1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
1 qui occupe toute la largeur de la scène. Titre : Socrate et Narcisse, un acte à grande figuration. » Enfin l’on joua aux petit
2 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
2le de l’individu nous est fournie à ce moment par Socrate, lorsqu’il nous dit : Connais-toi toi-même, c’est-à-dire : prends con
3tingue. C’est là encore, bien qu’aux antipodes de Socrate, une définition de l’individu… Toutefois, ce mouvement centrifuge par
3 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
4le de l’individu nous est fournie à ce moment par Socrate, lorsqu’il nous dit : Connais-toi toi-même, c’est-à-dire : prends con
4 1948, Suite neuchâteloise. IV
5ne, entre 1830 et 1900. Et cela va d’un essai sur Socrate et Jésus-Christ jusqu’à des Observations sur l’organe détonant du Bra
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
6s Orientaux, allait pourtant sauver l’héritage de Socrate, exaucer l’attente des Prophètes, et créer cette Église qui assumerai
6 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
7rec de la mesure ; ou entre le sens critique d’un Socrate et la raison d’État des empereurs romains ; ou enfin, entre les relig
8emonte aux philosophes présocratiques, mais c’est Socrate qui en illustra la haute portée morale ; la seconde fut définie par l
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
9ar l’esprit que par le ton, et par l’évocation de Socrate — cette attaque frontale : Le philosophe a horreur du mariage et de
10sa place dans la comédie, telle est ma thèse ; et Socrate, seule exception, le malicieux Socrate, s’est semble-t-il marié par i
11thèse ; et Socrate, seule exception, le malicieux Socrate, s’est semble-t-il marié par ironie, précisément pour démontrer la vé
12as, dans les deux cas tu le regretteras », disait Socrate. « Celui qui se marie fait bien, mais celui qui ne se marie pas fait
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
13jette dans la Mer Noire. Ainsi Platon fait dire à Socrate : Je suis de plus en plus convaincu que la terre est très vaste et q
14es semblables. C’est ici le lieu de rappeler que Socrate fut le premier philosophe à dire que sa patrie était « le genre humai
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
15 Je ne sais où j’irai, mais je sais ce que disait Socrate : Que l’on va loin lorsqu’on a le courage de marcher longtemps et sur
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
16rend et rénove un thème classique, le dialogue de Socrate et de Jésus-Christ. La primauté de l’esprit et de la volonté, et l’é
17 tradition socratique et la tradition chrétienne. Socrate domine l’esprit de l’Europe, le Christ, sa volonté. Il est vain de se
18orte que, au cours des siècles de vie européenne, Socrate est devenu chrétien et le Christ est devenu socratique… Ce n’est que
19ement la ciguë, plutôt que de renier sa doctrine, Socrate a délivré l’esprit humain du mensonge ; en acceptant de mourir sur la
20ant son système intellectuel sur les principes de Socrate. À son tour, le Christianisme pose des limites humaines à la neutrali
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
21tus initiales, celles que nous reconnaissons chez Socrate, dans la république de Cicéron, dans le agi et pati fortia de Tite Li
12 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
22ar l’esprit que par le ton, et par l’évocation de Socrate — cette attaque frontale : Le philosophe a horreur du mariage, et de
23sa place dans la comédie, telle est ma thèse : et Socrate, seule exception, le malicieux Socrate, s’est semble-t-il marié par i
24thèse : et Socrate, seule exception, le malicieux Socrate, s’est semble-t-il marié par ironie, précisément pour démontrer la vé
25as, dans les deux cas tu le regretteras », disait Socrate. « Celui qui se marie fait bien, mais celui qui ne se marie pas fait
13 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
26ce, où l’on ne trouvait que des romans policiers. Socrate lui permit ainsi de lutter contre l’ennui, mais aussi contre l’anxiét
14 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
27 des hommes très bien, il y rencontre le génie de Socrate, tout se passe merveilleusement. Eh bien ! au fur et à mesure qu’on a
15 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
28ialogue enfin de l’homme avec les autres hommes : Socrate dans Platon en a donné le type, pour toute une civilisation méditerra