1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Éluard, Capitale de la douleur (mai 1927)
1r les cordes d’une lyre dont ils font grésiller l’accord, une patte en l’air, becquètent le cœur d’une femme qui va les étrang
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
2e des jardins. Une fenêtre s’était ouverte et des accords échappés tombaient, les ailes coupées. Puis le silence se reprit à se
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
3des et tout un arc-en-ciel de sentiments dont les accords imitent la blancheur éclatante de l’amour… Que dirons-nous ?… Par la
4 de notre sensibilité nous aiderait à retrouver l’accord avec l’ordre naturel. La culture de notre force de pensée nous rendra
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
5……………………………………………………………… Le monde renaît dans des accords. Une mélodie hongroise éveille un vagabond angoissé, bienheureux : il
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
6a Princesse Blanche 20 donne sans aucun doute l’accord le plus profond de l’œuvre de Baring. En voici la conclusion. (C’est
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
7pleine connaissance de cause et de buts, en plein accord avec son expérience intime (je dirais même sentimentale), et avec sa
7 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
8 [p. 11] Le sentiment de l’Europe centrale Un accord sans résolution Il arrive qu’au sortir de Paris le train de banlieue
9ans une inguérissable nostalgie, celle d’un grand accord complexe qui chercherait en vain sa résolution. [p. 14] ⁂ M’attardant
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
10èbres et de la pureté où vibrent par instants les accords d’une harmonie surnaturelle. Et tout cela chanté dans une langue que
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
11s, et qui est Richard Strauss. Il touche quelques accords, l’acteur Moïssi tourne les pages et secoue ses mèches, Elizabeth Sch
1256] que paraît son étrange impuissance : tous ces accords de gloire et de génie ne font qu’une rumeur informe, insignifiante. T
13 de jeune fille ! Tout peut encore être sauvé… Un accord brusque de rumeurs à travers une porte qui s’ouvre ramène le bal dans
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
14voyage à dormir debout… Le monde renaît dans des accords. Une mélodie hongroise éveille un vagabond angoissé, bienheureux : il
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
15sique vulgaire, [p. 130] par quel hasard, donne l’accord qui m’ouvre un vrai silence : déjà je leur échappe — je t’échappe ô d
12 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
16 : individu ! Individu ! Je suis heureux de notre accord, malgré les mots, et je serais plus heureux encore si je vous entenda
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
17es citoyens responsables, ils étaient au moins en accord avec l’esprit général de l’époque : intelligence d’un côté, action de
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
18in français qui ait jamais su faire vibrer un tel accord des paysages et des êtres — de ces vastes paysages maritimes des Char
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
19à telle ou telle de ses extrêmes applications. L’accord parfait des « vues » de nos deux commissaires me remplit d’aise. Mais
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
20un sens prépondérant sur lequel puisse se faire l’accord. Or, sans parler des 29 sens que Littré donne pour le seul mot : espr
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
21e langage, qui était le langage du Plan. Mais cet accord était en somme très limité, et ce langage essentiellement technique.
18 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
22ujet, ce récit réalise d’une manière exemplaire l’accord des éléments dont se nourrit l’art de Ramuz. Voici Caille, le colport
19 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
23e qui était le langage [p. 257] du Plan. Mais cet accord était en somme très limité et ce langage essentiellement technique. C
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
24esquelles nous vivons depuis des siècles, dans un accord peut-être excessivement tacite. Je voudrais exprimer un maximum d’hum
25un siècle aveugle en sa révolte… [p. 33] Étrange accord de cette musique de foule et de la lande désolée autour de nous ! Pro
26on, c’est-à-dire résolution des dissonances en un accord qui comble toute attente…) 7 avril 1934 Recette pour vivre de peu.
