1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1olie, etc. Si je les cultive simultanément il est clair que les tendances négatives l’emportent, il est plus facile et plus e
2. (Après tant de cocktails, quelle saveur a l’eau claire !) Quelques autres se recueillent encore dans l’attente angoissée d’u
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
3mne, une amertume enveloppée, une atmosphère trop claire où les cris se font un peu aigres et les couleurs fluides. Toute la t
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
4 ? — nous prenons chaque jour une conscience plus claire de la vanité de nos buts, « capables d’agir jusqu’au sacrifice, mais
4 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
5runelles laiteuses du dieu avaient un reflet bleu clair, soudain inquiètes à l’approche de l’inconnu. Nulle part mieux que d
5 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
6ur du limon. Nous marchions vers ces hauts arbres clairs, au tournant du fleuve, parmi les dissonances mélancoliques des lumiè
6 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
7sé, mais sur le moment que je vis 1 . Il est bien clair qu’on ne saurait atteindre « la vérité sur soi » en se servant de la
7 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
8ait à ce point le sens de l’époque, une vision si claire et si tragique de la civilisation d’Occident. Les questions capitales
8 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
9 latine, et qui tout en s’épurant dans des formes claires a su les renouveler. Il nous apporte aussi cet élément de vitalité co
10i-même pour s’en assurer. La tête large, aux yeux clairs et assurés, le cou robuste, les mains d’un si beau dessin, qui ont du
9 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
11voir. Une grande figure aux joues mates, aux yeux clairs. Il déplia le journal et se mit à lire les pages d’annonces. On m’app
10 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
12. Et avec Aragon lorsqu’il vous crie : « À bas le clair génie français. » Alors la voix de Rimbard k à la cantonade : Qu’il
11 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
13’ouvris firent tourner des soleils sur les parois claires. Du balcon, on voyait la mer, des bateaux, des nuages, une avenue et
12 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
14 s’appelle le manuel. Un bon manuel est un résumé clair et portatif des résultats actuels d’une science. Le bon sens voudrait
13 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
15olaire, politiquement, n’est pas rentable. Il est clair que si le but principal de l’instruction publique était d’éduquer le
14 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
16ntraire, elle prépare des esclaves du mot. Il est clair, par exemple, que seules les victimes de l’instruction helvétique son
15 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
17et d’ennui à quoi présentement nous usons le plus clair de nos forces — le Poète dira un mot, ou bien fera un acte, et ces pe
16 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
18ories « rationnelles », c’est-à-dire fausses mais claires, qui lui permettent de triompher syllogistiquement de l’adversaire, s
17 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
19s cinq heures [p. 406] à travers ces quartiers si clairs, arbres et jets d’eau ; sans avoir pu retrouver, des conversations de
18 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
20ner… En France, hélas ! une logique verbale et le clair génie que l’on sait se chargent de tout réduire à la raison, y compri
19 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
21e de « sauvés ». Une âme parfaitement consciente, claire et de bonne volonté. Une âme à la fois sobre et extrême. Tous les exc
20 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
22illa, vers cinq heures à travers ces quartiers si clairs, arbres et jets d’eau ; sans avoir pu retrouver, des conversations de
21 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
23 tant d’anxiétés. J’aimerais échanger mon costume clair de voyage contre leurs vêtements et leur casquette, me prouver que vr
22 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
24] Châteaux en Prusse Au loin passaient des voiles claires parmi les blés violents ; le ciel paraissait plus grand que la terre.
