1 1948, Suite neuchâteloise. III
1chaos. » Passons le détail, qui tient deux pages. Coxe en conclut, non sans hésitation, que l’autorité législative semble ré
2uer une loi ». Quant à l’esprit des lois pénales, Coxe l’estime « d’une extrême douceur », et les peines sont appliquées aux
2 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
3nds emplois. » De son côté, Ramond, traducteur de Coxe, rapporte le trait suivant, à propos d’une Landsgemeinde : Rien de p