1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1ns mondains. Saint Bernard de Clairvaux (cité par Rahn) a pu dire des Cathares, qu’il combattit pourtant de toutes ses force
2oniques secrètes de l’Église persécutée (thèse de Rahn, Péladan et Aroux) ou de simples allégories illustrant la morale et l
2 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
3e mais qui était le plus vulnérable : la thèse de Rahn qui veut que le trobar clus ait joué le rôle d’un langage secret de l
4ndre sans critique les hypothèses aventureuses de Rahn. » 222 Les motifs de cette évolution à 180° du remarquable auteur d