23 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
25Il compte leur apporter le marxisme. Or, s’il est clair que le marxisme prétend travailler pour l’homme en général, il n’est
26iller pour l’homme en général, il n’est pas moins clair qu’il tombe par là même sous le coup d’une critique semblable à celle
24 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
27 Créateur ne puisse être que paradoxale, cela est clair, d’une clarté proprement aveuglante et même insupportable, si nous n’
28 que du principe de notre politique ; il est bien clair qu’elle condamne, dans la mesure où ces idolâtries sont suspendues à
25 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
29es solutions qu’on nous propose d’urgence, il est clair que toute impartialité serait hypocrisie, refus. Qu’on trouve donc ic
26 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
30elles choses, mais la raison en est pourtant bien claire. Nous préférons demander aux hommes ces ordres que l’on ne peut atten
27 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Pourquoi ils sont socialistes (juillet 1933)
31avance dans la vie politique sans autre intention claire que de prendre toujours à gauche, on arrive fatalement devant la Banq
28 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
32it, toute question d’habileté mise à part. Il est clair que le monde moderne n’est pas conduit par des raisons, plus ou moins
29 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
33de grands panneaux-réclame qui parlent un langage clair. Jamais il ne fut plus facile de reconnaître les choix nécessaires. D
30 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
34 Créateur ne puisse être que paradoxale, cela est clair, d’une clarté proprement aveuglante et même insupportable, si nous n’
31 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
35in d’être d’accord là-dessus. Nous y verrons plus clair si nous formulons maintenant la divergence plus profonde, l’ultime et
32 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
36ents. Les raisons de cette double résistance sont claires. Un chrétien resté fidèle à la doctrine de la Réforme 48 sait que le
33 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
37re simplifiés à l’extrême. Une seule chose paraît claire : il y a des gens qui ont de quoi vivre, et d’autres qui n’ont pas [p
34 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
38de grands panneaux-réclame qui parlent un langage clair. Jamais il ne fut plus facile de reconnaître les choix nécessaires. D
35 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
39p. 374] de force contre toute raison et causalité claire. Ils sont là en dépit de la forme du monde, et par eux seuls s’opèren
36 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
40es discours de Doumergue sont à nos yeux les plus claires déclarations de cette démission de la France que, dès notre premier n
37 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
41sentence une adhésion assez méfiante. Il est trop clair qu’on peut inverser la maxime : « La contemplation intellectuelle du
38 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
42e cette espèce comporte une injustice, c’est trop clair, mais tout refus de juger comporte une illusion, et souvent une lâche
39 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
43ce et l’emplacement du Palais de l’Esprit. Il est clair que de telles questions sont le fait d’une époque barbare ; d’une épo
44is ce que Descartes a voulu, c’est que l’esprit « clair et distinct » fût séparé absolument du corps. Ce que Descartes a prop
40 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
45 importée d’Allemagne », inassimilable pour nos « clairs esprits latins », et qui, d’ailleurs, signifiait, au pédantisme près,
41 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
46 souci paraît dans toute son œuvre : il veut être clair, et utile. Clair ne signifie pas rationaliste, comme le veut le langa
47s toute son œuvre : il veut être clair, et utile. Clair ne signifie pas rationaliste, comme le veut le langage confus de ceux
42 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
48itue en véritable « caste dirigeante ». Or il est clair que le pouvoir, s’il est réel, n’a rien à faire avec l’argent : l’aut
43 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
49bérés calculs et des desseins politiques les plus clairs. Notre intention, dans cette brève note, n’est pas évidemment de dépl
44 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
50 vives du pays. À l’heure présente, une chose est claire : le Front populaire travaille pour M. Litvinoff, le Front national t
45 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
51int de vue de la tactique révolutionnaire, il est clair que la seule question décisive n’a été posée ni par les gauches ni pa
46 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
52’espérer qu’un lecteur d’aujourd’hui soit bien au clair sur ses besoins quand il entre chez son libraire pour acheter « le li
47 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
53nche qu’elles rayonnent — ainsi le jaune est plus clair que le vert. Dante estime qu’il en va de même pour les qualités et su
48 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
54de ces congrès, il se dégage une seule conclusion claire, à vrai dire de première importance : « Le rapport de la lutte des cl
55er de cette assimilation n’est pas niable. Il est clair que les masses soviétiques sont toujours plus tentées de l’opérer, av
49 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
56’ailleurs. Il importe avant tout de tirer cela au clair. C’est pourquoi je dirai que juger, c’est en toute chose considérer l
50 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
57 et de la société bourgeoise notamment. Or il est clair qu’aucune économie ne peut survivre bien longtemps à la ruine de la m
51 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
58culté se porte alors sur le mot pensée, et il est clair qu’elle doit reposer là, si la pensée est bien l’agent initiateur qui
52 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
59’affirmation d’une nouvelle autorité. Il est trop clair qu’une telle autorité, une telle violence, ne sont pas l’apanage des
60assurance contre toute espèce de sanction. Il est clair que cette liberté-là, garantie par les lois de l’État, ne sera jamais
61ncontrer ni prises ni créance ? Cependant, il est clair que le style est justement cela qui, dans une œuvre, est contagieux.