21 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
27lons fédération. Sur ce point, qui est central, l’accord de Nietzsche et de ses disciples avec le personnalisme paraît beaucou
22 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
28on, c’est-à-dire résolution des dissonances en un accord qui comble toute attente.)   7 avril Recette pour vivre de peu. La p
23 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
29ivez pas l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière ; puis retournez ensemble d
24 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
30er la révolution. Juin 36 était un espoir que les accords Matignon trompèrent. C’est tout ce que l’Histoire retiendra. Ce fait
25 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
31usif de toute hégémonie. 6. À qui profitèrent les accords de Munich ? — Cette victoire symbolique du principe fédératif ne fut
26 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
32es citoyens responsables, ils étaient au moins en accord avec l’esprit général de l’époque : intelligence d’un côté, action de
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
33ofonde » sait-il rejoindre dans nos cœurs ? Que l’accord d’amour et de mort soit celui qui émeuve en nous les résonances les p
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
34e [p. 120] l’on pourrait citer hors du contexte — accords sans clé — et sur lesquelles critiques et lecteurs trop pressés se je
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
35éfinition même de la musique occidentale, c’est l’accord émouvant des contraires. Expression d’un dualisme douloureux, permane
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
36ivez pas l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière ; puis retournez ensemble d
31 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
37t de connaître l’Europe : juges et négociateurs d’accords internationaux, cosmopolites ou « Suisses de l’étranger » 39 , direct
32 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
38e sont choses que j’ai toujours vues de singulier accord : les opinions supercélestes et les mœurs souterraines. » S’il y a qu
33 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
39e émeut tout l’existant à la quête éternelle d’un accord qui sera le nom secret de Dieu. Ah ! nous pouvons mentir, tuer, et no
40dance ne cesse d’être arbitraire qu’en vertu d’un accord unanime. C’est dire qu’elle ne peut se produire qu’au sein d’un group
41es mots : lucidité-sérieux-humour, qui forment un accord profond et animé. J’en pressens d’autres. C’est le plus beau jeu ! Je
42ns que j’ai quitté déjà ce livre, et les quelques accords que je viens d’essayer me donnent le ton d’une harmonie nouvelle, d’u
34 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
43ujet, ce récit réalise d’une manière exemplaire l’accord des éléments dont se nourrit l’art de Ramuz. Voici Caille, le colport
35 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
44nd sa place normale dans le risque collectif. Cet accord supprime la réflexion sentimentale sur son propre cas, et sur le sort
36 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
45me, c’est New York identique à son rêve. Premiers accords d’une symphonie dont on savait les thèmes par cœur pour avoir étudié
37 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
46manque de nécessité intérieure. Elles expriment l’accord d’un certain nombre de bonnes volontés, non pas l’élan d’une volonté
47sans doute du fait qu’ils sont des compromis, des accords minima, obtenus non sans peine et forcément trop généraux. Mais il y
38 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
48 gloire et mort lumineuse, gloire et ce triomphal accord clamé, ou cet instant plutôt qui est au seuil de sa résolution fondam
39 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
49x ou les imprudents utopistes. Le seul fait qu’un accord unanime — au lieu de la rupture trois fois risquée — ait couronné ces
40 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
50le Message aux Européens ont été rédigés en plein accord avec le Comité de coordination du Congrès. Quant à la Résolution, ell
41 1948, Suite neuchâteloise. IV
51de plénitude du présent. Jours prolongés comme un accord qui réveille au loin l’harmonique et qui fait vibrer tous les temps,
42 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
52en des années, les Soviets ayant décidé, en plein accord avec Goebbels, que notre art était décadent.) Nous avons fait bien pl
43 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
53l du plan de distribution des prix, ainsi que des accords en cours de négociation avec la RAI (Radiodiffusion nationale italien
54fusion nationale italienne). D’après ces derniers accords, tous les frais d’exécution (concerts, solistes, enregistrement) sera
55l musical. Dès que ces derniers auront donné leur accord, [p. 11] des lettres personnelles seront envoyées à chacun des 12 com
44 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
