1 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
1x de près et qu’il décrit en termes médicaux ; de Reynaud qui l’a renvoyé sous la pression du parti de l’armistice… Et je doute
2 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
2t échec. Parmi ceux qui votèrent contre le projet Reynaud, certains avaient de bonnes raisons, [p. 138] d’autres des craintes t
3 La Haye, tout au moins sur le Continent. Le plan Reynaud n’était pas excellent. Il eût fallu le remplacer par un meilleur, au
4pays à part — ont d’autres expériences… Le projet Reynaud triomphera, si l’Europe doit se faire demain 8  : car tout le monde e
3 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
5-Premiers ministres tels que Churchill, Ramadier, Reynaud et van Zeeland, soixante ministres et anciens ministres, près de deux
4 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
6, du Conseil français pour l’Europe unie (Dautry, Reynaud, Ramadier et André Siegfried), et de la Ligue européenne de coopérati
7e Gaulle allait proposer le même projet en 1958.) Reynaud fut le seul tempérament révolutionnaire [p. 29] qui se manifesta à La
5 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
8els des ex-Premiers tels que Churchill, Ramadier, Reynaud et van Zeeland, soixante ministres et anciens ministres, près de deux