53 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
62érature d’intrigues [p. 161] pour laquelle il est clair que Ramuz n’est pas doué. La forme même que revêt chez Ramuz la facul
54 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
63de ces congrès, il se dégage une seule conclusion claire, à vrai dire de première importance : Le rapport de la lutte des cl
64er de cette assimilation n’est pas niable. Il est clair que les masses soviétiques sont toujours plus tentées de l’opérer, av
55 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
65 personne, à droite, d’abuser des textes les plus clairs, ni personne, du côté stalinien, de crier au trotskiste, au bourgeois
66est plus complexe que cela. Mais c’est aussi plus clair que la préface et l’épilogue ne le donneraient à penser. Parlons net 
56 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
67urraient amener à poser la question d’une manière claire et nette, et à choisir. Car, enfin, si Bossuet, en écrivant cette pag
68e Benoît XV, en 1923, seulement !). Voilà qui est clair et sans mystère : la tradition, ce sont des textes. On peut les lire,
69us a Spiritu sancto… edocta… declarat. » Cela est clair encore : l’autorité des Conciles se fonde sur l’inspiration du Saint-
57 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
70e droite. Mais alors son dernier article est trop clair. Il n’y manque plus qu’une épigraphe, qui conviendrait d’ailleurs à t
58 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
71 est temps d’intervenir et de tirer les choses au clair. Ce qui fait croire à beaucoup de personnes que notre siècle est celu
59 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
72istes du fascisme Le cas de l’Italie est des plus clairs. Tout le monde sait que Mussolini vient du syndicalisme, et qu’il fut
73ur… Est-il possible de tirer quelques conclusions claires d’un tel chaos d’échecs ? Peut-être, — et même d’assez inattendues, a
60 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
74s à venir, mais de la paix européenne. Car il est clair que la menace de guerre se confond actuellement avec le fait totalita
61 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
75telle qu’en dessinent les enfants, joli rectangle clair posé sur l’horizon, un peu au delà des limites européennes, dans une
62 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
76omme j’aime. Des murs blanchis ou teintés de bleu clair, des planchers rudes. Décor candide et gai, oui vraiment plus gai qu’
77sons s’alignent en ordre modeste, peintes en tons clairs et simples, blanc, jaune ou vert. La couleur des volets s’harmonise a
78 secrète beauté des habitations de l’île : toutes claires et propres, tapissées de glycines et de roses trémières, et parfois r
79Grande salle de la Mairie, voûtée, peinte en bleu clair. Une table et trois chaises sur la scène surélevée. Environ une centa
80s dit cela comme je le dis ici. Mais il me paraît clair que la plupart font comme s’ils le pensaient. D’autre part, il est tr
81as en dire davantage : tout cela est encore moins clair dans la réalité que dans ce résumé). Quand j’ai projeté sur la paroi
82in fleuri, éclate sur la façade de la maison plus claire que le ciel vide, et illumine la goutte rose d’une fourmi ailée qui d
83chant du plateau, la rivière s’élargit en bassins clairs aux profondeurs rougeâtres et doucement mouvantes. C’est là que nous
63 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
84nant les murs sont nus : d’un joli vert bleu très clair. Le carreau rouge a été débarrassé du tapis. J’ai dressé ma table sur
85a bouteille aux pièces de dix sous. Une chose est claire : faire des enfants, dans les conditions actuelles, c’est défier le b
86’agir partout où on le peut, mon cas devient très clair : je ne suis qu’un barbare, incapable de comprendre les « conditions
87l encore éveillé, les yeux bien ouverts, l’esprit clair. Clarté d’un minuit solitaire, veillée trop lucide peut-être, puisque
88lembour qui ne joue que sur des sons. Mais il est clair que le sens des termes dont nous usons doit subir des métamorphoses n
89e fois, de la façon la plus économique et la plus claire 13 . Or, cette langue d’échanges dialectiques rapides se trouve par l
90ation, à l’âge que j’ai, c’est une pitié ! Il est clair que je ne fiche rien. Mais ce qui trouble un peu notre voisin, c’est
91me suis fait moi-même cette objection 15 . Il est clair qu’un intellectuel aura toujours la possibilité de travailler, pour a
92liste, p. 394 : « Un logement plus spacieux, plus clair et plus sain, une nourriture meilleure et plus variée, des occasions
64 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
93 Où donc ? Je me souviens de hauts rochers encore clairs dans un soir alpestre… Immédiatement après les blocs, s’étend la zone
94ées. Ce n’est qu’aux portes et dans les quartiers clairs et chaotiques de la Ceinture qu’on rejoint l’Europe d’aujourd’hui.
