1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1tes des villes. Mais dans une de ces provinces du Midi où le souvenir des luttes religieuses encore vivace fait que les pays
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Bopp, Interférences (décembre 1927)
2t il a écrit, sur commande, une Promenade dans le Midi. Récit alerte et familier (un brin pédant et un brin vulgaire par end
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
3s poursuivons, le long des grèves, dans les blés. Midi. Au haut de l’escalier monumental, — une armature de fer forgé suppor
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
4st choix. L’absolu d’un Nietzsche, c’est le Grand Midi ; et sa vertu : dépassement. Jouhandeau à son tour se place dans ces
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5ier, importé de Chine fait son apparition dans le Midi. État du pays en 1820 : douze filatures, deux fabriques de chapeaux,
6averser. — ? — Oui, vous savez que nos temples du Midi sont construits en général sur la place du village. En face ou à côté
7s sa tombe. 28 janvier 1935 Matinée d’hiver au Midi. Et voici par la grâce du soleil de janvier qu’un mot devient le plu
8ux vieux ! — Je lis dans un journal socialiste du Midi sous la rubrique « La vie régionale » qui chaque jour m’apporte d’iné
6 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
9restai jusqu’à l’été. L’année suivante, ce fut le Midi : là encore une maison abandonnée qu’on nous prêtait. Il y en a comme
7 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
10ment absurde. Il fait erreur. Nous sommes dans le Midi, où un sentiment obscur de latinité a survécu. Et épices (d’où épicer
8 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
11roman « courtois ». La courtoisie est née dans le Midi au xiie siècle, sous l’influence de l’hérésie cathare ou albigeoise.
12manichéenne qui est à l’origine de la cortezia du Midi s’opposait au mariage catholique sur les trois chefs que l’on vient d
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
13t, qui ne peut être que celui de la chevalerie du Midi. La décision des cours d’amour de la Gascogne est bien connue : félon
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
14s de penser que les survivances celtiques dans le Midi languedocien offrirent à certaines sectes manichéennes un terrain spé
15’ayant pas été, dans les institutions féodales du Midi, moins humble et dépendante que dans celles du Nord. » 25 Or, s’il e
16ion qu’auraient reçue ces dogmes dans l’Église du Midi, n’apporterait pas grand-chose pour ou contre ma thèse. Ce ne sont pa
17même de l’amour qui va s’appeler courtois dans le Midi, puis remonter vers le Nord celtique, à la rencontre de Tristan… ⁂ P
18on pourrait encore tenir, chez les troubadours du Midi, pour une pure fantasmagorie sentimentale. [p. 134] ] 6. Excuse aux
19e ou le manichéisme bouddhiste et les hérésies du Midi doit apparaître « hautement fantaisiste et improbable ». 7. En lieu e
20 courtois au roman breton Remontons maintenant du Midi vers le Nord : nous découvrons dans le roman breton — Lancelot, Trist
21omie relative des deux littératures du Nord et du Midi. Il semble bien que la question soit actuellement résolue : c’est bie
22uestion soit actuellement résolue : c’est bien le Midi roman qui a donné son style et sa doctrine de l’amour aux « romancier
23nde de Tristan se répandit très largement dans le Midi. Cette interaction si rapide peut s’expliquer par une ancienne parent
24eut s’expliquer par une ancienne parenté entre le Midi précathare et les Celtes gaéliques et bretons. Nous avons vu que la r
25igieuses — d’ailleurs très anciennement commun au Midi languedocien et ibérique et au Nord irlandais et breton ; des coutume
26 poétiques de l’amour courtois lorsqu’on passe du Midi des troubadours au Nord plus barbare des trouvères, nous sommes en me
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
27oût de leurs auditeurs, moins policés que ceux du Midi. Le caractère distinctif du Roman est en effet de reposer sur une fau
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
28ionnelle » et sociale que celle des hérétiques du Midi. (Il considère par exemple le mariage comme un « remède contre l’inco
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
29nt. L’hérésie liée dès l’origine à la cortezia du Midi s’opposait au mariage catholique sur les trois chefs que l’on vient d
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
30lie, alors que la brutalité des cléricaux dans le Midi n’y [p. 366] parvint — et en apparence — qu’au prix d’effroyables mas
