1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1lemagne. Et durant trente années, ce pauvre corps abandonné vivra dans la petite tour de Tubingue, chez un charpentier — vivra tr
2 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
2res du guerrier et du bourgeois. Dernièrement, il abandonna le stade et rentra dans le monde où nous vivons tous. Écœuré du désor
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
3se pour l’exploitation de matériaux de démolition abandonnés par Dada S.A. Ce n’est pas ainsi que nous sortirons d’une anarchie do
4 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Miguel de Unamuno, Trois nouvelles exemplaires et un prologue (septembre 1929)
4mportance européenne », croyez-vous qu’il aille s’abandonner à l’émotion communicative de qui découvre un sommet ? Point. Précisio
5 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
5Dieu. Mais, secouant son dégoût, un Montherlant s’abandonne au salut par la violence. Une sensualité moins énervée lui permet de
6 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Cécile-Claire Rivier, L’Athée (mai 1926)
6nte de toute religion jusqu’à vingt ans, Denise s’abandonne à « la vie », laquelle — un peu aidée par l’auteur — lui révèlera peu
7 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
7 fait regretter que l’auteur ne se soit pas mieux abandonné à son sujet, d’un pathétique assez neuf. p. 810 z. « Alfred Co
8 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
8, les faits, la vie, comme ils disent. Je me suis abandonné au jeu du hasard, jusqu’au jour où l’on me fit comprendre qu’il n’est
9 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
9loir trouver un sens, ne vaudrait-il pas autant s’abandonner parfois à ces forces obscures qui nous replacent dans l’intelligence
10 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
10 et il était beau d’y songer un peu avant de nous abandonner à l’oubli luxueux des rues. Le long de l’Arno, les façades sont jaune
11 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
11érature en moi, n’en parlez plus, j’en sors, je l’abandonne… Mais notre paysan, rusé : — Vous l’abandonnez ? Pour quoi ? — Pour l
12e l’abandonne… Mais notre paysan, rusé : — Vous l’abandonnez ? Pour quoi ? — Pour la vie ! Or je pense, à part moi : j’ai lu ça qu
12 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
13’élèvent dans le désert d’une époque déjà presque abandonnée par l’Esprit. À l’heure de toucher aux buts que sa civilisation pours
14de choses funeste pour l’Esprit. Si l’Esprit nous abandonne, c’est que nous avons voulu tenter sans lui une aventure que nous pen
15e et que la fatigue semble disparaître, l’homme s’abandonne à des lois géométriques. Un jeu de chiffres d’horlogerie calculé une
16ines et humaines, insensible même à sa déchéance, abandonné à la lutte tragique et absurde des lois économiques et des exigences
17ces telles que l’Esprit ne peut les supporter. Il abandonne donc la place, mais c’est pourtant lui seul qui nous permettrait de j
13 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
18riotes au son d’une fanfare militaire, ainsi je m’abandonne au rêve d’un monde que suscite en moi seul peut-être cette plainte he
19nvie me prend d’aller le rejoindre. Me voici tout abandonné à l’évocation d’un amour tragiquement mêlé à des forces inconnues et
14 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
20rdées de petits palais à un étage, clos, secrets, abandonnés. Et des crémeries aux idylles démodées… Rentrons dans la ville un soi
15 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
21bles à la Hongrie, au moment où l’Europe semblait abandonner à son malheur ce peuple turbulent et déchu, suffirent à faire d’un af
16 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
22nt d’une plus faible… Le grand poète n’est jamais abandonné par lui-même ; il peut au-dessus de lui-même, s’élever aussi loin qu’
17 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
23t imprévu. Il s’agit moins de comprendre que de s’abandonner d’une certaine manière. En France, chacun parle pour son compte, para
18 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
24, le musicien quitta Naples où il habitait alors, abandonnant sa femme, et se mit à errer dans les campagnes, en quête de l’inspira
25uait sous la lune, hagard et fiévreux, mais comme abandonné par la grâce. Ce vagabondage désespéré dura plusieurs semaines, au te
