1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1 Montherlant. Et voici, ô paradoxe, qu’il rejoint Kant, Kant qui écrit : « C’est sur des maximes, non sur la discipline, qu’
2erlant. Et voici, ô paradoxe, qu’il rejoint Kant, Kant qui écrit : « C’est sur des maximes, non sur la discipline, qu’il fau
2 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
3 : « Tout créateur néglige sa personnalité » et « Kant est un peu plus redoutable que Robespierre ». Bien. Ah ! très bien !
3 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
4ions ; en face de philosophies qui de Descartes à Kant, ou de Hegel à Marx, ont cru pouvoir nous sauver de l’angoisse en fon
4 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
5recettes morales inventées par les anciens juifs, Kant, Joseph Prudhomme ou le pasteur Charles Wagner. Tel est l’aspect déco
5 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
6iel de l’exercice de la pensée. (De même que pour Kant, le sérieux moral est purement formel.) D’où l’excessive technicité d
7aphysiques et théologies traditionnelles, jusqu’à Kant, qui cherchaient, elles, à voir quelque chose pour atteindre et pour
6 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
8e Révélation sur le système d’un autre Emmanuel — Kant en l’espèce ? M. Monod ne saurait m’en vouloir de lui retourner une b
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9Vendée, etc. etc. Au moins autant que de celle de Kant, de Guillaume Apollinaire, de Marx, ou de l’inimitable Lawrence Stern
8 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
10 l’illusion du Progrès ? Je songe à la colombe de Kant f qui croyait voler mieux dans le vide… L’homme n’est pas fait pour
9 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
11 je puis le défendre. Malgré toute mon horreur de Kant, je dirai même que j’en ressens l’obligation. Ma formation théologiqu
10 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
12ures formatrices — Idées de Platon, Catégories de Kant, Mères de Goethe, Archétypes de Jung. Dans le mythe, une réalité équ
11 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
13u’aux grandes philosophies modernes, Descartes et Kant, Hegel, Auguste Comte et Marx, qui n’aient été, à l’origine, des pris
12 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
14 l’illusion du Progrès ? Je songe à la colombe de Kant qui croyait voler mieux dans le vide… L’homme n’est pas fait pour viv
13 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
15ire et Basile, Boèce et Thomas d’Aquin, Calvin et Kant, tout est jeté par-dessus bord, dans l’inconscience générale, par ces
14 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Heinz Gollwitzer, Europabild und Europagedanke (septembre 1959)
16relève l’auteur entre la pensée d’un Herder, d’un Kant, d’un Gentz, d’un Baader, d’un Schlegel ou d’un Jakob Burckhardt — et
15 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
17? Héraclite, Platon, Descartes, Spinoza, Leibniz, Kant, Schopenhauer — ils ne le furent point ; bien plus, on ne pourrait mê
16 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
18et qui reste entièrement distincte du corps. Avec Kant, le vrai moi, nouménal, s’oppose au moi phénoménal, et reprend le nom
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
19l’Abbé de Saint-Pierre, qui par [p. 93] Rousseau, Kant, Saint-Simon, Proudhon, Hugo, Renan et Coudenhove rejoint Briand et l
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
20 . Beaucoup plus célèbre sera dès 1795 le plan de Kant, et beaucoup plus efficace la pensée de Gentz, homme politique mêlé a
21r et la vivacité des discussions que le projet de Kant provoqua en Allemagne s’expliquent par l’intérêt qu’avait déjà soulev
22 l’influence qu’exercèrent très vite les idées de Kant, elle est illustrée par la publication, cinq ans après La Paix éterne
23 Vienne, avait été dès sa jeunesse un disciple de Kant, dont il partagea au début l’enthousiasme pour la Révolution. Mais la
24Révolution, ou par l’Abbé de Saint-Pierre, ou par Kant. Trois moyens, selon Gentz, ont été proposés pour établir la paix per
25 de généreux paradoxes. [p. 180] Contrairement à Kant, il croit la guerre inévitable, mais il est loin de la diviniser comm
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
26à Schelling, de Herder à Hegel, en passant par un Kant ou par un Goethe, l’Allemagne a pris la tête d’une révolution intelle
