1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1 alchimie du verbe » ; et je ne puis m’empêcher d’accuser Breton de préméditation… À quoi sert, dès lors, tout cet appareil psy
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
2ra notre programme. Sans doute, les différences s’accusent : mais n’est-ce pas la meilleure raison pour nos aînés de chercher pl
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
3ortable et définitive de mon désir. Je ne vous en accuse pas. À peine si je puis encore évoquer votre visage. Peut-être ne vou
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
4r. » Il prétend « traquer l’inconnu ». Sa femme l’accuse de « vouloir faire admettre que la poésie consiste à écrire une phras
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5 lui son incarnation la plus parfaite. Qu’on ne m’accuse donc pas de caricaturer l’objet de ma critique pour faciliter l’accus
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
6cisme quant à la valeur réformatrice des idées, m’accuser de faire une critique dangereuse ; 3° que néanmoins je crois à l’effi
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
7système de culture spirituelle, les différences s’accuseraient, mais se légitimeraient du même coup ; car sur ce plan elles ne font
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
8 duquel certains traits de caractères nationaux s’accusent d’une manière imprévue et significative. On regrettera seulement que
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
9er. Si la vie de Kagawa glorifie l’Évangile, elle accuse formellement la grande majorité des chrétiens. Tant mieux si ce livre
10erribles avec son père, riche commerçant que l’on accuse de malhonnêteté, caractère impérieux, esprit étroit, et qui défend av
11 plus vécu sur ces milieux. Finalement, la police accuse Eiichi d’avoir prêté son appui à une grève, et le récit se termine pa
10 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
12ême pour l’autre. Agacement que l’on traduit en s’accusant réciproquement de mensonge chronique. Et de fait, la brutalité paraît
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
13it qu’une frileuse nostalgie. Mais qui fallait-il accuser de cette duperie, qui rendre responsable de ma déception, sinon moi-m
12 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
14a nature visible nous en révèle. Cette attitude s’accuse de plus en plus à mesure que Goethe avance en âge. Nous voici à ces a
13 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
15classe, et la voilà jugée, raillée, emprisonnée — accusée d’attenter à la « cause sacrée de la paix ». Anti-personnalisme de l’
14 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
16 entendre parler du « Protestantisme ». Les uns l’accusent de fomenter une anarchie individualiste, les autres — ou parfois les
17é la mystique du capitalisme américain. Les uns l’accusent de livrer le monde au Malin, les autres — ou parfois les mêmes — de v
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
18ion du conflit de la personne. Les marxistes nous accusent de mêler des notions « morales » — ainsi désignent-ils la notion de p
16 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
19 qui le défendent sont petits, mal connus. On les accuse d’utopie. Ils tablent, en effet, sur la chance de l’homme concret, de
17 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
20ur les autres, immanent. [p. 113] Les humanistes accusent les chrétiens d’une sorte de lâcheté. Ils les accusent d’avoir recour
21ent les chrétiens d’une sorte de lâcheté. Ils les accusent d’avoir recours à une réalité surhumaine qui les dispense de mettre e
22re en œuvre toutes leurs forces humaines. Ils les accusent de faire appel à une Volonté dont l’opération, à leurs yeux, anéantit
23e, ou la rend absolument vaine. En somme, ils les accusent de diminuer l’homme par la promesse débilitante d’un Au-Delà qui sera
18 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
24ion du conflit de la personne. Les marxistes nous accusent de mêler des notions « morales » — ainsi désignent-ils la notion de p
19 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
25tien de la Nature, c’est Benjamin Constant : on l’accusa de panthéisme. Constant, drôle de corps ironique, esprit exact dont l
20 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
26er et non pour le décrire ! Pour le gêner, pour l’accuser, pour l’inventer, et non pour constater ces fameuses « lois » qu’on l
21 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
27ur : Comment voulez-vous que les Français ne vous accusent pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passion
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
28elle de défense nationale » — l’opinion unanime l’accusera de démence, ou au contraire d’intelligence avec l’ennemi. Et je ne di
23 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
29treinte. Mais le temps vient où les résistances s’accusent, et gagnent sur l’indifférence. Lorsqu’on abuse de la sécurité, elle