65 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
95Grande salle de la mairie, voûtée, peinte en bleu clair. Une table et trois chaises sur la scène surélevée. Environ une centa
96s dit cela comme je le dis ici. Mais il me paraît clair que la plupart font comme s’ils le pensaient. D’autre part, il est tr
97as en dire davantage : tout cela est encore moins clair dans la réalité que dans ce résumé). Quand j’ai projeté sur la paroi
66 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
98est seul en cause pour le théologien. Et tout est clair lorsque l’on a compris que Luther ne nie pas du tout notre faculté de
67 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jean Blanzat, Septembre (janvier 1937)
99écit de M. Blanzat faisait un geste franc, il est clair qu’il n’y aurait pas de roman. Mais, nous dit-il : « le plus petit ge
68 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
100issions qu’ils proclament à son de trompe, il est clair que leur force est là, et qu’en les admirant, en les enviant, nous so
101’ont moins d’action sur la vie politique.) Il est clair, et on le dit assez pour que je n’aie pas à insister, que l’armée d’u
69 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (I) (15 février 1937)
102s années de naturalisation de leur œuvre), il est clair que la création artistique requiert toutes les forces d’un homme, et
70 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
103 passion contraire, qui est l’honneur. Car il est clair que l’honneur seul — ou du moins ce qu’il nous en reste, et ce n’est
71 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
104omme j’aime. Des murs blanchis ou teintés de bleu clair, des planchers rudes. Décor candide et gai, oui vraiment plus gai qu’
105sons s’alignent en ordre modeste, peintes en tons clairs et simples, blanc, jaune ou vert. La couleur des volets s’harmonise a
106n fleuri, éclate sur la façade de la maison, plus claire que le ciel vide, et illumine la goutte rose d’une fourmi ailée qui d
107chant du plateau, la rivière s’élargit en bassins clairs aux profondeurs rougeâtres et doucement mouvantes. C’est là que nous
72 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
108ine, au milieu des menaces originelles. Par temps clair, les étoiles sont très grosses et molles au-dessus du jardin. Mais il
73 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
109rait d’induire en erreur à cet égard. Il est trop clair que leurs appréciations si diverses dépendent uniquement de définitio
74 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
110nnés, haineux. Silence morne. Alors une voix plus claire s’élève : « Mais la vieille légende germanique nous annonçait que le
75 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
111énements se sont chargés de me rendre encore plus clair, et sur lequel on n’insistera jamais assez : la nature religieuse de
76 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
112elles les participants doivent évidemment être au clair. Il s’exprima comme il suit — je sténographiai les formules marquante
77 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
113s à venir, mais de la paix européenne. Car il est clair que la menace de guerre se confond actuellement avec le fait totalita
78 1938, La Vie protestante, articles (1938–1978). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
114ir, celui qui estime encore que tout n’est pas si clair, ni si simple, ni si tranché, se voit aussitôt suspecté de connivence
79 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
115d’une féodalité démocratique en Languedoc. Il est clair qu’un tel jugement se fonde sur une équivoque : car l’Amour dont il s
80 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
116ots… ⁂ [p. 242] Cependant, tout n’est pas encore clair. Tristan lui aussi fut fidèle ! Et toute passion véritable est fidèle
117ccombe à ce destin qu’il s’est forgé. Mais il est clair que ce n’est pas le christianisme — comme le répètent tant de publici
81 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
118n, sans en prendre toutefois une conscience assez claire pour qu’éclate la contradiction. Ainsi se trouvent mises à l’abri de
119e maudite, mais d’un homme qui a le goût d’y voir clair, de prendre conscience de sa vie et de la vie de ses contemporains. S
120en garde ! » Je ne suis pas sûr que la conscience claire soit utile d’une manière générale, et en soi. Ni que les vérités util
82 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
121ensait de réfuter un système incompatible avec le clair génie de notre race. Il reste donc d’une part un phénomène étrange, e
122 compromise en cherchant [p. 88] à la rendre trop claire sur un plan historique plutôt que spirituel. Pourtant, j’en connais p
123 à fuir tout contact avec l’autre sexe 40 et ces clairs troubadours, joyeux et fous, dit-on, chantant l’amour, le printemps,
124 réalité généralement intermédiaire, donc moins « claire » et moins « pure », du lyrisme courtois. 8. Objections Des deux ch
125sie ? La [p. 103] réponse me paraît aisée. Il est clair que les troubadours n’étaient nullement considérés comme des prédicat
126a théologie n’occupaient tout de même pas le plus clair de la vie, et n’avaient tout de même pas supprimé toute espèce d’impu
127val et Galaad parviendront à l’initiation. Il est clair que la description de ces errements et de leurs punitions exigeait la
