1 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
1cle paraît plus qu’ailleurs improbable. 43. Mr. Time, l’homme d’affaires pressé J’ai un ami dans les affaires, il s’appell
2é J’ai un ami dans les affaires, il s’appelle Mr. Time et tout le monde le connaît. Mr. Time croit que le temps c’est de l’a
3appelle Mr. Time et tout le monde le connaît. Mr. Time croit que le temps c’est de l’argent. Or il gagne beaucoup d’argent e
4t-ce qu’il n’a de temps que pour l’argent, ce Mr. Time ? Ou bien la réciproque du fameux dicton n’est-elle pas vraie ? Assur
5 nous importe. Ce qui est frappant, c’est que Mr. Time peut gaspiller trente-six millions mais n’a pas une seconde à perdre.
6vrent-ils quelque chose qui n’a pas de prix ? Mr. Time ne le verrait même pas, à supposer qu’on le lui montre du doigt, car
7n regarder ces choses pour qu’elles existent. Mr. Time n’aura jamais le temps. Il n’a jamais le temps, Mr. Time : c’est le t
8aura jamais le temps. Il n’a jamais le temps, Mr. Time : c’est le temps qui l’a. On sait que le Diable est le Prince du Temp
2 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
9 plus que doubler durant la prochaine décennie » (Time, 17 novembre 1973), elle décide en fait que l’avenir prochain est déj