19 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
26 christianisme européen, que d’avoir pratiquement abandonné à une doctrine de haine le sort de ceux que le Christ aima, parce que
20 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
27riotes au son d’une fanfare militaire, ainsi je m’abandonne au rêve d’un monde que suscite en moi seul peut-être cette plainte he
28nvie me prend d’aller le rejoindre. Me voici tout abandonné à l’évocation d’un amour tragiquement mêlé à des [p. 36] forces incon
21 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
29bles à la Hongrie, au moment où l’Europe semblait abandonner à son malheur ce peuple turbulent et déchu, suffirent à faire d’un af
30t imprévu. Il s’agit moins de comprendre que de s’abandonner d’une certaine manière. En France, chacun parle pour son compte, para
22 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
31lemagne. Et durant trente années, ce pauvre corps abandonné vivra dans la petite tour de Tubingue, chez un charpentier — vivra tr
23 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
32enfouies sous les branches folles : le jardin est abandonné depuis des années, sur ses terrasses étroites, déjà brûlantes au mati
33re. Dans le bonheur de cette matinée, la pensée s’abandonne à la séduction des ramures, et voici qu’elle apprend à distinguer dan
34s est la rencontre sous un arbre noir d’une femme abandonnée dans sa tristesse. Par moments il y a la lune et le visage blanc de l
35s effets de vitesse sont du domaine de la matière abandonnée à sa manie de tomber. Dès que l’esprit entre dans le jeu, il provoque
24 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
36, le musicien quitta Naples où il habitait alors, abandonnant sa femme, et se mit à errer dans les campagnes, en quête de l’inspira
37uait sous la lune, hagard et fiévreux, mais comme abandonné par la grâce. Ce vagabondage désespéré dura plusieurs semaines, au te
25 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
38ème politique, une doctrine, une éthique, s’ils s’abandonnent de tout leur poids à quelque erreur interne, ne vont pas forcément à
39ivement que le monde actuel nous met en demeure d’abandonner tout ce qui, dans notre éthique, s’inspire d’un conformisme bourgeois
26 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
40rts encore, jusqu’à ce que l’esprit enfin brisé s’abandonne comme on oublie, à tel vouloir qu’il concevait, mais redoutait, et qu
27 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
41positions que, peut-être, ils étaient bien près d’abandonner. Il nous est indifférent, en principe, de nous opposer à telles idées
28 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
42ue nous avons à dénoncer. 1° L’hérésie pessimiste abandonne à lui-même un monde qui ne saurait nous offrir de salut, puisqu’il n’
43s humainement impossible, là où l’homme naturel s’abandonnait en paix à ses déterminations physiques et morales. Doit-on conclure a
29 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
44rconspection, pendant soixante ans, sans jamais s’abandonner aux bienheureuses violences de l’orage, au repos de la démesure. On r
30 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
45utionnant le déterminisme rigoureux de la matière abandonnée à elle-même ? La dialectique historique à trois temps est une arbitra
31 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
46à peu l’habitude de délaisser l’Église et de nous abandonner, seuls avec ces bien-disposés et ces timorés dont j’ai parlé. » Ce to
32 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
47nt sans cesse à portée d’un coup de patte qu’il s’abandonne lui-même à sa fantaisie, la plus joyeusement érudite que je connaisse
33 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
48re où l’esprit doit entrer en force dans un monde abandonné depuis des siècles à l’oppression des déterminismes collectifs, cette
34 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
49aison personnelle de vivre ? Le succès de l’homme abandonné à ses calculs serait-il, en définitive, un suicide supérieurement org
35 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
50de l’idéal premier. En échange de leur promesse d’abandonner leurs exigences trop réelles, on leur accorde un triomphe fictif. Les
36 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
51a liberté. Adhérez au déterminisme de l’histoire, abandonnez votre cher petit moi, fondez votre destin dans celui du prolétariat o