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
30ès tout, doit « se défendre ». On hésite donc à l’accuser de simonie intellectuelle : il est plutôt victime, souvent inconsciem
31 système qui le tient de tous côtés. Faut-il donc accuser les éditeurs ? Jusqu’en 1930 environ, c’est-à-dire jusqu’à la crise,
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
32ivains. Et quand ceux-ci « naturalizent », on les accuse d’artifice. Pourquoi s’obstineraient-ils à parler peuple à un peuple
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
33nnable du monde. Le mari est un vieux laïcard, il accuse les curés d’obscurantisme, il ne veut pas d’ennemis à gauche parce qu
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
34nnable du monde. Le mari est un vieux laïcard, il accuse les curés d’obscurantisme, il ne veut pas d’ennemis à gauche parce qu
28 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
35ur : Comment voulez-vous que les Français ne vous accusent pas d’ardeur belliqueuse, quand ils voient vos jeunes gens se passion
29 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
36eurs Iseut ? Or ce n’est pas lui qu’il convient d’accuser, mais il est la victime d’un ordre social où les obstacles se sont dé
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
37 confusion du Créateur et de la créature. Et l’on accusa ces poètes de manichéisme déguisé, sur la foi de leur langage symboli
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
38ent… » Bref, ils agissent. On le voit : Ruysbroek accuse Eckhart de quiétisme. Il revendique contre lui un certain activisme d
39s et chantant des hymnes religieux » 110 . On les accusa naturellement d’exhibitionnisme et de communisme sexuel. Au xiiie si
40ne comprendront pas, et que s’ils questionnent ou accusent, on ne peut alors que mentir pour sauver l’essence même de la passion
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
41l’honneur de Phèdre, et se laisse opprimer sans l’accuser. J’appelle faiblesse la passion qu’il ressent malgré lui pour Aricie,
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
42seut ? Pourtant ce n’est pas lui qu’il convient d’accuser, mais il est la victime d’un ordre social où les obstacles se sont dé
34 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
43 des remèdes. Car il ne serait pas suffisant de n’accuser que la méchanceté des hommes : c’est l’esprit même de la culture mode
35 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
44ors qu’éclate la Réforme. Les historiens modernes accusent parfois Zwingli d’avoir brisé l’essor guerrier des Suisses, [p. 175]
36 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
45en Dieu, nous croyons si peu au Diable que l’on m’accusera [p. 22] certainement d’obscurantisme, ou simplement de manque de séri
46convaincues de sorcellerie, et souvent prêtes à s’accuser elles-mêmes dans les termes que leur suggère l’obsession des Inquisit
47r de la spirale qui pointe vers l’Enfer : il nous accuse avec une angélique précision, sans laisser place à la pensée d’une po
48comme « l’Accusateur de nos frères, celui qui les accuse devant Dieu jour et nuit ». C’est lui qui demandait la tête de Job de
49u réel, et aussitôt que nous l’avons cru, de nous accuser de contravention devant le Juge. Ainsi la morale laïque, morale du de
50ines bourgeoises excluant le Dieu personnel, nous accuse et nous prive en même temps de tout recours à Celui qui pardonne. Ell
37 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
51 cela n’excuse pas Hitler. Loin de là ! Cela nous accuse. Si je ressemble à un criminel, cela ne justifie pas le criminel, cel
38 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
52cilement le coup de pouce du Diable. Certes, je n’accuse pas la Science — rien de moins diabolique qu’une observation juste —
53ir, et peut-être bientôt vous haïr ? Alors vous l’accuserez d’une injustice dont il n’est pas plus responsable que vous ne l’étie
39 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
54en Dieu, nous croyons si peu au Diable que l’on m’accusera certainement d’obscurantisme, ou simplement de manque de sérieux, si
40 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable IV : L’accusateur (5 novembre 1943)
55comme « l’Accusateur de nos frères, celui qui les accuse devant Dieu jour et nuit ». C’est lui qui demandait la tête de Job de
56u réel, et aussitôt que nous l’avons cru, de nous accuser de contravention devant le Juge. Ainsi la morale laïque, morale du de
57nes bourgeoises, excluant le Dieu personnel, nous accuse et nous prive en même temps de tout recours à Celui qui pardonne. Ell
41 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
58te pierre et ce mot gravé, qui ne cessent de nous accuser dans leur silence d’éternité. Trois rapsodies sur des thèmes emprunté
42 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
59culeusement, tous ces articles du Traité qui nous accusent, toutes ces règles du jeu politique inventées par des rationalistes,
