1 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
1quitter le pays — un petit voyage au Canada ou au Mexique — pour rentrer deux ou trois jours plus tard en qualité formelle et d
2 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
2e, à l’occasion, quelques églises protestantes au Mexique, mais, dans l’ensemble, la situation n’est pas mauvaise. J’ignore d’a
3 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
3ais historiquement étrangers au génie yankee : le Mexique latin, le Canada britannique et français. Couronnant le tout, voici q
4 1947, Vivre en Amérique. Avertissement
4on à l’extrême nord, voler au sud vers le Nouveau Mexique et la Louisiane, remonter vers Miami, les Carolines, la Virginie et W
5 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
5quitter le pays — un petit voyage au Canada ou au Mexique — pour rentrer deux ou trois jours plus tard, en qualité formelle et
6 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
6ais historiquement étrangers au génie yankee : le Mexique latin, le Canada britannique et français. Couronnant [p. 50] le tout,
7 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
7ire national, passer quelques jours au Canada, au Mexique, à la Havane, ou aux Bermudes, y recevoir d’un consulat américain les
8 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
8opulations autochtones du Canada, du Michigan, du Mexique et du Pérou, et cela peut-être dès le xe siècle, s’il faut en croire
9e l’Est, par la mer » et régneraient alors sur le Mexique 49 . Pour des raisons tout analogues, l’Inca du Pérou se soumet à Piz
9 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
10qu’il espérait bien trouver le moyen de passer du Mexique aux États-Unis. (On lui avait pris tous ses papiers, à sa sortie de F
11bouche ; d’où la nécessité de les distraire. Au Mexique : nationalisation du pétrole Quelques mois plus tard, nous retrouvons
12lques mois plus tard, nous retrouvons Retinger au Mexique, engagé par Luis Negrete Morones — qu’il a connu sur le cargo — [p. 3
13ce humaine l’ont aussitôt séduit. La situation du Mexique luttant pour son indépendance réelle contre le « colosse du Nord » s’
14ublic. « De fait, écrit-il, lorsque je quittai le Mexique pour de bon en 1936, le Président Calles donna un dîner pour moi, au
15le seul étranger qui, de son vivant, soit venu au Mexique sans un sou et en reparte sans un sou. C’est à quoi j’avais dû leur c
16hètes et les grandes dames. Depuis son arrivée au Mexique, en 1919, Retinger avait passé plusieurs mois avec Luis Morones et le
17é d’action. La première organisation syndicale du Mexique, le fameux CROM fut leur œuvre. Grâce à eux, J.H.R. avait pu étudier
18. avait pu étudier de très près les conditions du Mexique et entrer en contact avec le syndicalisme, alors à l’état naissant en
19ger compte dans son gouvernement le rappellent au Mexique. C’est alors seulement qu’il entreprend une activité politique propre
20sée par les compagnies américaines pour forcer le Mexique à accepter leurs conditions. Le président demande à Retinger d’élabor
21 avoir étudié le dossier, Retinger suggère que le Mexique en communique la substance à Herbert Hoover, alors Secrétaire du Comm
22 pacifique du conflit, sauvegardant les droits du Mexique. Les voies diplomatiques ordinaires étant loin d’être sûres, Retinger
23, traverse la frontière toute proche et rentre au Mexique. (Par la suite, le rapprochement entre le Mexique et l’Amérique offic
24Mexique. (Par la suite, le rapprochement entre le Mexique et l’Amérique officielle, auquel il a travaillé, sera réalisé à la fa
25ational des syndicats, à la fois comme délégué du Mexique et comme délégué de la Pologne, cas unique. D’autres documents que j’
26 toutes ces années, voyageant sans cesse entre le Mexique et la Pologne, séjournant beaucoup en Angleterre, il semble que J.H.R
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
27n territoire, passer quelques jours au Canada, au Mexique ou aux Bermudes, y recevoir d’un consul américain les « premiers papi
11 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
28s et les plus modernes — ainsi les États-Unis, le Mexique et le Brésil pour les trois Amériques, le Nigéria en Afrique, l’Allem
12 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
29ts des cinq continents — ainsi les États-Unis, le Mexique et le Brésil pour les trois Amériques, le Nigéria en Afrique, l’Allem
13 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
30s et les plus modernes — ainsi les États-Unis, le Mexique et le Brésil pour les trois Amériques, le Nigeria en Afrique, l’Allem
14 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
31mérique, nous avons été témoins de la conquête du Mexique, et cela nous réjouit… Il est de l’intérêt de son propre développemen
32de son propre développement que dans le futur (le Mexique) passe sous la tutelle des États-Unis ». Le même Engels qualifie la c