1 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
1rofession. Henri Petit voudrait avoir été l’ami d’Ulysse. Le bref chapitre où il nous livre cet aveu éclaire une bonne part de
2 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
2ours puisqu’il voit tout d’en bas, nous dit comme Ulysse au Cyclope : « Je me nomme Personne, il n’y a personne. De qui aurais
3 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
3vérité en la retournant, le Diable nous dit comme Ulysse au Cyclope : Je ne suis personne. De quoi aurais-tu peur ? Vas-tu tre
4 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
4ue — non pas sereine — et qui aurait pour symbole Ulysse cherchant sa voie [p. 91] entre un Charybde et un Scylla toujours à n
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
5a quête de la Toison d’or comme dans l’aventure d’Ulysse, les motifs du salut et de la volonté de puissance, de l’or mystique
6oici revenus à l’œuvre en un seul homme, dans cet Ulysse au cœur chrétien, d’origine juive, qui sera fondateur d’Empire. Et so
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
7oix à la personne. Dans ce sens, le vrai risque d’Ulysse n’est pas le naufrage définitif, mais la poursuite de sa navigation à
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 12. La quête sans fin
8leux de la conclusion d’une autre [p. 270] Quête. Ulysse a rejoint son Ithaque. Il a gagné sa paix. Mais un dernier combat l’o
9resse au héros : Fils de Laerte nourri du Ciel, Ulysse aux nombreux artifices, calme-toi ! Ne poursuis pas cette guerre civi
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
10nt son salut dans la fuite, il recourt au moyen d’Ulysse : — « Je n’y suis pas. Je ne suis personne ! » Devant l’imminence du
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
11on politique : Prométhée l’orgueilleux et le rusé Ulysse. Un philosophe des Sciences, Louis Rougier, nous montre un Prométhée
12st l’esprit de curiosité et d’aventure qui pousse Ulysse vers des horizons inconnus, lui fait affronter les périls de la mer,
13 plus, le comte Richard Coudenhove-Kalergi, c’est Ulysse bien plutôt qui préfigure l’aventureux esprit européen : Ulysse est
14tôt qui préfigure l’aventureux esprit européen : Ulysse est au vrai sens du terme le prototype de l’Européen, en même temps q
15périr bientôt et entrer ainsi dans l’immortalité. Ulysse est incomparablement plus complexe. Son caractère a plusieurs dimensi
16 la patience de Job. Revêtu d’un costume moderne, Ulysse apparaît aussitôt comme un authentique Européen du xxe siècle. Nous
17 la même astuce et la même audace qui permirent à Ulysse de se sauver avec ses compagnons de la caverne de Polyphème. Tous les
18Polyphème. Tous les deux sont d’abord des marins. Ulysse n’est pas seulement un guerrier, comme ses camarades de l’Iliade, mai
19mnes pour Hélène, mais on voit très bien le vieil Ulysse, dans son nid d’aigle d’Ithaque, écrivant ses mémoires, Poésie et Vér
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
20Asie, l’Europe. Dante, l’Européen, le fait dire à Ulysse qui voulait divenir del mondo esperto malgré l’interdiction sévère de
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
21de Joyce exprime ce sens profond des traditions : Ulysse. Et chaque fois qu’un Picasso avance d’un pas dans la vie moderne, il
12 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
22ésume d’un seul coup l’aventure exemplaire de cet Ulysse au cœur chrétien, probablement juif d’origine, et fondateur d’empire
23tte aventure sans précédent : je veux parler de l’Ulysse homérique, du personnage central de l’Odyssée. Son départ pour une so
24s, c’est la suite, c’est l’aventure personnelle d’Ulysse : l’Odyssée, cet interminable voyage vers la sagesse originelle et ét
25mot. Tout se passe, au long de l’épopée, comme si Ulysse, le courageux et le rusé, préférait secrètement le voyage à son but,
26xcès contraires, telle est la passion maîtresse d’Ulysse et ce sera, identiquement, la passion des grands créateurs de la cult
27. Il trouva d’autres terres, d’autres îles, comme Ulysse, et qui allaient poser d’autres problèmes, littéralement incalculable
28ne font en somme pas autre chose que Colomb et qu’Ulysse avant lui : ils partent vers des buts proches ou lointains qu’ils rêv
13 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
29nregistrée et méditée, qui composent la sagesse d’Ulysse, prototype de l’Européen. Et ceci nous conduit naturellement au trois
14 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
30ure européenne, qui commence avec Prométhée, avec Ulysse, avec Icare, et qui aboutit aux sciences et à la technique moderne. I
15 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
31 » ; quand on nie le sujet, et qu’on répond comme Ulysse au Cyclope : « Je me nomme personne, je n’y suis pas », c’est qu’on p