43 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
60vrages… Penser avec les mains , par exemple : j’accusais la culture moderne de s’être « distinguée » abusivement du peuple, d’
44 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
61ui désignait d’un doigt le ciel coupable : « Je n’accuse personne, mais c’est dégoûtant ! ») Nous voilà faits, refaits par l’é
45 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
62ra nous sauver, lorsque le Malin en personne nous accusera au Jugement dernier. » Voilà les dimensions réelles qu’il faut oser e
63 le capitaine X. : tout ce qu’il possède. On nous accuse déjà d’être « fascistes », naturellement, et payés par la « grande in
46 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
64 et se met à faire le bon apôtre. Nazi, celui qui accuse dans la même phrase « les Juifs, les ploutocrates américains, les dém
47 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
65u à moitié blanc. Un cowboy du village de Brigham accuse l’atome d’avoir fait grisonner sa barbe. » — « Boston (Mass). Un sava
48 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
66cacophonie de l’énorme cité. Et vous ne pouvez en accuser personne, ni les lois : c’est une simple question de dimensions. Il f
67. Ceux qui se méfient de l’Amérique, en Europe, l’accusent à la fois d’être là et de n’être pas là. Quand elle fait une crise d’
68 Quand elle fait une crise d’isolationnisme, on l’accuse de myopie, d’inertie, d’incompréhension de la situation mondiale, et
69affaires d’Europe, comme en 1917 et en 1943, on l’accuse de se mêler de ce qu’elle ne peut comprendre. Ce qu’on voudrait en so
49 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
70urgeoises. [p. 166] Si vous ne réussissez pas, n’accusez ni le sort, ni les gens, ni les choses, mais vous seul : alors vous s
50 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
71es deviennent des volontés. Je propose donc qu’on accuse d’utopie ceux qui approuvent et préparent une guerre comme si une vic
51 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
72on est la suivante : pendant que les Soviets nous accusent de préparer un bloc occidental — et les blocs, nous disent-ils, ne se
52 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
73érieur : la  Réformation. Les historiens modernes accusent parfois Zwingli d’avoir brisé l’essor de la Confédération, son élan v
53 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
74ples. Seul de tous les pays d’Europe, le Danemark accusait une situation pire, avec un indice de 4,32 %. Vers 1940, le mariage e
75t de leurs établissements privés. Certes, on a pu accuser certains de ces théoriciens de placer une confiance excessive dans la
54 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
76res a réalisé dans l’euphorie ce que la CED était accusée à tort de préparer ; ce qu’elle avait pour objet principal de préveni
55 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
77grouille, discourt et manifeste, proteste, exile, accuse de blasphème ou en est accusé, organise des guets-apens ou y tombe, m
56 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
78Parce que nous disions cela, les communistes nous accusaient de « mépriser l’homme », de vouloir l’injustice sociale, de servir un
57 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
79 les Trois Grands. Ils ont fait la CECA, aussitôt accusée de dirigisme. Puis on a tué la CED, et toute la presse a récité que l
58 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
80 fait de ce qu’il croyait faire, ni de ce qu’on l’accuse d’avoir fait. Il rêvait d’un Grand Khan adversaire de l’Islam, et nou
59 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
81en. Sur l’arrière-fonds commun, les différences s’accusent. Elles ne cesseront de s’affirmer dans l’ensemble de notre histoire,
82 plus grands mystiques de l’Europe ont pu se voir accuser d’athéisme sur la foi de leurs ultimes conclusions (condamnées et sou
60 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
83grouille, discourt et manifeste, proteste, exile, accuse de blasphème ou en est accusé, organise des guet-apens ou y tombe, mé
61 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
84’une autre confusion je m’avoue responsable. On m’accuse dans Aspects de la France de parler indifféremment du nationalisme et
62 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
85ême. Les uns dénoncent le monde moderne, d’autres accusent la condition humaine, comme le faisaient autrefois les ratés, mais eu
63 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
86thode constitutionnelle que certains fédéralistes accusent d’anti-démocratisme, alors qu’elle demande l’appel direct au peuple ;
64 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
87ux : je ne le crois pas du tout naïf et vous ne l’accuserez pas d’hypocrisie. Mais alors de qui parlez-vous ? De quels « Européen
65 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
