1 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
1 sont volontairement effacés. c’est ce que Madame Guyon appelle “la mort mystique”. L’âme ne vit plus désormais [p. 788] de s
2 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
2 de satisfaire ou de préserver sa passion. Madame Guyon rapporte qu’elle dut mentir un jour à son confesseur même, pour lui c
3 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
3e pratiquaient autour de lui les disciples de Mme Guyon 89 . Non content de publier une revue entièrement consacrée à des ana