1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1enne connaissance… le Sens Critique. Moi (gêné)… Rougemont. Le Sens Critique. — Il y a un certain temps déjà que nous ne nous s
2 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
2ic. ⁂ À propos d’une conversation avec un SA D. de Rougemont nous écrit d’Allemagne : « L’ami XXX n’a pas dû lire Mein Kampf. Ce n
3 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
3stance que ses livres se vendent très bien. Enfin Denis de Rougemont dénonça le sophisme sur lequel repose l’œuvre de M. Benda, œuvre, en
4 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
4A. M. Petitjean, Marius Richard, Armand Robin, D. de Rougemont, Michel Seuphor, Jean Tardieu. On voit qu’il ne s’agit pas d’une écol
5 1938, Esprit, articles (1932–1962). Suite à « La passion contre le mariage » (décembre 1938)
5 sont attaqués à la fausse passion) et la réponse de Rougemont. La voici : Au sujet de la lettre du R. P. Lavaud — je n’ai rien vou
6 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
6t j’en sens ma crête en rougir — « La poule de M. de Rougemont ». Voici le début de ce libelle : Dans le livre si… si… et si… (je s
7 élogieux, tout à fait déplacés à mon avis) de M. de Rougemont, Journal d’un intellectuel en chômage , il y a une poule. C’est une
8semparer elle se met à couver. On regrette que M. de Rougemont ne nous ait pas présenté le coq, même par la plus discrète allusion.
9par la plus discrète allusion. Puis on attend. M. de Rougemont écrit des pages pénétrantes à propos de Goethe. La poule couve, la po
10. 14 mai, 16 mai, 21 mai, rien, toujours rien. M. de Rougemont cite Spinoza — mais il est inquiet : dans la nuit du 21 mai, n’y tena
11monsieur sérieux. Pour copie certifiée conforme : Denis de Rougemont. p. 115 c. « Caquets d’une vieille poule noir », Bulletin de l
7 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
12 Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939) q Avec l’audace souriante de ces guides helvétiqu
13ste stupéfait par le paysage et par le danger, M. Denis de Rougemont vient de publier L’Amour et l’Occident, livre qui va, sans doute, sus
14valables sur le national-socialisme. Étranger, M. Denis de Rougemont connaît mieux que beaucoup de Français notre province : il a séjourné
15fforce de dégager l’âme secrète de nos campagnes. Denis de Rougemont n’aime pas les villes, il n’a pas besoin pour écrire de ces conversat
16hiver avec sa femme et Colinet, son petit garçon. Denis de Rougemont est grand, souple, il a la réserve affable des Suisses, et ce sourire
17s de l’époque. — Qui s’opposait surtout, complète Denis de Rougemont, à la conception chrétienne du mariage. L’amour courtois est chaste,
18 étaient des cathares ? — J’en suis persuadé, dit Denis de Rougemont, qui s’anime en exposant une théorie aussi originale. D’ailleurs, on
19pourtant inspiré toute notre littérature, reprend Denis de Rougemont. Le mythe de Tristan et Yseut, qui pose pour la première fois ce fame
20chapper jusqu’ici aux spécialistes du Moyen Âge ? Denis de Rougemont sourit avec malice : — Les philologues ont un respect de la lettre qu
21 mariage, puisse encore inspirer la littérature ? Denis de Rougemont réfléchit : — Non, je crois que nous sommes à une époque de transitio
22rouver une solution nouvelle ? — Pour moi, répond Denis de Rougemont, il ne peut y avoir qu’une solution : le mariage chrétien, mais prése
23uveau pour moi, et très amusant. Avant de quitter Denis de Rougemont, je lui demande s’il n’attend pas avec une certaine curiosité les réa
8 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
24res les plus stricts, mais c’est très bien ainsi, Denis de Rougemont et le directeur de la Guilde « en campagne », car nous sommes n’impor
9 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
25vés. C’est notre tour.      Pour le Directoire : Denis de Rougemont.
