1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
1t à ce propos, il faut souhaiter que M. Fernandez aborde par ce biais l’œuvre de Gide, qui plus qu’aucune autre me paraît liée
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
2liarités avec une Muse qu’ils n’ont pas coutume d’aborder sans le mot de passe de la dernière mode ou de savantes séductions. O
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
3proximations ; elles forment, tant par les sujets abordés que par le style des « approches », le livre le plus significatif de
4 style sportif — c’est l’aisance avec laquelle il aborde un Pater, un George non pas autrement qu’il n’aborderait un génie fra
5rde un Pater, un George non pas autrement qu’il n’aborderait un génie français, et sur un pied véritablement européen. L’envergure
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
6’âme allemande : le choix de la salle, les sujets abordés, jusqu’à la stature du conférencier en témoignent une fois de plus. A
5 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
7tien ? Nous ne saurions, surtout dans Foi et Vie, aborder cette question sous l’angle de la curiosité littéraire ou historique.
6 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
8ive à cette personne humaine. Le choix des sujets abordés dans son livre montre un esprit averti [p. 480] des vraies valeurs de
9osophie régnante est caractérisée par son refus d’aborder les questions dites vulgaires, qui conduiraient à des conclusions dan
7 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
10eint à coup sûr le particulier de tout ce qu’elle aborde au cours de ses démonstrations : c’est dire qu’elle se meut en pleine
8 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
11osent. À qui se posent-ils ? Et comment les ai-je abordés dans ce livre ? C’est ce qu’il me faut indiquer pour finir.   I. — Le
9 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
12ndamentales telles que l’individu et la personne, abordons notre siècle et l’histoire présente. Car en définitive, c’est de cela
10 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
13; sa syntaxe s’embarrasse et s’alourdit dès qu’il aborde une matière tant soit peu résistante par elle-même, et dont il ne sau
11 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
14és. Dans le petit espace dont nous disposons pour aborder de si grands sujets, force nous est de condenser, de couper court à d
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
15ntionnels. Pour cette raison d’abord que Breuil n’aborde pas une « classe » définie par les sociologues. Son roman tendrait à
13 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
16entre vous, sont en train de penser cela. Avant d’aborder le problème de l’action politique du chrétien, je tiens à dire deux m
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
17-lui une question morale, il parlera psychologie. Abordez le domaine philosophique, il ne veut y connaître qu’une seule discipl
15 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
18Mais le sous-titre de cette œuvre nous engage à l’aborder très librement : « essai de théodicée et journal d’un pasteur ». Nous
16 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
19s’ordonne par avance à sa fin. On n’imagine pas d’aborder l’œuvre et la personne de Ramuz d’une façon systématique. Non que cet
17 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
20décembre 1936) w Quel que soit le domaine qu’il aborde, la merveilleuse précision de son vocabulaire sauvera Gide du journal
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
21t bien, hélas, commencer par l’épicière, quand on aborde le village où l’on va vivre. Celle-ci est énorme et goutteuse. Elle a
22a « discussion » sur un plan supérieur, [p. 88] d’aborder par exemple la question du capitalisme en général et des moyens d’arr
23dis. Depuis plusieurs jours, le bateau n’a pas pu aborder l’île. Plus de courrier. On parle d’accidents. Pourvu que le manuscri
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
24 de suite, c’est la question des assurances qu’il aborde avec autorité tout en tenant son doigt [p. 178] blessé droit en l’air
25 attend à la sortie, et ne sait trop comment vous aborder, celui qui vous entraîne dans sa chambre ou au café, celui-là peut vo
26e courage, ni même l’idée de pousser plus loin, d’aborder des réalités. Donc, par amour du peuple, n’écoutons plus ses assemblé
20 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
27ousser la « discussion » sur un plan supérieur, d’aborder par exemple la question du capitalisme en général. Bref, lorsque vous
21 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
28 attend à la sortie, et ne sait trop comment vous aborder, celui qui vous entraîne dans sa chambre ou au café, celui-là peut vo
22 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
29t bien, hélas, commencer par l’épicière, quand on aborde le village où l’on va vivre. Celle-ci est énorme et goutteuse. Elle a
23 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
30dû penser que j’étais le nouveau professeur. Je l’aborde et il se lève brusquement pour me saluer. Il lisait un livre français
24 1938, Esprit, articles (1932–1962). Suite à « La passion contre le mariage » (décembre 1938)
31ce parmi ceux qui ont méconnu » le problème que j’aborde. Mais le chapitre qui paraît aujourd’hui précise assez ma position :
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
32oile ni rames, emportant son épée et sa harpe. Il aborde au rivage irlandais. La reine d’Irlande [p. 28] détient seule le secr
26 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
33st qu’en 1586 que les catholiques se décidèrent à aborder eux aussi ce magnifique sujet. Le jésuite [p. 278] Jakob Gretser fit
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
