1 1948, Suite neuchâteloise. I
1e monde. Je trouvais à peu près ceci : la Bible d’Ostervald, le chocolat Suchard, les montres, et le séjour de Rousseau. Certains
2 1948, Suite neuchâteloise. IV
2ontmollin : elle était la petite-fille du « grand Ostervald », traducteur de la Bible admiré par Fénelon, auteur de vingt traités
3eau mythe de l’Égalité… Et pourtant si le « grand Ostervald », si Corneille, si la Trappe sont bien loin — et ils le sont — que d
3 1948, Suite neuchâteloise. VI
4duit qui marque dans la langue, à part la Bible d’Ostervald. Les ouvrages distingués ne manquent pas. Mais les seuls qui aient fr
5franchi nos limites sont ceux de nos théologiens, Ostervald encore, puis Godet ; et le Droit des gens de Vattel. Nous avons eu d’