10 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). Neutralité (3 mai 1940)
26 [p. 1] Neutralité (3 mai 1940) e M. Denis de Rougemont a eu l’aimable pensée de nous communiquer le « billet » ci-dessous qu
11 1942, La Vie protestante, articles (1938–1978). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
27ublions est la conclusion d’une conférence que M. Denis de Rougemont a donnée en septembre à Rio de la Plata, sous les auspices de l’Églis
12 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
28 [p. 1] Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946) f Monsieu
13 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
29c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947) h Denis de Rougemont me reçoit dans l’agréable maison qu’il occupe à la sortie du village
30, bientôt après, éclatait la bombe d’Hiroshima et de Rougemont écrivait aussitôt ses étincelantes Lettres sur la bombe atomique où i
31st l’homme qui fait son destin, me dit avec force de Rougemont. C’est lui et lui seul qui déchaîne les forces qui aboutissent à la b
32oi elle se donnera. Il faut, précisément, reprend Denis de Rougemont, que cette double négation devienne une affirmation, sous peine de vo
14 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
33surprenant Me Duperrier, brandissant le livre de Denis de Rougemont, Journal des deux mondes , se lance alors à corps perdu dans une acc
34journal, il lit à la cour l’admirable morceau que de Rougemont a dédié à Paris envahi par les Allemands et qui, paru dans la Gazette
35 Me Duperrier, de me faire ici le dénonciateur de Denis de Rougemont. et dans la Feuille d’Avis de Neuchâtel : Les plaidoiries au procè
36iries au procès Oltramare : où il est question de Denis de Rougemont L’avocat fait ensuite un parallèle entre l’attitude de son client et
37e l’attitude de son client et celle de l’écrivain Denis de Rougemont qui, constate le défenseur d’Oltramare, est allé se mettre au service
38 service de la BBO. Il se demande si, ce faisant, Denis de Rougemont n’a pas mis la sécurité du pays en danger. [p. 327] Une calomnie P
39tenu devant la cour le bouillant Me Duperrier : — Rougemont s’est mis au service d’une propagande étrangère, comme Oltramare ; il
40deux cas étant identiques, il faut donc condamner Rougemont, mais il faut acquitter Oltramare. Vous n’y comprenez rien ? Ni moi n
15 1947, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (5 décembre 1947)
41tenu devant la cour le bouillant Me Duperrier : — Rougemont s’est mis au service d’une propagande étrangère, comme Oltramare ; il
42deux cas étant identiques, il faut donc condamner Rougemont, mais il faut acquitter Oltramare. Vous n’y comprenez rien ? Ni moi n
16 1948, Suite neuchâteloise. III
43a révolution neuchâteloise — le Procureur général de Rougemont… considérait la monarchie comme fatalement condamnée » (II. 242). « I
17 1948, Suite neuchâteloise. IV
44uelle. D’où septante-six ouvrages publiés par des Rougemont en Suisse, en France et en Allemagne, entre 1830 et 1900. Et cela va
18 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
45presque croire à la Providence !… Mais dites-moi, Rougemont, quand on saura que vous habitez ici, qu’est-ce qu’on va dire ?… » Et
19 1951, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Extrait du discours prononcé par Denis de Rougemont à l’inauguration du Centre (mai 1951)
46 [p. 13] Extrait du discours prononcé par Denis de Rougemont à l’inauguration du Centre (mai 1951) a Notre programme n’est pas s
20 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
47 [p. 6] Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952) g Le Centre existe depuis deux ans, et pourtant, à
21 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
48iteurs retenus. Sur proposition de MM. Nabokov et de Rougemont, le Comité exécutif fonctionnera à la fois pour l’ensemble de la Conf
22 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
49ntiers ainsi, pour ma part, le beau travail de M. Denis de Rougemont. Que de choses, et précieuses à savoir, il apprendra à la masse inter
50chose qu’il me laisse à regretter) que l’Essai de Denis de Rougemont demeure trop constamment abstrait. Les paysages sont, eux aussi, des
51te. Faut-il ajouter un mot ? Pays de gens moyens, Denis de Rougemont ne se fait pas faute de le dire et de le répéter. Il est vrai, les Su
23 1954, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Rejet de la CED : l’avis de Denis de Rougemont (20 septembre 1954)
52 [p. 1] Rejet de la CED : l’avis de Denis de Rougemont (20 septembre 1954) k      Le rejet de la CED par un seul pays vien
24 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
53 Jean Giono, Hans Egon Holthusen, Robert Kanters, Denis de Rougemont, Ignazio Silone, Stephen Spender et de M. Helmuth Dressier, président
25 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
54 dans une inquiétante découverte. « Je connais M. de Rougemont, écrit Sartre, c’est un homme doux, bien élevé, et par-dessus le marc
26 1957, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Une lettre de Denis de Rougemont (16-17 février 1957)
55 [p. 1] Une lettre de Denis de Rougemont (16-17 février 1957) l Monsieur le Rédacteur en chef, Je vous serai
27 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
56s lignes que je vais vous en lire. Cher Monsieur de Rougemont, c’est une accablante entreprise que d’expliquer un peuple, surtout q
57étant ce soir avec une amicale ironie : « Cher M. de Rougemont, c’est une accablante entreprise que de vouloir définir une Europe qu
28 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
58e la Section culturelle du Mouvement européen, D. de Rougemont et Raymond Silva ouvrent à Genève, dans une construction provisoire a
29 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
59s, R. Brugner, P. Desjacques, E. Hutchinson et D. de Rougemont). Ce stage de travail intensif (trois séances par jour) a permis : 1°
30 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
60. Si je m’en tiens à cette interprétation du Zen, Denis de Rougemont a raison ; il y a du Zen, en fait, dans tous mes écrits, à commencer
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
61. Si je m’en tiens à cette interprétation du Zen, Denis de Rougemont a raison ; il y a du Zen, en fait, dans tous mes écrits, à commencer
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Avant-propos
62nore, mais n’en trouveront pas de plus sûres. D. de Rougemont.
