1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1es : le Dyaus Pitar hindou, l’Ahriman iranien, le Jupiter latin, le Dispater gaulois… [p. 65] Bien d’autres rapprochements nou
2 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
2har, pénétrerait au grand galop dans le temple de Jupiter. Les quelques-uns qui le savaient étaient exclus de la compétition pa
3ssez malin pour dénouer ce chef-d’œuvre brut, par Jupiter ! il n’est pas encore né ! On ne sait rien du règne de Gordius. Mais
3 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
4har, pénétrerait au grand galop dans le temple de Jupiter. Les quelques-uns qui le savaient étaient exclus de la compétition pa
5ssez malin pour dénouer ce chef-d’œuvre brut, par Jupiter ! il n’est pas encore né ! On ne sait rien du règne de Gordius. Mais
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
6. Tu es, sans le savoir, la femme de l’invincible Jupiter. Laisse là les sanglots, apprends à bien porter une haute fortune : u
7l’éternel : Cette pucelle Europe signifie l’âme… Jupiter signifie le fils de Dieu qui pour sauver l’âme se mua en taureau, c’e
5 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
8 l’Asie par une fougueuse divinité de l’Occident, Jupiter changé en Taureau. On nous dit qu’Europe aujourd’hui risque à nouveau