1 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
1utiliser dans vos discours Machiavel ou Rousseau, Robespierre ou Proudhon, Marx, Sorel ou Maurras, voire Guesde et Jaurès. Leurs do
2qu’il a raison toujours ; des centaines de petits Robespierre pour lui dire qu’il est infaillible ; et pour gouverner à sa place, s
2 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
3roduit des facteurs qui ne pouvaient exister pour Robespierre et pour Saint-Just. Il y a toutefois cette similitude, relevée par pl
4l’extrémisme anarchisant. Certes on peut dire que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et
5ulte de la Raison, des Vertus, de la Patrie, sous Robespierre ; fête des Moissons, fête de la jeunesse ou du Solstice d’été, culte
6analogie est à peu près parfaite, à ceci près que Robespierre, ne disposant pas de la radio, n’aboutit qu’à de demi-réussites, là o
3 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
7t qu’ils sont, sans le savoir, pour la Terreur et Robespierre. Non point pour la Terreur sanglante [p. 55] et les exécutions specta
8hemises Brunes, le progrès est pourtant notable : Robespierre n’a pas réussi, il a posé les principes dans l’abstrait. Il fallait l
9cobin de [p. 56] l’Oise, passe pour avoir inspiré Robespierre. La Convention fit éditer l’un de ses discours dont Gardère nous donn
4 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
10roduit des facteurs qui ne pouvaient exister pour Robespierre ou pour [p. 89] Saint-Just. Il y a toutefois cette similitude, relevé
11on » et de l’extrémisme. (Certes on peut dire que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et
12ulte de la Raison, des Vertus, de la Patrie, sous Robespierre ; fête des Moissons, fête de la Jeunesse ou du Solstice d’été, culte
13analogie est à peu près parfaite, à ceci près que Robespierre ne disposant pas de la radio, n’aboutit qu’à de demi-réussites, là où
5 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
14urrir sa tristesse, Sade qui croyait à la Raison, Robespierre qui croyait à la Vertu, les grands collectionneurs, les grands chefs
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
15e la Swastika d’Hitler, comme la Déesse Raison de Robespierre cette Nécessité Dialectique invoquée par le « Père des Peuples » pour
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
16lite » et « philanthropique » d’un Mirabeau, d’un Robespierre, est certainement sincère. Mais comme elle change vite de registre qu
17de [p. 164] la liberté et de la paix universelle. Robespierre l’a dit en une phrase dans son discours du 15 mai 1790 à l’Assemblée
18isaient partisans du fédéralisme — et leur ennemi Robespierre fut le premier à dire le mot, si l’on en croit le dictionnaire étymol
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
19 ») que sont les unitaires à la Richelieu ou à la Robespierre, ou les « empereurs de la finance » à la Rothschild. Ce nivellement m
9 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
20intéressé du Roi lui-même, et contre l’opinion de Robespierre, déclarent la guerre au « roi de Hongrie et de Bohême », dernier port