1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1Femme instrument de la perdition des âmes, répond Marie, symbole de pure Lumière salvatrice, Mère intacte (immatérielle) de J
2uso ne mange pas ce dernier quart, mais l’offre à Marie qui le donnera à son fils. Il prend sa boisson en cinq traits pour le
3ie siècle, pour instituer un culte de la Vierge. Marie reçoit généralement, dès cette époque, le titre de regina coeli, et c
4dres chevaleresques : le moine est « chevalier de Marie ». En 1140, à Lyon, les chanoines établissent une fête de l’immaculée
5tard, écrire de la manière la plus précise : « Si Marie eût été conçue sans péché, elle n’aurait pas eu besoin d’être racheté
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
6oubadours en mettant en Enfer des « chevaliers de Marie », moines italiens appelés aussi « chevaliers joyeux » à cause de leu
3 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
7ophie von Kuhn, de Guérin méditant sur la mort de Marie, ou de Nerval poursuivant l’image d’Aurélia, Anton Reiser (le héros d
4 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
8Les autres, c’est le prochain, comme la princesse Marie et toi vous l’appelez, le prochain, cette grande source d’iniquité et
9se assez pour le flatter. Tandis que la princesse Marie, qui a vraiment aimé son prochain, n’en a pas reçu de gloire et n’en
5 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
10arnation du Christ fils de Dieu, en Jésus fils de Marie — Jésus-Christ étant à la fois « vrai Dieu et vrai homme » selon le C
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
11 pour démontrer la vérité de cette thèse. 36 « Marie-toi, ne te marie pas, dans les deux cas tu le regretteras », disait S
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
12 (« Une épée te transpercera l’âme » dit Siméon à Marie). Correspond à l’Âme et au sentiment (Amour-passion, tendresse, Éros
8 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
13pour démontrer la vérité de cette thèse. 110 « Marie-toi, ne te marie pas, dans les deux cas tu le regretteras », disait S
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
14alement dépourvue d’ornements. L’autel consacré à Marie — en retrait sur la gauche — est caché par la chaire : les protestant
10 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
15 voire d’assimilations, entre Sagesse éternelle — Marie — Vera Vergena — Sophia — Église d’Amour — Dame des pensées ; et sur