34ndamentales telles que l’individu et la personne, abordons notre siècle et l’histoire présente. Car en définitive, c’est de cela
28 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
35 d’ailleurs que notre Église n’ait pas le droit d’aborder l’actualité sociale ou politique. Pour être missionnaire, l’Église do
29 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
36qui puisse être défini séparément — style, sujets abordés, rythme, idées ou lyrisme —, mais bien plutôt c’est la complexité sec
30 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
37oquo. 3. Pour ceux qui n’en voient que la queue Abordons la difficulté par son aspect simple et banal, selon qu’elle se présen
31 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
38 Son ambition se tourne vers les masses. Ici nous abordons enfin la grande stratégie du Diable dans ce siècle. La meilleure inte
32 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
39qui puisse être défini séparément — style, sujets abordés, rythme, idées, anecdotes, — mais bien plutôt c’est la complexité sec
33 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
40s’ordonne par avance à sa fin. On n’imagine pas d’aborder l’œuvre et la personne de Ramuz d’une façon systématique. Non que cet
41l’entendre parler sur un problème que pourtant il aborde pour la première fois en public, on éprouve le sentiment de savoir pa
34 1946, Journal des deux Mondes. 6. Intermède
42yais d’autre part pratiquement condamné à ne plus aborder en public que les sujets admis par la censure, et ce n’était, littéra
35 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
43ogistique de Vienne, à moins qu’il ne préfère les aborder en sociologue postmarxiste ou en freudien hétérodoxe. Une fois sacré
36 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
44 tirant son petit profit. — Eh bien, puisque vous abordez la question juive, parlons-en ! Mais je tiens à vous dire tout d’abor
37 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
45 que vos hommes d’État démocratiques n’auront pas abordé ouvertement et sincèrement ces deux questions fondamentales, l’étique
38 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
46 que vos hommes d’État démocratiques n’auront pas abordé ouvertement et sincèrement ces deux questions fondamentales, l’étique
39 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
47due L’énigme En 1813, un personnage assez hagard aborde l’imagination de Chamisso, décline son nom, déclare avoir perdu son o
40 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
48 continent nouveau, tout imprévu, risquons-nous d’aborder ? Et quel bonheur, auquel il suffirait peut-être d’oser croire ? Se p
41 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
49ue. Mais nous, quel continent nouveau allons-nous aborder demain ? Se peut-il que ce soit tout simplement l’Europe, redécouvert
42 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
50de l’Europe commencera d’exister, il sera temps d’aborder la question d’un plan de défense unifié. Vous le voyez, la réponse qu
43 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
51e, fouette encore l’énergie de l’animal humain. ⁂ Aborder l’Inde par Bombay, ou par son intelligentsia, c’est retrouver d’abord
44 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
52 parce que c’était par ce biais-là que je pouvais aborder le problème suisse, dans le cadre général de ma chronique intitulée «
45 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
53rent une base d’utilité technique, le Centre peut aborder maintenant d’une manière plus large sa vraie mission : devenir un lie
46 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
54opéenne. Aujourd’hui, pour la première fois, nous abordons le sujet d’une manière systématique. C’est que nous avons en vue les
55. Le texte d’Henri Brugmans, qui leur fait suite, aborde de face, et d’un point de vue plus militant, quelques-uns des problèm
47 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
56ces (idéalistes ou revendicateurs) n’ont vraiment abordé, jusqu’ici, ce problème. Il dépasse leurs catégories. Il dépasse égal
48 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
57çues sur l’histoire de son propre pays. Lorsqu’il aborde ces débats — et 99 fois sur 100, il n’aura même pas l’occasion d’alle
49 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
58e qu’il dépasse, d’autant plus qu’il s’agit ici d’aborder son livre sans fin sous le seul angle de l’amour-passion. Par bonheur
50 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
59 yeux le type même du créateur au xxe siècle. En abordant cette œuvre difficile et mal connue (surtout en France) par l’un de s
51 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
60me partie, les Expériences communes, que Brugmans aborde vraiment la « réinterprétation » annoncée. Et cela va nous conduire d
52 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
61e qu’il dépasse, d’autant plus qu’il s’agit ici d’aborder son chef-d’œuvre sans fin sous le seul angle de l’amour-passion. Par
53 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
62 yeux le type même du créateur au xxe siècle. En abordant cette œuvre difficile et mal connue (surtout en France) par l’un de s
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
63ce d’aujourd’hui, dont on a pu penser « qu’elle n’aborde le Moi que pour le disjoindre » 93 il me semble plutôt qu’elle élagu
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
646). Mariage, adultère, divorce Les pharisiens l’abordèrent, et dirent, pour l’éprouver : Est-il permis à un homme de répudier sa
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
65te). Celui qui vient de lire les Évangiles et qui aborde l’Épître aux Romains se sent tomber de la prière dans l’éloquence [p.
