1 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Heinz Gollwitzer, Europabild und Europagedanke (septembre 1959)
1 de Renan — pourtant contemporains de Hegel ou de Ranke, longuement traités — ne se voient même pas mentionnés. Mais rien n’e
2 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
2 traverser le xixe siècle : Guizot, Tocqueville, Ranke, Bluntschli, Lord Acton, Burckhardt et Renan, s’inscrivent dans cette
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
3istrant cette dissolution de l’idéal européen, de Ranke à Renan et de Nietzsche à Sorel, aboutiront à une série de prophéties
4 que Kiev et Smolensk. Certes, les Russes, selon Ranke, ont bien mérité de l’Europe en la protégeant contre les Mongols. Mai
5ables ici et là, et les fins d’ordres différents. Ranke est en plus d’un sens l’anti-Hegel, par sa volonté d’objectivité, de
6re » n’a cessé de se développer et de s’affirmer. Ranke ne croit nullement que le conflit de la Papauté et de l’Empire, puis
7nsemble, en quelque sorte comme un État. Certes, Ranke a vu le danger beaucoup plus grave que représentent pour l’unité fonc
8 saurait être mise en question. Si Renan plus que Ranke croit au progrès, non sans se faire à son sujet quelques illusions ra
9s L’Avenir de la Science), il a su voir mieux que Ranke le danger du nationalisme pour l’Europe, pour « les intérêts de la ra
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
10 étrangère. Mais « leur point d’origine, écrivait Ranke, c’est-à-dire non seulement le fondement historique, mais l’esprit qu
5 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
11un grand homme invisible : refusant de succéder à Ranke dans la chaire d’histoire de Berlin, il se fit accepter dans sa cité
6 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
12un grand homme invisible ; refusant de succéder à Ranke dans la chaire d’histoire de Berlin, il se fit accepter dans sa cité