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
63 qui déclarent s’inspirer de « la Tradition », D. de Rougemont donne le tableau suivant formé de quatorze antithèses 40  : Orient 
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
64d’elle-même et les valeurs de sa culture. Quant à Denis de Rougemont, il tentait d’évaluer les chances du génie spécifique de l’Europe, on
35 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
65 [p. 3] Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963) r Pour beaucoup, Denis de Rougemont est l’auteur
66de Rougemont (7 novembre 1963) r Pour beaucoup, Denis de Rougemont est l’auteur d’une thèse retentissante, intitulée L’Amour et l’Occide
67rix littéraire de Monaco. Mais qui est en réalité Denis de Rougemont ? On a dit beaucoup de bêtises — lui-même le déclare — sur l’homme et
68 autre mais beaucoup plus prudent, j’ai demandé à Denis de Rougemont de commenter librement et, au besoin, de rectifier ce que je me propo
69u’a donné cette entrevue. Né en 1906 à Neuchâtel, Denis de Rougemont est un écrivain suisse d’expression française… — Je déteste cette for
70 poésie, de descriptions et d’anecdotes. En 1933, Denis de Rougemont participe, aux côtés d’Emmanuel Mounier, à la fondation de deux revue
71t d’outrager un chef d’État étranger ! De Suisse, Denis de Rougemont est envoyé en Amérique où il passera six ans, écrira La Part du diabl
72 : La Part du Diable . Rentré en Europe en 1946, Denis de Rougemont s’engage alors dans l’action politique en militant pour la cause du f
73alisme, c’est tout un. Enfin, le 28 octobre 1963, Denis de Rougemont a reçu des mains du Prince Rainier le Grand Prix littéraire de Monaco
36 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
74veiller [Entretien] (9-10 février 1963) q Quand Denis de Rougemont était en Amérique, il lui arriva un jour de décrocher son téléphone,
75moi ? » Un feu pétillait dans le salon de Ferney, Denis de Rougemont me racontait l’histoire, et à mon tour j’enregistrais une voix, un vi
76né notre entretien, ici commence la conférence de Denis de Rougemont. « Les modernes — écrivait-il — croient qu’il existe une sorte de nat
37 1968, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont nous écrit (6-7 juillet 1968)
77 [p. 17] Denis de Rougemont nous écrit (6-7 juillet 1968) x M. P.-O. Walzer suggère à vos lecte
38 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
78 [p. 27] Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968) x La publication de Journal d’une Époque de Denis
7968) x La publication de Journal d’une Époque de Denis de Rougemont constitue, actuellement, l’un des événements les plus importants de l
80jà publiés un bon quart d’inédits. J’ai rencontré Denis de Rougemont dans sa maison de Ferney-Voltaire, qui est comme le signe sensible de
81Pendant que j’écoutais la voix calme et lucide de Denis de Rougemont parler de l’Europe, de la personne, du langage, de notre univers, des
82 la planète. Le principal morceau inédit, précise Denis de Rougemont, est Sur l’Automne 1932 , qui joint Paysan du Danube et Journal d
83 des intellectuels, mais une œuvre comme celle de Denis de Rougemont est là pour nous aider à ne pas désespérer complètement de l’esprit.