56 son seigneur. Et nous statuons et ordonnons d’un accord unanime que nous ne reconnaîtrons dans les susdites vallées aucun jug
45 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
57tiques priment, et l’équilibre est respecté, d’un accord tacite, entre les intérêts plus ou moins divergents des classes, des
58Ces deux conseils ont des pouvoirs égaux, et leur accord est indispensable pour l’acceptation ou le rejet d’une loi. On croit
46 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
59trictement organisé, paraît enclin à conclure des accords sur le plan national et international. Outre les associations patrona
47 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
60llons-nous ? Et c’est M. Robert Schuman, en plein accord avec les thèses très énergiquement formulées par M. de Gasperi dans s
48 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
61llons-nous ? Et c’est M. Robert Schuman, en plein accord avec les thèses très énergiquement formulées par M. de Gasperi dans s
49 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
62 cette chose vague et pourtant puissante qu’est l’accord spontané du novateur et du plaisir des auditeurs. Cette chose qu’on n
50 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
63l’été dernier : l’abandon du projet de CED et les accords de Londres. Londres a réalisé dans l’euphorie ce que la CED était acc
64 leur vote. — En revanche, il est douteux que les accords de Londres représentent « un premier pas vers l’intégration européenn
51 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
65n. Sur le fameux dilemme CED ou Wehrmacht : « Les accords de Londres donnent encore moins de garanties que la CED… Le même état
66ion : la CED excluait un état-major allemand. Les accords de Londres l’autorisent. Les « raisons de redouter » ne sont pas « au
67connue : le réarmement allemand, autorisé par les accords de Londres, aura pour « corollaire fatal, qu’on passe d’ordinaire sou
68 au rejet de la CED ; ce rejet ayant entraîné les accords de Londres ; ceux-ci rétablissant une Wehrmacht, et la Wehrmacht (de
52 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
69génies — procède d’une confiance intuitive dans l’accord de l’homme et du monde — accord réalisé une fois en Jésus-Christ, et
70 intuitive dans l’accord de l’homme et du monde — accord réalisé une fois en Jésus-Christ, et promis au croyant par la Résurre
53 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
71ito cartésien : il suffit de poser comme axiome l’accord fondamental du rêve et du réel. Qui n’a rêvé de se transporter en un
54 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
72s l’on peut imaginer l’espèce d’ardent désir d’un accord à la quête de sa résolution… Pourtant l’Occident n’est pas né comme l
55 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
73igne pour servir reçoivent des noms et prénoms en accord avec la tâche qui leur est confiée… Il reçut donc comme prénom Cristo
56 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
74génies — procède d’une confiance intuitive dans l’accord de l’homme et du monde — accord réalisé une fois en Jésus-Christ, et
75 intuitive dans l’accord de l’homme et du monde — accord réalisé une fois en Jésus-Christ, et promis au croyant par la Résurre
57 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
76 l’homme n’est pas bon, mais vers la paix quand l’accord s’établit par l’échange des vertus et des vices dans la lutte. Les ry
58 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
77nsi que la Suisse adhère déjà à l’OECE, passe des accords avec le CECA et le Marché commun, et collabore à la création d’une zo
59 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
78uhaitent : — soit d’atténuer l’insistance sur « l’accord entre les œuvres et l’ambiance des lieux », — soit d’accentuer les te
79de la manifestation. L’une de ces formules (par l’accord avec les lieux ou par l’homogénéité de la conception) n’exclut pas l’
80pent à un ensemble, ils donnent leur note dans un accord plus vaste, ils tiennent leur place bien définie dans le « concert eu
60 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
81que cela peut encore signifier ? C’était l’intime accord de l’esprit et des formes, des souvenirs et des horizons, du désir et
61 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
82e du Livre, à Francfort : « … choisir d’un commun accord et publier simultanément des ouvrages littéraires, encyclopédiques et
62 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Introduction] (décembre 1959)
83laires, — plans détaillés de chaque expérience, — accords avec les organismes locaux capables d’en assurer sur place l’exécutio
63 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
84oduit le coup de théâtre préparé par ces quelques accords dissonants, dont la sourde interrogation [p. 138] n’a pu manquer de r
85uement tout s’arrête à l’entrée du Trio. Quelques accords puissants, un échange de saluts comme on croise l’épée, toutes forces
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
86 la grâce du Saint-Esprit, avec les conseils et l’accord des prélats, des princes, des grands, des nobles et de nos docteurs e