52 ? Vous préférez l’homme créateur à l’homme qui s’abandonne au destin collectif, mais c’est peut-être votre orgueil qui parle ? S
37 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
53 « hérésies politiques ». 1° L’hérésie pessimiste abandonne à lui-même un monde qui ne saurait nous offrir de salut, puisqu’il n’
54s humainement impossible, là où l’homme naturel s’abandonnait en paix à ses déterminations physiques et morales. Doit-on conclure a
38 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
55aison personnelle de vivre ? Le succès de l’homme abandonné à ses calculs serait-il, en définitive, un suicide supérieurement org
39 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
56utionnant le déterminisme rigoureux de la matière abandonnée à elle-même ? La dialectique historique à trois temps est une arbitra
40 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
57’ordre communistes… En marge de l’action directe, abandonnée aux comités [p. 250] électoraux et aux députés, des millions de citoy
58 de la littérature ou du commerce, les autres s’y abandonnent avec délices et deviennent ces êtres absurdes et maléfiques qu’on nom
41 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
59a liberté. Adhérez au déterminisme de l’histoire, abandonnez votre cher petit moi, fondez votre destin dans celui du prolétariat o
60 ? Vous préférez l’homme créateur à l’homme qui s’abandonne au destin collectif, mais c’est peut-être votre orgueil qui parle ? S
42 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
61ent loué [p. 603] ses premières œuvres, il se vit abandonné dans la plus complète solitude qu’ait jamais connue un grand esprit.
43 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
62re ne puisse être aggravé, si tant est qu’ils s’y abandonnent. Qu’est-ce que l’esprit ? Donc, on nous parle de sauver l’esprit. Q
63 qui ne veut plus être sujet de son action, qui l’abandonne aux lois mythiques de l’histoire. Kierkegaard au contraire nous répèt
44 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
64s égale parmi nous, cette musique d’un cœur qui s’abandonne, qui s’accepte. C’est cela qui fait la qualité lyrique de l’humour de
45 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
65 a succédé reste sans prise sur les masses, qu’il abandonne à d’autres influences. Nous voici parvenus au grand tournant. Les œuv
46 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
66 les lois mêmes de notre absence, celles du monde abandonné et qui paraît déterminé de soi, puisqu’il est vu précisément comme n’
47 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
67tue la police pour soutenir un corps social qui s’abandonne ; enfin la police décrète qu’elle est elle-même la force véritable. M
48 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
68te indifférence n’est rien que le rêve d’un atome abandonné qui se croit je. Ce rêve peut remplir nos journées : il n’est pas not
69royauté ; et l’univers antique, c’est son royaume abandonné à l’anarchie. Comment Adam ne s’effraierait-il pas d’une plainte qui
49 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
70d’Agrippa, contre les Rabelais et Des Périers qui abandonnent la cause pour un idéal humaniste. Or, tous ceux-là se scandalisent à
50 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
71aussi laisser ce corps à lui-même, le mépriser, l’abandonner à sa lourdeur. Décréter que l’esprit n’a pas de mains, c’est libérer
72 se lavent les mains avec tant d’élégance, — et l’abandonnent libéralement à sa passion ? Mais en face de Pilate : « Voici l’homme 
51 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
73s son nouveau parti, il voyait ses anciens amis l’abandonner. L’homme qui venait d’« apaiser » par une boutade le conflit qui depu
52 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
74alades, des chômeurs, des vieillards, des enfants abandonnés, des ivrognes, tout le rebut d’humanité dont les bas-fonds eux-mêmes
53 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
75s pittoresque l’impudeur d’une caste impuissante, abandonnée à des curiosités fatales. Les plus vibrants panégyriques de « l’Ursse
76ins de la révolution. Le sentimentalisme auquel s’abandonne Rousseau peut tromper des frivoles ou des naïfs sur cette absence de
54 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
