1 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
1mi-milliard de dollars pour une centrale de 1 200 MW devisée aujourd’hui, et le double d’ici qu’on la construise… On leur
2 des calculs faits pour un réacteur d’environ 150 MW, situé à quatre-vingts kilomètres de San Francisco, parvenaient à une
3rs. Des calculs analogues pour un réacteur de 300 MW à Lagoona Beach, dans le Michigan, qui partaient de l’hypothèse d’une
4rts [p. 67] alors que les surgénérateurs de 1 200 MW auxquels on songeait en contiendraient plus de 4,5 tonnes, 800 fois l
5ns de l’AEC pour des réacteurs nains de 100 à 200 MW seulement. Les gouvernements allemand, français et suisse sont en tra
6train de construire 16 réacteurs de plus de 1 000 MW chacun, dans une zone de 15 à 65 kilomètres de rayon autour de la vil
7un de 8 surgénérateurs produisant ensemble 40 000 MW… Selon l’ancien directeur du laboratoire d’Oakridge, A. Weinberg, il
8t que l’équivalent solaire d’un réacteur de 1 000 MW exigerait que l’on couvre de miroirs le territoire de trois départeme
2 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
9ité de centrales toujours plus puissantes (10 000 MW vers la fin du siècle) décrétées d’intérêt national, et permettant d’
3 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
10aque nouvelle centrale nucléaire produisant 1 000 MW rendrait possible la suppression, pour cause d’automation, d’un minim