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
66te continent à découvrir les premières îles où il aborde. Quelques siècles plus tard, il apparaît clairement que la Grèce n’es
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
67 de n’importe quel pays membre. L’article suivant aborde le sujet capital de l’assistance mutuelle et de l’arbitrage internati
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
68r an Universal and Perpetual Peace », que Bentham aborde la question européenne. Le champ de son ambition est le monde, annonc
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
69ns du jacobisme et du romantisme politique. Ainsi aborde-t-il le problème de la « nationalité », dont nous avons vu les ambiguït
70 règne la paix, ont la possibilité et le devoir d’aborder, par eux-mêmes, suivant leur disposition naturelle, toutes les questi
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
71ngle politique, au plus haut sens du terme, qu’il aborde à son tour la question qui hante l’époque : On a tellement parlé de
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
72 sujet très vaste, en vérité, et nul ne devrait l’aborder qu’à partir de quelque connaissance ou expérience particulière qu’il
63 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
73ce d’aujourd’hui, dont on a pu penser « qu’elle n’aborde le moi que pour le disjoindre 60  », il me semble plutôt qu’elle élag
64 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
74me politique de l’Europe de demain, jamais encore abordé de front par les États ni même par l’opinion publique mal éclairée. (
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
75ate, son projet est achevé. — Le 15 mai, la Diète aborde l’examen du projet et le poursuit sans désemparer durant cinq semaine
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
76me politique de l’Europe de demain, jamais encore abordé de front par les États, [p. 302] ni même par l’opinion publique mal é
67 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
77de ce congrès, et que le problème que nous allons aborder est si vital, si central, et disons-le, si formidable, au sens étymol
68 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
78e que c’est par la théorie des ensembles que l’on aborde aujourd’hui l’enseignement des mathématiques aux plus jeunes classes
69 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
79 plupart des projets d’Europe fédérale, dès qu’on aborde le problème de leur structure politique. C’est donc ce dernier groupe
70 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
80 continent nouveau, tout imprévu, risquons-nous d’aborder ? Et quel bonheur, auquel il suffirait peut-être d’oser croire ? Se p
71 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
81rent une base d’utilité technique, le Centre peut aborder maintenant d’une manière plus large sa vraie mission : devenir toujou
72 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
82 plupart des projets d’Europe fédérale, dès qu’on aborde le problème de leur structure politique. C’est donc lui que l’on va t
83e que c’est par la théorie des ensembles que l’on aborde aujourd’hui l’enseignement des mathématiques aux plus jeunes classes
73 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
84y reviens, pour constater que les problèmes qu’il abordait restent, pour moi du moins, aussi nouveaux qu’alors. On le verra bien
85 que Theophil Spoerri, sur les traces de Bezzola, aborde le même problème, et il nous livre le principe de sa méthode dans une
74 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
86, en ma qualité de généraliste, et sans prétendre aborder (encore moins résoudre) les problèmes spécifiques d’exécution, au niv
75 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
87faibles, de deux à quatre milles selon les sujets abordés, mais nous savons que nous sommes bien lus, et allons l’être mieux en
76 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
88 régionale Alors que les Communautés de Bruxelles abordaient la Région, au départ 163 , comme un problème de développement, j’en p
77 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
89 derniers en date de nos conquérants. L’élève qui aborde la géographie par la région voit bien que les rivières et les fleuves
90tion et des nuisances industrielles. Et celui qui aborde l’histoire par sa Région n’apprendra plus à se vanter des victoires d
78 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
91dans le traitement de ces problèmes : ils les ont abordés en effet au nom des mêmes principes de croissance illimitée, et dans
79 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
92iche par le nombre et par l’importance des thèmes abordés. J’espère qu’il ne sera pas le dernier. Je vais faire des proposition