1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1n a fait, que c’est très joli de crier merde pour Horace, Montaigne, Descartes, Schiller, Voltaire, etc., et tout ce qui leur
2 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
2s l’histoire à venir. Il n’en va pas de même avec Horace. Bien qu’il adopte le décor traditionnel du mythe, il est le premier
3l, Leconte de Lisle retrouve un peu de l’accent d’Horace, dans le discours qu’il attribue à Zeus lui-même, non plus à Vénus :
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
4ncêtre du genre humain. Audax Japeti genus, écrit Horace… La tradition occidentale a tranquillement assimilé ces deux ancêtres
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
5ue l’Europe (audax Japeti genus, comme l’écrivait Horace) est à la tête de l’humanité, il n’en énonce pas moins les prophéties