39 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
84on, mais sur la Lune. Il m’est venu une question, Denis de Rougemont, et j’ai envie de la poser au philosophe que vous êtes : est-ce que n
40 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969)
85 [p. 9] Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969) y Monsieur le Président
41 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Objection de conscience : Denis de Rougemont répond (4 juillet 1969)
86 [p. 11] Objection de conscience : Denis de Rougemont répond (4 juillet 1969) aa Monsieur le Rédacteur en chef, J’ai été
42 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
87H. Brugmans, Franco Marinotti, J. H. Retinger, D. de Rougemont, Raymond Silva, Georges Villiers. Le baron van Zeeland étant nommé tr
43 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
88 [p. 1] Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970) u — Denis de Rou
89ur et l’Europe en expert (24 décembre 1970) u — Denis de Rougemont, les deux grands thèmes de votre vie ont été l’Amour et l’Europe. Que
90re vie ont été l’Amour et l’Europe. Quel était le Denis de Rougemont de ses 17 ans ? — Si vous me disiez 17 ans et demi, je vous dirai : l
91t faites pour être transformées en écumoires. » — Denis de Rougemont, quelle est votre définition de la gloire ? — C’est le salut. C’est c
44 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
92rra jamais prétendre une révolution humaine. » D. de Rougemont, Penser avec les mains, 1933-1936. [p. 15] « La révolution que j’app
93 ensemble et en même temps vers la personne. » D. de Rougemont, Lettre ouverte aux Européens, 1970.   Voilà pourquoi les libertés lo
45 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
94haut point la vie intellectuelle de notre région. Denis de Rougemont vient de publier une thèse d’une haute tenue spiritualiste, où il sou
95ne (J. Gracq) s’appuie sur la fragile autorité de Denis de Rougemont, dont L’Amour et l’Occident est une suite de paradoxes suggestifs, ma
96 Il se pourrait fort bien, comme l’a suggéré 247 Denis de Rougemont, qu’il eût une origine historique en corrélation avec l’idéologie chr
46 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973)
97 [p. 15] « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973) ac G. A. — Pourquoi l’amour
47 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
98 Loubergé : L’Europe et les ressources de la mer. Denis de Rougemont : Les Mythes européens, de Prométhée à Don Juan. André Reszler : Les
48 1977, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La réponse de Denis de Rougemont (1977)
99 [p. 17] La réponse de Denis de Rougemont (1977) ch Chers amis, Tant d’éloges, mérités ou non, ce n’est pas à
100are rassuré. Le second article commence ainsi : « Denis de Rougemont, ce grand homme souple dont le sourire semble excuser le sérieux et l
49 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
101 La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978) h I. Du temps que l’Europe « C’était fini ! » [p. 97
102oute : « Un des grands auteurs supranationaux est Denis de Rougemont. Il est Suisse, donc Européen à bon compte. » (Je me permets de signa
103 trompé de titre.) Conclusion : « Le livre infâme de Rougemont » éclaire bien la politique des fédéralistes, laquelle ne vise qu’à «
50 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Avertissement
104professeur à Yale University. Le rédacteur final, Denis de Rougemont, Président du Centre européen de la culture, Genève porte seul l’enti
51 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
105 La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979) k [p. 99] Oui, c’est la France, parmi les Neuf, q
52 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
106enda, Bernanos, Flora, Guéhenno, Jaspers, Lukacs, Rougemont, Salis et Spender comme conférenciers ; et parmi leurs interlocuteurs
53 1980, Journal de Genève, articles (1926–1982). Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980)
107avait écrit de sa grande écriture, impériale. « À Denis de Rougemont, colonne de la défense, son camarade, Montherlant. » J’étais bien ent
54 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
108 et « appuyé sur sa race ») et comparez l’émoi de Denis de Rougemont devant ces « jeunesses bottées, nu-tête, chemise ouverte, dont notre
109rs sombres thuriféraires, bien connus, les Drieu, de Rougemont et autres Doriot et Darquier de Pellepoix : recours à la Terre, rappe
55 1984, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Philosophie et énergie nucléaire : une mise au point (28 juin 1984)
110inucléaires, c’est-à-dire selon lui « les amis de Denis de Rougemont » — « préparent l’avènement du dirigisme marxiste dans notre pays » e
56 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
111 Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986) w [p. 7] Monsieur
112[Entretien] (printemps 1986) w [p. 7] Monsieur de Rougemont, quelle est votre activité actuelle ? Je recommence à travailler, apr
113 études universitaires en lettres et philosophie, Denis de Rougemont est parti pour Paris, où il a travaillé auprès de maisons d’édition e
114é six ans en Amérique et j’ai dû m’y débrouiller. Denis de Rougemont est resté aux États-Unis jusqu’en 1946. Il donne des cours à l’École
115 le soir de mes 40 ans. Au centre de l’intérêt de Denis de Rougemont il y a toujours eu, comme nous l’avons vu, l’homme, en tant que perso
116, et l’amour. L’amour est un des grands thèmes de Denis de Rougemont. Au plus profond de l’homme, c’est le sentiment par excellence qui le
117communes de la culture. De retour des États-Unis, Denis de Rougemont participe au premier Congrès de l’Europe à La Haye en 1948, présidé p
118, et de nombreuses personnalités de premier plan. Denis de Rougemont y présente le Rapport culturel et lors de la séance de clôture lit le
119Voilà pour mon engagement européen. Quel avenir ? Denis de Rougemont nous laisse un dernier livre : L’Avenir est notre affaire, un livre c
120 Une œuvre presque achevée. Quel avenir, Monsieur de Rougemont ? Je dirais que le premier problème, c’est d’éviter la guerre, parce