1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1mour de fatigués (Les Nuits, l’Europe galante, de Morand). La lucidité aiguë de nos psychologues est cet état presque inhumain
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Dans le Style (janvier 1927)
2n de pluies sur le paysage commercial. Terminus : Morand, s’éveillant en français, termine : … Irène. (Grasset, 1924… … y comp
3 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
3cier. On serait parfois tenté de le rapprocher de Morand, mais il est plus nerveux, sans doute aussi plus sensible. Et il ne s
4 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
4gnations, qui sont le contraire du cynisme. Voyez Morand, voyez Giono, qui s’étaient illustrés en créant leur manière, la quit
5 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’écrivain et l’événement (7-8 septembre 1968)
5êmes, des chroniqueurs du temps comme Fitzgerald, Morand, Moravia, Proust, et le T. S. Eliot du Waste Land, sans le témoignage
6 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
6êmes, des chroniqueurs du temps comme Fitzgerald, Morand, Moravia, Proust, mais aussi le T. S. Eliot du « Waste Land », sans l
7 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
7mps comme Proust, Dos Passos, [p. 13] Fitzgerald, Morand, Moravia, Pasternak, mais aussi (dans une autre dimension) le T.S. El