77fait toujours grand accueil et faveur à celui qui abandonne la quête de l’éternel et n’y voit plus qu’une « illusion ». Mais ce s
55 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
78st résultée par ailleurs. Tandis que les clercs s’abandonnent à l’idolâtrie des moyens, qu’ils s’appliquent à raffiner sans plus te
56 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
79 pas moins urgent de préciser qu’une pensée qui s’abandonne au rythme de ses mécaniques, proprement, se prolétarise. Je veux dire
80s la vie intérieure qu’elle mène à l’abri du réel abandonné au jeu des lois. Le confort de cette position n’est pas niable, tant
57 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
81iolence devient cela, dans un monde que la pensée abandonne à ses « lois », pour se retirer dans une sécurité où elle végète et r
82i les exerce encore abstraite, c’est que le monde abandonné par les élites n’offrait plus que d’informes résistances ; c’est que
83donné, et oubliant qu’il n’est rien d’autre qu’un abandonné, on appelle original tout ce qui manifeste une recherche quelconque,
84blème particulier de l’expression. Le donné, ou l’abandonné, ou encore les résultats présents de la séparation qu’il faut combatt
85des sous-produits du romantisme. Lorsque l’esprit abandonné à sa fantaisie s’effraie soudain des actes où elle l’entraîne, et rép
86rts encore, jusqu’à ce que l’esprit enfin brisé s’abandonne, comme on oublie, à tel vouloir qu’il concevait mais redoutait, et qu
58 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
87ion ? » 30 . Autrement dit, on nous plaint d’être abandonnés à la seule inspiration de l’Esprit, à laquelle on n’accorde aucun pou
88’est l’Église de Rome qui nous paraît à cet égard abandonnée à un subjectivisme redoutable. C’est ce que l’on peut voir aisément p
59 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
89 technique — ou de patience. (Laisser le pouvoir, abandonné à ses manies, se gripper ou se désarticuler lui-même. Le meilleur bud
60 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
90’ordre communistes… En marge de l’action directe, abandonnée aux comités électoraux et aux députés, des millions de citoyens s’exc
91 de la littérature ou du commerce, les autres s’y abandonnent avec délices et deviennent ces êtres absurdes et maléfiques qu’on nom
61 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
92désespérer, pour une bonne et impérieuse raison d’abandonner cette partie mal engagée, ma vie, et de se retrouver neuf, enfantin,
93and tourbillon d’indignation. Aujourd’hui je leur abandonne le terrain. Quelle ardeur à gratter de leurs pattes, le bec en l’air,
62 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
94rs, et qui les détruit. Je vois ces enfants sales abandonnés par leurs parents aux hasards de la rue, qui valent bien ceux de la f
95cines, de travailler et de se reproduire. Il faut abandonner la croyance illusoire en quelque Volonté infaillible du Peuple. Ou mi
63 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
96désespérer, pour une bonne et impérieuse raison d’abandonner cette partie mal engagée, ma vie, et de se retrouver neuf, enfantin,
64 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
97e suivante, ce fut le Midi : là encore une maison abandonnée qu’on nous prêtait. Il y en a comme cela des centaines, des milliers,
65 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
98l’air : « Je vais vous dire une chose : si tous l’abandonnent, tous ces gros cochons qui sont autour de lui (et il nomme les princi
99a Providence !… Mais voici que cette Providence m’abandonnera, sera contre moi, si je me tais ! La propagande nationale-socialiste
66 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
100 accord fondamental et prouve par ses actes qu’il abandonne la méthode de lutte ancestrale, il n’est pas étonnant que l’autre soi
67 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
101la hiérarchie de ses vénérations). Une droite qui abandonne Boileau pour Rimbaud, c’est un parti nouveau. Pourquoi faut-il qu’ell
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
102qu’elle entraîne la destruction pour ceux qui s’y abandonnent de toutes leurs forces. C’est que nous voulons sauver cette passion,
103. La fatalité qui les presse, et à laquelle ils s’abandonnent en gémissant, supprime l’opposition du bien et du mal ; elle les cond
69 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
