1 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
1les, que l’homme doit à présent s’occuper. 191 Jouffroy pensait avec les romantiques, Hegel surtout, que chaque nation, de mê
2és, et au détriment de cet équilibre mondial dont Jouffroy posait les données. Et c’est pourquoi les grands esprits de la fin du
3ord la position des « Européens » français. Après Jouffroy, philosophe oublié, voici les noms les plus populaires des lettres fr
4méprennent étrangement sur notre compte. Voilà M. Jouffroy, par exemple, qui nous apprend que nous sommes destinés à civiliser l