1 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
1épaysante ? Voici le monde en vrac, un monde plus absurdement divers que nul esprit ne pouvait le concevoir. C’est l’expérience de
2 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
2ponsable à mon sens de tout ce mal qu’on attribue absurdement au calvinisme. (Comme si nous étions calvinistes !) Cela dit, l’impru
3 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
3e l’ascèse idéaliste — et tout ce qu’un Nietzsche absurdement reproche à l’Évangile. C’est Éros, et non pas Agapè, qui a glorifié n
4 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
4nt deux jours ces conférences que j’allais faire, absurdement, dans un pays qui n’existait peut-être plus, qui était réduit à se dé
5 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
5 sous-entend et qui se révélerait le plus souvent absurdement contradictoire. À ce prix l’on nourrit une paix sans racines. (Alors
6 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
6nt deux jours ces conférences que j’allais faire, absurdement, [p. 42] dans un pays qui n’existait peut-être plus, qui était réduit
7 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
7aucune décision politique imposée par la majorité absurdement hétéroclite des Nations unies, dont le seul dénominateur commun ne sa