104issés corrompre. La foule a suivi leur exemple et abandonné la foi (catholique), ce qui fait que je n’ose ni ne puis rien entrepr
105 Église ? Mais certains abjurèrent l’hérésie sans abandonner le « trobar » ? Eh oui ! tout comme tel converti dans la plus récente
106goisse… Ces faux servants font qu’un grand nombre abandonnent Mérite et éloignent d’eux Jeunesse. » Quelles que soient les réalités
70 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
107nsaisissable… Et l’objet du désir ne peut être ni abandonné ni saisi 107 . L’abandonner est chose intolérable, et il est impossib
108 désir ne peut être ni abandonné ni saisi 107 . L’abandonner est chose intolérable, et il est impossible de le conserver. Le silen
71 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
109a [p. 220] dialectique tendue de l’autre ; l’un s’abandonnant au courant, l’autre lui résistant, bien qu’entraîné (ou pour mieux se
110st le viol, et aussitôt remportée la victoire, il abandonne le terrain, il s’enfuit. Or la règle de l’amour courtois faisait du v
111i nécessaire à nos cœurs que, quand on a une fois abandonné la véritable, on s’en fait ensuite une à sa mode, et l’on y tient plu
112entique de la vie, et l’on ne fait pourtant que s’abandonner au torrent des déchets de l’ancienne culture et de ses mythes désagré
72 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
113t d’ordonner que les chevaliers en reconnaissance abandonnent la cotte d’armes afin de ne pas être, en revenant, obligés de reculer
114 elle tous les sentiments moraux ; la sensualité, abandonnée au diable, se venge terriblement. Que l’un ou l’autre de ces penchant
115jours tombé dans ces erreurs quand il s’est mis à abandonner la notion droite et simple des lois de la guerre, à spiritualiser la
116la mort de ce pays. Encore une fois, dès que l’on abandonne l’idée de règles, la guerre ne traduit plus l’acte du viol sur le pla
117 fut le jugement d’un monde qui avait cru pouvoir abandonner les formes, et libérer d’une manière anarchique le « contenu » mortel
73 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
118eud utilisera jusqu’à l’abus : c’est que l’esprit abandonné au rêve s’exprime ordinairement dans un langage métaphorique et régul
74 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
119diants » qui s’en vont sur les routes, au hasard, abandonnés au souffle de l’Esprit. Il fait part à sa femme de cette terrible déc
75 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
120 « frère Claus », cependant que les protestants l’abandonnaient sans grand chagrin. Situation très paradoxale, si l’on songe qu’au xv
121 Dans son ermitage du Ranft, Nicolas ne s’est pas abandonné aux « saintes délices » de la contemplation. Il ne s’est libéré de ce
76 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
122t pas ? Celui qui a, vit de sa possession et ne l’abandonne pas pour l’incertain, — entendez : s’il possède vraiment. Don Juan se
77 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
123 sent le goût des choses. Et l’on est prêt à tout abandonner au premier signe du destin, parce qu’on vient de remplir les limites
78 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
124ne belle vie ! Mais si ces mêmes pouvoirs étaient abandonnés à l’anarchie, s’ils se développaient chacun de son côté sans tenir co
125 ou n’osa voir à quoi devait conduire le Progrès, abandonné à son mouvement fatal. Le développement de l’industrie a produit évid
79 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
126 je ne m’excuserai pas de les rappeler ici. Quand abandonnerons-nous cette manie suisse de dénoncer comme « utopistes », « rêveurs ab
80 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
127ne belle vie ! Mais si ces mêmes pouvoirs étaient abandonnés à l’anarchie, s’ils se développaient chacun de son côté sans tenir co
128 ou n’osa voir à quoi devait conduire le Progrès, abandonné à son mouvement fatal. Le développement de l’industrie a produit évid
81 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
129l plutôt que d’un autre. Elle devrait aujourd’hui abandonner résolument cette espèce d’éloquence conventionnelle qu’on appelle le
130son valable pour que notre prédication chrétienne abandonne aux tribuns politiques le privilège de savoir parler à la foule, de s
82 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
131in commençait à désespérer, il envisageait même d’abandonner la cure. (Et vous savez pourtant si rien n’égale la patience d’un psy