15 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
31 il a séjourné de longs mois en Vendée et dans le Midi. Son Journal d’un intellectuel en chômage témoigne de la curiosité, e
16 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
32e seul col qui relie d’un seul coup le Nord et le Midi du continent à travers les deux chaînes des Alpes ici croisées, n’est
17 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
33hône, dans l’invincible euphorie des approches du Midi ? Pourtant, voici quelques villages occupés par des formations de la
18 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
34ropique du Capricorne. Ici, Noël tombe en été, le Midi est plus froid que le Nord, les voitures circulent à gauche, et au li
19 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
35ent un peu après Valence quand on descend vers le Midi. Pendant une heure encore nous avons traversé des plateaux légèrement
20 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
36ant de joie aux paliers du matin, s’avançant vers Midi avec le naturel de ceux qui ont la coutume de la Cour. Bien peu souti
21 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
37u même siècle : le Roman de Tristan et Iseult. Du Midi des Troubadours, inventeurs de notre lyrisme, au Nord des Trouvères,
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
38u même siècle : le Roman de Tristan et Iseult. Du Midi des Troubadours, inventeurs de notre lyrisme, au Nord des Trouvères,
23 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
39eux de ces expériences sont déjà en cours dans le Midi et le Sud-Ouest de la France. D’autres vont être lancées en Italie et
24 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
40les lois matrimoniales non seulement l’hérésie du Midi, mais l’élite culturelle de l’Europe. Ainsi, le roman de Pasternak ne
25 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
41les lois matrimoniales non seulement l’hérésie du Midi, mais l’élite culturelle de l’Europe. Ainsi, le roman de Pasternak ne
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
42hrétienne a été le lien des peuples du Nord et du Midi ; elle a fondu, pour ainsi dire, dans une opinion commune des mœurs o
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
43écieux, amoureux, dansant, sentimental, de foi au Midi, que tout cela trouve encore en nous quelque chose qui l’entende ! Hé
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
44 franchir les gorges de la Reuss, et de relier le Midi au Nord du Saint-Empire. D’Italie sont montées les idées puis les art
29 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
45découvert un peu l’Europe. Quand j’allais dans le Midi des troubadours, j’éprouvais un curieux sentiment de reconnaissance.
46es neuchâtelois et 36 ancêtres de Normandie ou du Midi, mais aussi quelques Allemands et plusieurs Hollandais. Cela vous don
30 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
47radition et innovation, droite et gauche, Nord et Midi, catholicisme et protestantisme, réformisme et révolution, mythe et s
31 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
48s saisi devant les ruines de certains châteaux du Midi dans un ciel d’aube, horizon spirituel de tout l’amour courtois — j’é
49l y a sans doute, dès l’origine de la cortezia du Midi et des légendes arthuriennes, cette même nostalgie essentielle, cette
50ence à se propager dans les cités commerçantes du Midi, aux environs de 1165, la poésie courtoise connaît déjà plus d’un dem
51la propagation de l’hérésie chez les marchands du Midi vers 1165, c’est méconnaître les données élémentaires de l’hérésie et
52ais courtoisie occitane et légendes celtiques (le Midi précathare se révèle apparenté aux Celtes gaéliques et gallois), le c
53né un tableau synoptique, moins détaillé quant au Midi mais un peu plus complet quant à l’Europe que celui qu’il brosse lui-
54me indique (p. 41 et suivantes) à quel point « le Midi était familiarisé avec la riche matière de Bretagne… la Quête du Graa
55elli dès qu’il considère en poète la situation du Midi au xiie siècle, mais il en vient presque à la nier (non sans un peu
56cela qui va s’épanouir cent ans plus tard dans le Midi, et qu’on nommera le catharisme. Et derrière les dons poétiques de Gu
57mort en 1142) précédera de peu sa mission dans le Midi contre le catharisme (1145) cette hérésie qui est descendue du Nord f
32 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
58hrétienne a été le lien des peuples du Nord et du Midi ; elle a fondu, pour ainsi dire, dans une opinion commune des mœurs o