1 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
1 quelque chose qui doit être surmonté » comme dit Zarathoustra — développant sans doute une vue évangélique. Que ce petit écrit d’un
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
2informer d’autres pensées que les malédictions de Zarathoustra ? Quand nos écrivains, lassés de la circulation des idées citadines,
3 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
3e, et là, France. Il reste qu’un Empédocle, qu’un Zarathoustra, génies titaniques, sont devenus des mythes germains par excellence,
4 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
4de nombreuses études de revues sur Nietzsche : le Zarathoustra et la Volonté de Puissance 67 . Beaucoup mieux traduites que les œuv
5smes traduits pour la première fois à la suite du Zarathoustra constituent le manuel le plus riche en contradictions tonifiantes qu’
5 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
6ait bien court… Et Nietzsche ? Qui voudrait de ce Zarathoustra dont on vendit, lorsqu’il parut, 15 exemplaires ? Nul ne peut plus se
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
7s hauteurs, et il y termine la première partie de Zarathoustra, à « l’heure sainte » — tiendra-t-il à préciser plus tard — où Richar
8hard Wagner meurt à Venise 44 . [p. 135] Que dit Zarathoustra ? « Insouciant et railleur, violent — ainsi nous veut la sagesse. Ell
9imer ? ⁂ Dans la troisième partie d’Ainsi parlait Zarathoustra se produit le coup de théâtre préparé par ces quelques accords disson
10otif de Tristan reparaît peu après dans le second Zarathoustra : « Car je t’aime, ô éternité ! ») Une certaine dialectique formelle
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
11ent écarté les avances pathétiques du prophète de Zarathoustra. Au moment de sombrer, à Turin, Nietzsche envoie deux dépêches suprêm
8 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
12s hauteurs, et il y termine la première partie de Zarathoustra, à « l’heure sainte » — tiendra-t-il à préciser plus tard — où Richar
13 — où Richard Wagner meurt à Venise 118 . Que dit Zarathoustra ? « Insouciant et railleur, violent — ainsi nous veut la sagesse. Ell
14’aimer ?   Dans la seconde partie d’Ainsi parlait Zarathoustra se produit le coup de théâtre préparé par ces quelques accords disson
9 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
15otif de Tristan reparaît peu après dans le second Zarathoustra : « Car je t’aime, ô éternité ! ») Une certaine dialectique formelle
10 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
16s entités célestes, féminines, que la religion de Zarathoustra nommait les Fravartis, « celles qui ont choisi » (c’est-à-dire choisi
17ité de civilisation qui s’inspire du mazdéisme de Zarathoustra ; et nulle ne s’inspira jamais de la mystique des soufis, et pour cau