1 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
1 ont abouti, en 1932, à des définitions tellement abstruses de cette fameuse « matière » sur laquelle tout se fonde, que Staline
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
2ste indéniable avec ces textes mystiques et cette abstruse technique psycho-physiologique, [p. 130] citons maintenant quelques c
3 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
3 et dégager le pittoresque enfoui sous des amas d’abstruse érudition. Il fallait être Schmidt pour découvrir dans ce grenier de
4 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
4u, ont abouti en 1932 à des définitions tellement abstruses de cette fameuse « matière » sur laquelle tout se fonde, que Staline
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
5, et d’une manière générale, les travaux les plus abstrus et théoriques des laboratoires de recherches nucléaires devenir aussi
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
6Zen ne se soucie pas de disserter sur des notions abstruses telles que Dieu, la Vérité ; ce que Zen demande au disciple, c’est de
7 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
7Zen ne se soucie pas de disserter sur des notions abstruses telles que Dieu, la Vérité ; ce que Zen demande au disciple, c’est de