128 145] C’est par Tristan et par Arthur que le plus clair et le plus précieux du génie celtique s’est incorporé à l’esprit euro
129 ne lui a pas coûté la vie. Mais il est non moins clair que le cadre du roman, son intrigue et ses thèmes directeurs se prêta
83 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
130de les isoler. Mais théologiquement, la chose est claire. Le premier courant est celui de la mystique unitive : il tend à la f
84 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
131e nous ne voulons plus, dès que cela nous devient clair. Il s’agit donc de supprimer l’obstacle à temps, ce qui amène par déf
132onfusion, et il l’a payé de sa vie, voilà qui est clair. Mais j’ajouterai ceci, qui est non moins clair : quand sous prétexte
133t clair. Mais j’ajouterai ceci, qui est non moins clair : quand sous prétexte de détruire l’artificiel — rhétorique idéalisan
85 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
134la base viennent s’accumuler au sommet. Or il est clair que ces volontés de puissance affrontées — il y a déjà plusieurs État
86 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
135ctif ou natif à la décision personnelle. ⁂ Il est clair que la crise présente du mariage, en Europe comme en Amérique, résult
87 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
136e application. ⁂ Cependant, tout n’est pas encore clair. Tristan lui aussi fut fidèle ! Et toute passion véritable est fidèle
137ccombe à ce destin qu’il s’est forgé. Mais il est clair que ce n’est pas le christianisme — comme le répètent tant de publici
88 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
138origine. I. Le Rêve et la Mystique La conscience claire est la première conquête spirituelle des hommes angoissés par le myst
89 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
139ïonnettes ne correspondait pas à des notions bien claires dans le cerveau d’un paysan prussien. D’où les malentendus que l’on s
90 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
140ntrale présentée de la sorte — n’est-ce pas assez clair dans mon livre ? — me direz-vous encore que vous êtes « plutôt contre
91 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
141us, qu’il suffira de rassembler pour qu’une leçon claire s’en dégage. Disharmonie de nos activités et impuissance de l’espri
142miques, ou historiques, ou biologiques. Or il est clair que ces lois ne sont vraies, ou plutôt ne deviennent vraies, qu’en ve
92 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
143issions qu’ils proclament à son de trompe, il est clair que leur force est là, et qu’en les admirant, en les enviant, nous so
144 d’action sur la vie politique.) [p. 121] Il est clair, et on le dit assez pour que je n’aie pas à insister, que l’armée d’u
93 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
145amer, et si nous en gardons encore une conscience claire et forte. Elles nous mettent au défi de produire le pourquoi de notre
146ourd’hui plus qu’à toute autre époque. Car il est clair que la guerre actuelle est une guerre de doctrines et même de religio
147t pas tort. Une vocation n’est jamais inscrite en clair dans les faits matériels. Il faut savoir l’y déchiffrer, et cela ne s
94 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
148r un nouvel ordre systématique, simple de lignes, clair et satisfaisant pour la logique. Fédérer, c’est tout simplement arran
95 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
149miques, ou historiques, ou biologiques. Or il est clair que ces lois ne sont vraies, ou plutôt ne deviennent vraies, qu’en ve
96 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
150ux qui veulent bien publier ma prose. Il est bien clair que les milieux où cette erreur est professée y voient une arme non p
151 mains des défenseurs de la « Raison » et de la « claire latinité » que veulent être M. de Reynold, M. Massis, M. Maurras. J’y
97 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
152e mentionner des causes prochaines, beaucoup plus claires, solides et convaincantes. Ces causes sont, de toute évidence : la gu
98 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
153 l’opposition des deux candidats n’est guère plus claire. Roosevelt a pris position contre l’idéal totalitaire, et ses partisa
154 tendances antidémocratiques. La seule conclusion claire qui se dégage de ces paradoxes politiques me paraît être la suivante 
99 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
155 l’évêque à la fin d’une procession. Rien de plus clair que cette histoire : les hommes ont inventé le Diable, ce fantôme les
156nsi la gloire de l’homme étant sa liberté, il est clair que c’est en ce point que le Malin devait atteindre notre orgueil et
157e et confirmer par la vertu du témoignage, il est clair que la grande ambition satanique devait être de s’emparer de la parol
158t ce qu’un oiseau veut dire 9 . Le cas paraissait clair et la cure facile. Les [p. 56] séances commencèrent aussitôt. Après d
100 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
159 insignifiance était leur diabolisme. Il est trop clair que les démocraties, en tant que telles, n’ont pas produit d’exemples
160 est aussi en nous, secrètement. L’une des leçons claires qui se dégagent des événements européens me paraît être celle-ci : la
161 Vos descriptions, me dira-t-on, ne sont pas bien claires. Pourquoi ne pas nous peindre une image nette et facilement reconnais