1 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
1artout aux lieux mêmes où naquit la religion du « Prince de la vie »… Qu’on ne croie pas, d’ailleurs, que l’attitude presque c
2 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
2 règnes en guerre ouverte du Dieu de la foi et du Prince de ce monde ; nécessité du témoignage et du témoignage fidèle, certif
3 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
3 règnes en guerre ouverte du Dieu de la foi et du Prince de ce monde ; nécessité du témoignage, et du témoignage fidèle, certi
4 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
4ntendu au sens de Bien de l’État, c’est-à-dire du Prince. Et ce dernier arbitre toujours en faveur des producteurs (dont dépen
5 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
5amnait la procréation comme relevant de la loi du Prince des Ténèbres, c’est-à-dire du Démiurge auteur du monde visible. Elle
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
6s, le monde encore une fois qui recommence, et le Prince, rendu à son règne sévère : Ce matin nous apporte une paix assombrie
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
7amnait la procréation comme relevant de la loi du Prince des Ténèbres, c’est-à-dire du Démiurge auteur du monde visible. Elle
8 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
8t le secret des âmes qu’il abuse… [p. 34] 6. Le Prince de ce monde L’acte d’orgueil éblouissant et consumant, qui transforma
9mant, qui transforma l’Ange de Lumière en Ange et Prince des Ténèbres, l’a condamné à un impérialisme sans limites, donc par d
10ertes, il pourra tout avoir, puisqu’il est appelé Prince de ce Monde dans l’Évangile — mais il n’aura jamais que ce monde-ci.
11suis ton ciel, il n’y a pas d’autre espérance. Le Prince de ce monde nous dit : il n’y a pas d’autre monde. Le Tentateur nous
9 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
12 la presse quotidienne. Toutefois, l’incognito du Prince de ce Monde devint difficile à maintenir au cours du premier tiers de
13l’au-delà, parce [p. 68] qu’il limite l’empire du Prince de ce Monde. Les âmes vont lui échapper s’il subsiste un recours à l’
14t du péché d’origine ? 20. Midas prolétarien Le Prince de ce Monde peut tout avoir du monde sauf son âme, qui en fait le sen
10 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
15onsieur très bien ? Entre les gens du monde et le Prince de ce monde, les mots suggèrent, dans presque toutes nos langues, cer
16oit provenir d’une sorte de marché conclu avec le Prince de ce Monde, et dont le prix est notre liberté. Et c’est pourquoi la
17e et de l’Europe, ou d’une masse quelconque et du Prince. Ou encore, elle figure le conflit permanent dans le cœur d’un indivi
11 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
18 les confusions crépusculaires et larvaires où le Prince des Ténèbres attend notre fatigue ; qu’elles fassent s’évanouir les p
12 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable X : Le Diable homme du monde (17 décembre 1943)
19onsieur très bien ? Entre les gens du monde et le Prince de ce monde, les mots suggèrent, dans presque toutes les langues, cer
13 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
20 règnes en guerre ouverte du Dieu de la foi et du Prince de ce monde ; nécessité du témoignage, et du témoignage fidèle, certi
14 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
21« Comme chrétiens, nous n’avons à redouter que le Prince de tous les démons, et non pas tel ou tel démon qu’il nous délègue de
15 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
22e pour ne pas « dépasser ». Je pose pour le Petit Prince couché sur le ventre et relevant les jambes. Tonio rit comme un gosse
16 1948, Suite neuchâteloise. III
23ne vingtaine de pages où perce l’étonnement. « Le Prince se fait représenter en son absence [car en fait il vit à Berlin] par
24e exécutrice. Ses membres sont à la nomination du Prince… » Nulle ordonnance émanée de ce [p. 29] Conseil ne peut acquérir for
25té législative semble résider « à la fois dans le Prince, le Conseil d’État, et la ville de Neuchâtel, conjointement considéré
17 1948, Suite neuchâteloise. IV
26ndrait de nommer une aristocratie républicaine au Prince lointain, cette dynastie de conseillers d’État se tourne vers la vie
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
27 les deux princes précédents sous son pouvoir. Ce Prince sera le Monarque… 59 Remarquons que cette phrase : le genre humain
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
281466-1536) En contraste éclatant avec l’auteur du Prince, pour qui la force seule définit, en fin de compte, la raison et la l
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
29t se soubsmettre au jugement d’un tiers. Or si un Prince recevoit un juge qui voulust impérieusement s’ingérer de vuider les d
30ommencer cest affaire, il faudroit qu’un puissant Prince exhortast tous les autres à suivre le règlement susdict, afin que les
21 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
31ulait tout faire coïncider sous la seule loi d’un Prince maître de tout, et d’autant plus absolument qu’il devenait anonyme et
22 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
32e d’aujourd’hui voit le gouvernement à l’image du Prince qui a conquis le pouvoir par la force, le garde grâce à sa « poigne d
23 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
33éforme, pas seulement Machiavel et le discours du Prince, mais Pic de la Mirandole et le discours sur l’Homme. Weimar n’est pa
24 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
34que des universitaires israéliens, conseillers du Prince, travaillaient à une connaissance exhaustive des traditions de l’Isla
25 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
35ques et de s’attirer pour ce faire les faveurs du Prince, quel qu’il soit, lequel en profite aussitôt pour décorer, récupérer,
26 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
36ustifié » en URSS les génocides que l’on sait. Le Prince de ce Monde, traduit en tribunal, affirme qu’il n’a rien fait d’autre
37est — et n’est rien d’autre — le Diable en est le Prince inéluctable. Une longue patience et une maîtrise intime des sources m