1 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
1 de la grille indique le siège d’un état-major de SS ou de SA. Les propriétaires juifs qui n’ont pas émigré essayent de lo
2coin de la place de l’Opéra, une demi-douzaine de SS bottés me barrent la route, agitant des troncs sous mon nez : « Pour
3ître. Nuit du 10 au 11 mars 1936 Le tambour des SS, deux coups lents, trois coups rapprochés, n’a cessé de battre hier p
4lace de [p. 47] l’Opéra. Des milliers de SA et de SS y sont déjà rangés, immobiles. Le Führer viendra au balcon à 11 heure
5ne rue étroite, mal éclairée. Une seule chaîne de SS le séparait de la foule. J’étais au premier rang, à deux mètres de lu
2 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
6 « école de fiancés » pour les futures femmes des SS (Schütz Staffeln : escouades de protection du régime, troupe sélectio
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
7« école de fiancées » pour les futures femmes des SS (Schütz Staffeln : escouades de protection du régime, troupe sélectio
4 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
8ne rue étroite, mal éclairée. Une seule chaîne de SS le séparait de la foule. J’étais au premier rang, à deux mètres de lu
5 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
9 en Sorbonne, L’Humanité donnait ma caricature en SS, j’avais « publié tous mes livres sous Vichy », et j’étais « payé par
6 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
10 rue peu large, mal éclairée. Une seule chaîne de SS le séparait de la foule. J’étais au premier rang, à trois mètres de l