87 moyens susdits, tous les autres parmi nous, d’un accord unanime, voulons secourir notre allié attaqué ou contraint de se défe
88er l’imprévoyance, nous décidons que, d’un commun accord de toute notre Assemblée ou de la majeure partie de celle-ci, on fixe
89ahis Constantinople. Ils n’ont jamais accepté les accords conclus à Florence et sont demeurés dans l’erreur. Mahomet comprendr
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
90Suisses équipée et maintenue sous les armes après accord de tous les pays d’Europe, ainsi que par 30.000 hommes recrutés chez
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
91parce que l’essence du corps politique est dans l’accord de l’obéissance et de la liberté, et que ces mots de sujet et de souv
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
92cède est également vrai pour la France. XI. Que l’accord total de la Grande-Bretagne et de la France étant supposé acquis, les
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
93 corps social subsiste par des conventions et des accords : des deux côtés il faut une force coactive qui unisse les volontés,
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
94 chrétiens ont pris leur origine dans cet heureux accord du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel, et que cet accord faisai
95voir temporel et du pouvoir spirituel, et que cet accord faisait leur solidité. Tant qu’il se maintint, tant que cette harmoni
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
96ar une commune disposition, ou mieux, d’un commun accord. Il ne restera donc qu’un seul colosse sur le continent européen : la
97 âme : ils voulurent frayer les voies à un nouvel accord et tentèrent de réaliser en eux-mêmes l’Européen à venir ; s’ils appa
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
98s questions d’intérêt commun, par la conclusion d’accords et par l’adoption d’une action commune dans les domaines économique,
72 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
99oduit le coup de théâtre préparé par ces quelques accords dissonants, dont la sourde interrogation n’a pu manquer de réveiller
73 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
100uement tout s’arrête à l’entrée du Trio. Quelques accords puissants, un échange de saluts comme on croise l’épée, toutes forces
74 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
101siècles, ces fins n’étaient guère contestées : un accord général existait quant à savoir sur quel modèle il s’agissait de form
75 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
102ea aussitôt un mémoire pour Eden, suggérant qu’un accord fût rapidement conclu entre la Pologne et l’URSS. Il y avait à ce mom
103fronts, aboutirent à leurs fins. Le 31 juillet, l’accord fut signé au Foreign Office, dans le bureau de M. Eden. À la surprise
104t un grand événement. Je suis convaincu que votre accord va mettre une fin pacifique [p. 38] et amicale à la querelle qui a du
105e gouvernement polonais en exil, il dénonçait les accords Ribbentrop-Molotov concernant la Pologne, il rétablissait les relatio
106rêts de son pays à Moscou et de faire appliquer l’accord. Il partit en hydravion, via Arkhangelsk, et fut reçu à l’aérodrome d
107usses avaient annoncé par radio la signature de l’accord, la libération des Polonais, et l’arrivée du plénipotentiaire de Siko
108e. Sikorski et Benès allèrent jusqu’à conclure un accord prévoyant que la Pologne, la Tchécoslovaquie et la Hongrie formeraien
109 aux entretiens en 1943 37 , et Benès dénonça son accord avec les Polonais, après être allé à Moscou. Mais Retinger suivait so
76 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
110ration. Mais une raison nouvelle doit forcer leur accord : c’est la nécessité matérielle et morale de répondre aux appels que
77 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
111fices lors de la guerre d’Algérie, permettant les accords d’Évian). Il n’est donc pas question que la Suisse prenne la moindre
78 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
112’essentiel des communications qui ont recueilli l’accord le plus général. Le lecteur de ces textes et des résumés de quelques
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
113le jugement, dans le blâme et dans la louange. Un accord étonnant entre Suisses qui s’expliquent et visiteurs qui les découvre
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
114son Seigneur. Et nous statuons et ordonnons, d’un accord unanime, que nous ne reconnaîtrons dans les susdites vallées aucun ju
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
115es professionnels, syndicaux ou capitalistes, des accords qu’il devra défendre devant un conseil vétilleux. Dans ses discours,
116tiques priment, et l’équilibre est respecté, d’un accord tacite, entre les intérêts plus ou moins divergents des classes, des
117s. Ces deux conseils ont des pouvoirs égaux. Leur accord est indispensable pour l’acceptation ou le rejet d’une loi. On croit
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
