1 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
1ord pour renouveler leurs petites discussions. M. Truman ajuste ses lunettes et veille sur son « dépôt sacré ». Le monde n’a p
2 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
2 critiquer l’avis d’un militaire que le président Truman déclarait récemment « plus grand que tous les capitaines connus, y co
3 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
3e révoltent à Java contre un impérialisme démodé. Truman voudrait la paix, car le commerce et l’industrie américains y trouver
4naires et la presse. Mais qui l’a dit au sujet de Truman ? L’Amérique est trop grande pour lui, et le voici chargé du monde en
4 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
5 : on dit alors qu’il a pour lui toute l’opinion. Truman élu, l’opinion c’est Truman. Elle l’était avant cela bien sûr, mais e
6 lui toute l’opinion. Truman élu, l’opinion c’est Truman. Elle l’était avant cela bien sûr, mais elle n’a pu parler que dans l
5 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
7 et le bon sens. Les hommes étant ce qu’ils sont, Truman gouvernait bien. Cela réussit une fois sur deux, proportion jusqu’ici