1 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
1épartement qui se tourne vers l’ouest, le Pays de Gex est-il une arrière-garde ou un poste avancé de la France ? Il vit sa
2es marais, voilà l’œuvre du Patriarche au Pays de Gex, et son monument le plus vrai. Il a bien sa statue, grandeur nature,
3 périclitent. Mais les arbres bordant la route de Gex à Genève me parlent chaque matin de son amour des lieux. Il fit venir
2 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
4es marais, voilà l’œuvre du Patriarche au Pays de Gex, et son monument le plus vrai. Il a bien sa statue, grandeur nature,
5 périclitent. Mais les arbres bordant la route de Gex à Genève me parlent chaque matin de son amour des lieux. Il fit venir
3 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
6ersonnel, j’avance alors un candidat : le Pays de Gex, où est Ferney. Morceau de France détaché vers la Suisse au‑delà de l
7Suisse au‑delà de la barrière du Jura, le Pays de Gex est caractérisé par un étrange complexe de signes mémorables à l’inte
8ges. En revanche, et comme il se doit, le Pays de Gex présente des avantages uniques aux yeux du géographe de l’ère nouvell
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
9’Ossola au Sud, Constance au nord-est, le pays de Gex et les rives savoyardes du Léman à l’ouest. Ces territoires ne seront
5 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
10ère le Jura et faisaient de l’ensemble du pays de Gex, Savoie et Genève, de nouveau une région naturelle comme la géographi
6 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
11rent le soir dans leur village-dortoir du Pays de Gex ou de la Haute-Savoie définissent une région de main-d’œuvre ou régio
7 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
12tamment dans les « communes-dortoirs » du Pays de Gex et de la Haute-Savoie), et des négociations franco-suisses qu’elles o
13es et risques également ressentis dans le Pays de Gex et le canton de Genève, et qui appellent d’urgence la gestion d’une a
8 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
14sort le Rhône, en Suisse romande, dans le pays de Gex, en Savoie et dans le Val d’Aoste, entre les Alpes et le Jura, une Ré
9 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
15porte. Je disais cela dans mon jardin du Pays de Gex devant la caméra de la TV française, dans l’après-midi lumineux du 24
10 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
16pporte. Je disais cela dans mon jardin du Pays de Gex devant la caméra de la TV française, dans l’après-midi lumineux du 24
11 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
17anton de Genève, de la Haute-Savoie et du pays de Gex. Cette innovation, qui peut faire jurisprudence, annonce un développe
12 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
18e canton de Genève, la Haute-Savoie et le Pays de Gex, est dotée d’une commission franco-suisse nommée par les gouvernement
13 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
19le, dont les habitants en Savoie, dans le pays de Gex où nous sommes, à Genève, dans le canton de Vaud et celui du Valais,