27oirs humanitaires. Comme Lessing, comme Herder et Kant, et comme les orateurs de la Révolution, Schiller s’inspire de Rousse
28uvres politiques de ce disciple de Rousseau et de Kant, contemporaines de la Révolution française (qu’il défend dès 1793) et
29uropéenne ». Elles évoquent la page dans laquelle Kant, critiquant l’idée d’équilibre européen chère à Gentz et à Burke, rap
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
30voyons se fermer les cycles inaugurés par Herder, Kant et Novalis, et c’est pourquoi nous le plaçons ici, quoique son « Syst
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
31 qui rêva de la paix universelle. Et celui-ci fut Kant, Kant qui genuit Hegel, qui genuit Marx, qui genuit… Hamlet ne sait t
32êva de la paix universelle. Et celui-ci fut Kant, Kant qui genuit Hegel, qui genuit Marx, qui genuit… Hamlet ne sait trop qu
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
33de Jules César et de Napoléon, de Pétrarque et de Kant, de la musique allemande de Bach à Beethoven, de la peinture français
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
34 Luther et Voltaire, Thomas d’Aquin, Descartes et Kant, les empereurs médiévaux et les rois « par la grâce de Dieu » de Fran
35chrétienne, ou encore que Goethe sans Raban Maur, Kant sans Thomas d’Aquin, Hegel sans Eusèbe de Césarée. De 800 à 1815, tou
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
36igies de Sully, Comenius, l’Abbé de Saint-Pierre, Kant, Mazzini, Hugo et Nietzsche décoraient la tribune. Encouragé par cett
37 de William Penn et de l’Abbé de Saint-Pierre, de Kant, de Saint-Simon, de Mazzini, de Coudenhove et de Briand, enfin du Con
25 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
38? Héraclite, Platon, Descartes, Spinoza, Leibniz, Kant, Schopenhauer — ils ne le furent point ; bien plus, on ne pourrait mê
26 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
39et qui reste entièrement distincte du corps. Avec Kant, le vrai moi, nouménal, s’oppose au moi phénoménal, et reprend le nom
27 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
40rois colombes. Vous connaissez tous la colombe de Kant, celle qui s’imagine qu’elle volerait mieux dans le vide, sans la rés
28 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
41t-Simon, et de Leibniz à Nietzsche en passant par Kant. Pour tous ces hommes, et pour des centaines d’autres que j’ai cités
29 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
42 des gens par Vitoria, Suarez, Grotius, Vattel et Kant. Et c’est elle qui a fourni les instruments techniques de communicati
30 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
43s, Vitoria et Suarez, Grotius, Leibniz, Vattel et Kant en sont les pères, et je ne leur vois guère de répondant dans les éli
31 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
44s, Vitoria et Suarez, Grotius, Leibniz, Vattel et Kant en sont les pères, et je ne leur vois guère de répondant dans les éli
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
45 des gens par Vitoria, Suarez, Grotius, Vattel et Kant. Et c’est elle qui a fourni les instruments techniques de communicati
33 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
46, Victoria et Suarez, Grotius, Leibniz, Vattel et Kant en sont les pères, et je ne leur vois guère de répondants dans les él
34 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
47ici la Parabole des trois colombes. La colombe de Kant est célèbre, qui s’imagine qu’elle volerait mieux dans le vide, sans
35 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
48rentabilité a remplacé l’impératif catégorique de Kant. Et tout converge vers le bas, tout ruisselle de toutes parts vers la
36 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
49trument, contrairement au précepte fondamental de Kant, et qui justifie la phrase de Marx sur l’ouvrier que le travail indus
37 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
50 actuel du terme : cela se passe entre Leibniz et Kant — Leibniz, auteur d’un projet d’Académie européenne ou fédération de
51Chine, et enfin de divers projets œcuméniques. Et Kant, auteur du Projet de paix perpétuelle (1795), texte fédéraliste s’il
38 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
52omas d’Aquin et les frères de Saint-Victor, enfin Kant… Les personnalistes des années trente n’ont fait que réactualiser en