1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1ovinces — Languedoc, Poitou, Rhénanie, Catalogne, Lombardie — une hérésie puissante se répandait. L’on a pu dire de la religion c
2 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
2e. Les Suisses passèrent les Alpes, envahirent la Lombardie, prirent Milan et battirent l’armée du roi de France. Ils passèrent l
3nt un grand État qui eût englobé la Bourgogne, la Lombardie et la Souabe, sous la domination des Confédérés. La puissance militai
4 de trois côtés, vers le Rhin, la Bourgogne et la Lombardie, la Suisse allait entrer dans une longue période de paix. Au Congrès
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
5spagne, l’Angleterre, le Danemark, la Suède et la Lombardie (c’est-à-dire la Savoie augmentée du Milanais) ; 4 Républiques souver
6 les pays italiens ; Constance pour la Suisse, la Lombardie, etc., et une ville à désigner dans l’Ouest de l’Europe pour la Franc
7spagne, d’Angleterre, du Danemark, de Suède et de Lombardie, d’autre part ces huit souverains seront obligés par devoir d’allianc
8et la Suède gardent leur statu quo. Le royaume de Lombardie est formé par : la Savoie, le Piémont, Montferrat et Milan. La républ
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
9its ou les désirs du Duc de Savoye, concernant la Lombardie. La Scandinavie, les Princes de l’Empire, la Pologne, quelques États
5 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
10es de l’Alsace, de la Souabe, de la Savoie, de la Lombardie, etc. Mais il faut rappeler les étapes et les dates de celles des « c
6 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
11e, alliés au Pape et à Venise, ils envahissent la Lombardie, installent Maximilien Sforza sur le trône de Milan, et lui imposent
12nent un grand État qui engloberait Lotharingie et Lombardie. Les gardiens du Gothard en détiendraient les clefs. Ce qui va faire
13 de leurs moyens. Lorsque François Ier revient en Lombardie à la tête d’une armée considérable, il ne trouve devant lui que la mo