1 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
1’avait pas su faire Hitler ; 5. que les procès de Rajk, Kostov, Slanski, etc., menés au nom des mêmes doctrines et par les m
2ls étaient en URSS…) Lorsqu’eut lieu le procès de Rajk, nous ne disions pas que cet homme était un innocent : il avait les m
3en vain sur ce visage une trace d’humanité 53 . » Rajk étant réhabilité par les porteurs actuels du « mouvement de l’Histoir
4rouvant pas une trace d’humanité sur le visage de Rajk vivant. Il est encore et toujours de bonne foi en retrouvant cette tr
5 en retrouvant cette trace sur le cadavre du même Rajk réhabilité. N’a-t-il pas obéi dans les deux cas ? De quoi donc devrai
6te, par suite à justifier Tito, mais non Trotski, Rajk et Kostov, mais pas encore Slansky, cela fait partie des exercices co