118autés. [p. 170] Chacune y trouve son compte si l’accord est bien fait, et aurait le plus grand tort de se plaindre qu’elle se
119u et parfois suscité dans ce domaine un maximum d’accords européens et internationaux. Sur quoi certains milieux privés et les
83 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
120s de la guerre d’Algérie, [p. 288] permettant les accords d’Évian). Il n’est donc pas question que la Suisse prenne la moindre
84 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
121 face de la Mère Angélique Arnaud et de Marat : l’accord du jansénisme et du jacobinisme dans la vénération de l’artisan lui s
85 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
122s préparant des projets communs, et même certains accords, officiellement signés, tendant à une future union de l’Europe. La ch
123atives et peu à peu constituantes, à mesure qu’un accord se dégagerait sur les formes nouvelles d’une Europe fédérale. Des com
124stigieuse de Churchill. On convint de chercher un accord entre militants et ministres. Le 11 novembre 1947, à Paris, les délég
125tuellement. » Brugmans propose donc de ratifier l’accord préparé le 11 novembre, à condition toutefois que les pays de l’Est s
126grâce au génie réalisateur de Jean Monnet, et à l’accord des trois chefs de gouvernement démo-chrétiens de France, d’Allemagne
86 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
127des États généraux de l’Europe. Sur-le-champ, des accords furent esquissés avec les représentants d’autres mouvements venus en
128vier 1949, la conférence aboutissait à un premier accord, et pouvait annoncer la création prochaine d’un Conseil de l’Europe,
87 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
129, au lieu d’assister simplement à la conclusion d’accords commerciaux longuement marchandés entre États « souverains ». Ce sera
88 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.8. Il n’y a pas de « musique moderne »
130 cette chose vague et pourtant puissante qu’est l’accord spontané du novateur et du plaisir des auditeurs. Cette chose qu’on n
89 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
131rfection dans leur réalisation : mais aussi par l’accord de ces œuvres avec l’ambiance des lieux où elles [p. 156] sont jouées
90 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
132, les universités pourraient très bien passer des accords régionaux d’équivalence des diplômes. Sera également remis à l’honneu
91 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
133 sensible n’est pas absurde, mais qu’il existe un accord entre notre esprit et le cosmos, tous deux créés par Dieu. Il est rem
134n effet, le présupposé de toute science exacte, l’accord entre notre esprit et le cosmos, ferait alors défaut. Si des athées o
135 science procède d’une confiance intuitive dans l’accord de l’homme et du monde et suppose une foi dans leur fondement commun,
92 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
136ation, des agences de tourisme… 3. Multiplier les accords entre régions, sans égard aux frontières stato-nationales, dans les d
93 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
137is ceci : « Pour dénier aux mythes “bretons” tout accord possible avec [p. 384] une épopée chrétienne (J. Gracq) s’appuie sur
138erait tout à fait n’était ce point unique de leur accord contre mes thèses. Je me suis piqué au jeu, je l’avoue. C’est un jeu
94 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
139phies partisanes, car jamais ne s’est réalisé cet accord des moyens aux fins, depuis l’instauration du christianisme, premier
95 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
140s urgent. Ces organismes ont ouvert la voie à des accords [p. 4] commerciaux et monétaires, lesquels devaient conduire à une po
141eurs problèmes communs, et arrêteront d’un commun accord des mesures correspondant à leurs circonstances propres, mais dans le
142 esprits par les ondes. Une génération éduquée en accord avec les réalités d’aujourd’hui, et non pas avec les mythes nationaux
96 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
143eurs problèmes communs, et arrêteront d’un commun accord les mesures correspondant à leurs circonstances propres, mais dans le
97 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
144s États se sont pour la première fois, en vertu d’accords librement conclus, soumis à un véritable mécanisme de contrôle. Le dr
98 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
145 exemple, d’étudier les moyens d’éliminer, par un accord européen, le chauffage électrique et d’une manière générale les procé
99 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
146e. Au niveau européen, ces mesures impliquent des accords fédéraux, supranationaux, permettant seuls d’entreprendre la lutte co
147ys ; interdiction des [p. 108] surgénérateurs par accord international ; substituts à l’auto et aux autoroutes ; normalisation
100 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
148 vie et au développement de la communauté. 5. Les accords et les conflits entre les Régions, entre les Régions et les États, en