83 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
132grès réel soit diabolique en soi ! Mais si l’on s’abandonne au [p. 92] rêve du Progrès, laissant aller les choses avec l’arrière-
84 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
133 mécanisme à sens unique, vous n’êtes qu’un corps abandonné aux lois de la gravitation et toutes vos gesticulations ne feront qu’
134ne : Mais j’étais scrupuleux et, devant que je m’abandonne, le démon qui m’entreprenait avait à me persuader que ce qui me solli
85 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
135grès réel soit diabolique en soi ! Mais si l’on s’abandonne au rêve du Progrès, laissant aller les choses avec l’arrière-pensée f
86 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
136rconspection, pendant soixante ans, sans jamais s’abandonner aux bienheureuses [p. 34] violences de l’orage, au repos de la démesu
87 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
137me, plaçons ce Hölderlin, qui vers le même âge, s’abandonne aux plus redoutables puissances démoniques, au vertige des titans, au
138rrière de démesure et de délire splendide. S’il s’abandonne, il deviendra non pas ce chêne tutélaire (peut-être un peu commun), m
88 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
139 qui avaient loué ses premières œuvres, il se vit abandonné dans la plus complète solitude qu’ait jamais connue un grand esprit.
140re ne puisse être aggravé, pour si peu qu’ils s’y abandonnent. 2. Qu’est-ce que l’esprit ? Donc, on nous parle de sauver l’esprit
141 qui ne veut plus être sujet de son action, qui l’abandonne aux lois de l’Évolution. Kierkegaard au contraire nous répète : La su
89 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
142er à mettre en pleine valeur : c’est que l’esprit abandonné au rêve s’exprime ordinairement dans un langage métaphorique et régul
90 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le mensonge allemand (16 août 1945)
143estion personnelle, vous voyez bien… » — il put s’abandonner avec ivresse aux délices d’une diatribe que chacun sait par cœur : « 
144 Nous n’en sortirons donc jamais par ce biais-là. Abandonnons toute prétention à l’objectivité stellaire, comme tous aménagements p
91 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
145 sent le goût des choses. Et l’on est prêt à tout abandonner au premier signe du destin, parce qu’on vient de remplir les limites
92 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
146nt et s’abaissent sur place, et que celui qui s’y abandonne n’en retire qu’un sérieux mal de mer. Et peut-être oublie-t-elle auss
93 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
147ofité de ce bref loisir pour reprendre mon Diable abandonné dans un tiroir depuis des mois, et pour en récrire deux chapitres (su
94 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
148estion personnelle, vous voyez bien… » — il put s’abandonner avec ivresse aux délices d’une diatribe que chacun sait par cœur. [p
149 Nous n’en sortirons donc jamais par ce biais-là. Abandonnons toute prétention à l’objectivité stellaire, comme tous ménagements pe
95 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
150 Nous sommes en pleine folie. Et je décide de m’y abandonner le temps de cette lettre. Ce qui me stupéfie, c’est la paresse et la
151t les premiers objectifs de la bombe. Nous ne les abandonnerons pas pour si peu. Nous les transporterons à la campagne. Il n’y aura p
96 1946, Combat, articles (1946–1950). Bikini bluff (2 juillet 1946)
152it devant le Sénat le général Marshall. « Je vous abandonne volontiers l’infanterie, déclarait en substance l’amiral King, mais l
97 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
153 Américains. C’était extrêmement fatigant et j’ai abandonné au bout de deux ans. Ce qui fut sans doute tout bénéfice pour les let
98 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
154 cherchent en vain une utopie nouvelle. Les uns s’abandonnent aux vieilleries et tentent de restaurer [p. 657] le nationalisme, con
99 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
155e ne sais quels extatiques ou esprits relâchés, s’abandonnent aux hasards de tricheries qui les flattent. Ils appellent cela poésie
100 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
156t pas ? Celui qui a, vit de sa possession et ne l’abandonne pas pour l’incertain, — entendez : s’il possède vraiment. Don Juan se