1 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
1sque sublime intimement chéri depuis longtemps, — Monteverdi, Mozart ou Bach — et qu’une bien gentille dame et ses charmants amis
2 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
2 on a vendu 4 à 5000 exemplaires des madrigaux de Monteverdi ou de la Messe de Guillaume de Machault. Le succès du disque vulgaire
3 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
3humann et Gluck, tandis qu’on redécouvre Vivaldi, Monteverdi, les Flamands. Ainsi, de rupture en révolution, l’art occidental reno
4 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
4humann et Gluck, tandis qu’on redécouvre Vivaldi, Monteverdi, les Flamands. Ainsi, de rupture en révolution, l’art occidental reno
5 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.8. Il n’y a pas de « musique moderne »
5re pas les talents d’aujourd’hui, mais Purcell ou Monteverdi. Du temps de Haydn, on n’eût jamais joué des auteurs du xviie siècle
6 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
6e, compositeurs, exécutants et chefs célèbres, de Monteverdi et Purcell jusqu’aux champions de la dernière école postsérielle ; et