’un Baader, d’un Schlegel ou d’un Jakob Burckhardt — et je cite à d
2 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
2, de l’Italien E. L’Aurora, des Allemands Kant et Gentz, seront expressément européens. Inspirés par le grand bouleversement
3n de Kant, et beaucoup plus efficace la pensée de Gentz, homme politique mêlé aux grandes affaires du temps. Emmanuel Kant (1
4 après La Paix éternelle, d’un important essai de Gentz qui porte à peu près le même titre. Friedrich von Gentz (1764-1832) m
5de Saint-Pierre, ou par Kant. Trois moyens, selon Gentz, ont été proposés pour établir la paix perpétuelle : l’État mondial,
6d’arbitrage, soit par des liens constitutionnels. Gentz repousse avec force l’utopie de la République universelle et unitaire
7utes nos diversités en un seul État continental ? Gentz ne peut y croire. Mais il ne croit pas davantage à la solution que Fi
8rd sympathique puis de plus en plus sceptique que Gentz consacre la partie essentielle de son essai : Le troisième moyen d’a
9u système de l’« équilibre européen » que conclut Gentz, annonçant ainsi la politique de la Sainte-Alliance dont il sera l’un
10le d’une Constitution fédérale, c’est hélas — dit Gentz — « une éternelle chimère », car : 1. Elle devrait, pour réaliser l’
11n française vient d’aggraver ses conditions — ici Gentz reprend la critique de Burke et de Bonald — tout ce que l’on est en d
12ogie jacobine. Héritier de Montesquieu, maître de Gentz, il nous apparaît comme le précurseur des modérés, dont la basse cont
13urra la réaliser selon Burke, et par son disciple Gentz notamment, n’opposera qu’une barrière dérisoire à l’essor des nationa
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
14t, critiquant l’idée d’équilibre européen chère à Gentz et à Burke, rappelait cette maison décrite par Swift et qui était bât
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
15où Napoléon partait pour Sainte-Hélène tandis que Gentz, le « chevalier de l’Europe » se voyait placé au cœur des grandes aff
5 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
16des têtes politiques du passé, de Charles Quint à Gentz en passant par Richelieu, tantôt mêlé à l’histoire vivante, ainsi dan
6 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
17rain et rival de Pie II, par Sully, William Penn, Gentz, Burke, Saint-Simon, Tocqueville, Gioberti, Donoso Cortès, jusqu’aux