1 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
1roupait, non sans résignation, autour du siège de Saint-Pierre raffermi dans sa Primauté. Mais une discipline extérieure ne pouvait
2 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
2t, trop dorés. Plus loin, l’église luthérienne de Saint-Pierre, déshonorée par des vitraux livides et plus sulpiciens que nature. L’
3 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
3t, trop dorés. Plus loin, l’église luthérienne de Saint-Pierre, déshonorée par des vitraux livides et plus sulpiciens que nature. L’
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
4s’en souvient : il en écrit plus tard à l’Abbé de Saint-Pierre, qui par [p. 93] Rousseau, Kant, Saint-Simon, Proudhon, Hugo, Renan e
5and. [p. 106] La Paix Perpétuelle de l’Abbé de Saint-Pierre. Aux quatre grands projets du xviiie siècle fait immédiatement suit
6iècle fait immédiatement suite celui de l’Abbé de Saint-Pierre, publié pour la première fois en 1712. S’il est le plus célèbre de to
7ner sur la terre L’impraticable paix de l’Abbé de Saint-Pierre. [p. 112] Frédéric II, dans une lettre à Voltaire 99  : L’abbé de S
8ic II, dans une lettre à Voltaire 99  : L’abbé de Saint-Pierre, qui me distingue assez pour m’honorer de sa correspondance, m’a envo
9ussiront aussi aisément que celui de M. l’abbé de Saint-Pierre, mais puisqu’il est permis de faire des romans, pourquoi trouverons-n
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
10u’il occupait à Rotterdam. Le Projet de l’Abbé de Saint-Pierre devait donner lieu à une série d’ouvrages plus ou moins analogues, to
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
11ussiront aussi aisément que celui de M. l’abbé de Saint-Pierre, mais puisqu’il est permis de faire des romans, pourquoi trouverons-n
12rait le siècle d’or. 110 Au sujet de l’Abbé de Saint-Pierre, Leibniz s’exprimera un peu plus tard avec son habituelle courtoisie,
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
13 où l’on ne peut être. » Ni Rousseau ni l’Abbé de Saint-Pierre ne le convainquent. Sur le second, il publie en 1769 un opuscule inti
14 la paix imaginée par un Français nommé l’abbé de Saint-Pierre, est une chimère qui ne subsistera pas plus entre les princes qu’entr
15ittéraire cher à l’époque) du Projet de l’Abbé de Saint-Pierre. Rousseau l’écrivit le garda longtemps dans ses papiers, et ne le pub
16ait du Projet de paix perpétuelle de M. l’Abbé de Saint-Pierre, par J. J. Rousseau, citoyen de Genève. Au début, l’éloge est fervent
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
17uotidienne. Il connaissait le Projet de l’Abbé de Saint-Pierre (qu’il cite avec éloges dès 1750) et l’Extrait qu’en avait donné Rous
18a redécouverte des plans de Sully et de l’Abbé de Saint-Pierre (grâce à l’édition des Œconomies royales due à l’abbé de l’Écluse en
19 l’absolutisme et la Révolution, ou par l’Abbé de Saint-Pierre, ou par Kant. Trois moyens, selon Gentz, ont été proposés pour établi
20btenir par des pactes séparés ce que le projet de Saint-Pierre promettait de réaliser par un pacte général. Quant à la quatrième po
21dérative — non pas d’après le plan insuffisant de Saint-Pierre, mais dans le sens indiqué ici et seul valable — il conviendrait d’in
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
22arce qu’il a lu l’Extrait du système de l’Abbé de Saint-Pierre qu’il écrit cette strophe illustre chantée par les chœurs de Beethove
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
23: 1° il rompt avec la tradition Du Bois — Sully — Saint-Pierre des alliances des Princes, que Metternich et Alexandre allaient tente
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
24 1927. Les effigies de Sully, Comenius, l’Abbé de Saint-Pierre, Kant, Mazzini, Hugo et Nietzsche décoraient la tribune. Encouragé pa
25y et de Comenius, de William Penn et de l’Abbé de Saint-Pierre, de Kant, de Saint-Simon, de Mazzini, de Coudenhove et de Briand, enf
12 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
26rojet de paix perpétuelle, du trop fameux abbé de Saint-Pierre, 1712. [p. 52] À franchement dire, ces plans n’améliorent pas sensib
27isans de l’union, de William Penn et de l’abbé de Saint-Pierre jusqu’à Churchill. Du Réveil universel de Comenius 29 , fondateur de
28enfin, du Projet de paix perpétuelle de l’abbé de Saint-Pierre 31 , surtout célèbre pour les railleries qu’il provoqua pendant tout
29lly, certains furent beaucoup lus, comme celui de Saint-Pierre, mais aucun n’entraîna la moindre suite pratique. Tournons la page du
13 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
30tiques du projet de paix perpétuelle de l’abbé de Saint-Pierre, puis ses Considérations sur le gouvernement de Pologne, ouvrage moin
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
31tiques du projet de paix perpétuelle de l’abbé de Saint-Pierre, puis ses Considérations sur le Gouvernement de Pologne, ouvrage moin
15 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
32x Projets de paix perpétuelle, celui de l’abbé de Saint-Pierre en 1712 et celui d’Emmanuel Kant en 1795. Chacun de ces auteurs se ré
16 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
33ridicule quand il était revendiqué par un abbé de Saint-Pierre au xviiie siècle, puis par un Mazzini ou un Victor Hugo au xixe siè