88efusons. Elle nous reproche à tort ce dont nous l’accusions avec plus de raison que de plaisir. Sa conception de la lutte dans le
66 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
89les Indes du rêve. Un mot encore, pour ceux qui m’accuseraient de blasphémer — et j’en connais — en voyant « Tristan » dans ce siècl
67 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
90e vers son bien et l’animer de son amour, l’âme l’accuse de volonté mauvaise. Mais elle sait bien qu’ils ont partie liée, et q
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
91en est peu hélas qui furent glorifiés, il faut en accuser la malignité des auteurs qui visent la fortune et qui n’honorent que
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
92s d’une quinzaine [p. 183] d’années — qui bientôt accuseront la Réforme d’avoir brisé l’antique union et marqué le commencement de
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
93te, Julien Benda ne fait pas autre chose quand il accuse l’Europe d’inconscience : c’est pour la réveiller qu’il la fustige :
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
94domaine de ce que l’homme tire de lui-même pour s’accuser, se nier, se grandir ou tenter de s’éterniser. Des plus hautes solitu
72 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
95e vers son bien et l’animer de son amour, l’âme l’accuse de volonté mauvaise. Mais elle sait bien qu’ils ont partie liée, et q
73 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
96izarre qu’un porte-parole des industriels suisses accuse « la politique d’unification » de vouloir « mêler les peuples d’Europ
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
97stes. Où en sont-ils en 1291 ? Certes, on ne peut accuser Rodolphe d’avoir abusé de ses pouvoirs. Il n’a pas été un despote. Il
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
98in et se préparaient à faire en réalité ce qu’ils accusaient les Habsbourg d’avoir fait contre leurs ancêtres. Le canton de Vaud c
76 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
99diquement. C’est donc à tort que Mazzini devait l’accuser plus tard (dans la Jeune Suisse, à la fin de 1835) d’avoir cédé à la
100vahir. En revanche, il pouvait à tout moment nous accuser de la violer nous-mêmes, et en prendre prétexte pour nous attaquer. E
77 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
101henticité d’un régime de fédération. À gauche, on accusa Rossi de respecter d’une manière excessive les autonomies cantonales 
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
102 leurs établissements privés. Certes, on a pu les accuser de placer une confiance excessive dans la bonté naturelle de l’enfant
103tte ville justement où Barth, vingt ans plus tôt, accusait ses compatriotes d’être « spectateurs de l’Histoire » ! S’il s’avère
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
104izarre qu’un porte-parole des industriels suisses accuse « la politique d’unification » de vouloir « mêler les peuples d’Europ
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
105’ancienne école, faute de pouvoir réfuter Kopp, l’accusent, comme on pouvait s’y attendre, de rechercher l’originalité à tout pr
81 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
106ant La Haye. L’équipe des dirigeants de Montreux, accusée d’avoir trop cédé « aux Anglais », fut injustement désavouée, après d
82 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
107ue peut et doit produire cette technique que l’on accusait de nous asservir. Mais il y a plus. Le principal produit de la techni
83 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
108es par l’État, ses bureaux ou sa capitale, et les accusent de colonialisme. Il est certain que la prétention à une politique ind
84 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
109es par l’État, ses bureaux ou sa capitale, et les accusent de colonialisme. Il est certain que la prétention à une politique ind
85 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
110ristianisme mais on fusille ou pend ceux que l’on accuse d’intelligences avec l’ennemi. On emprisonne les objecteurs. On les e
86 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
111e la familiarité exagérée entre les sexes dont on accuse sa communauté ambulante. Si l’on en croit les rumeurs du temps, Rober
112rer la thèse qu’il attaquait avant la guerre et m’accusait bien à tort de défendre. Voici les textes. Rendant compte de mon livr
87 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
113tue le manque d’imagination » ; Pierre Emmanuel l’accuse à son tour d’assassiner la poésie par ses « explications de textes ».
88 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
114ataillon discipliné des intellectuels du PC. Nous accusions ces inconditionnels de l’URSS de s’aveugler sur la nature du vrai dan
89 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
115s régions naturelles ou nouvelles reparaissent ou accusent leur relief. Mais il y a plus : leur renaissance serait celle d’un ch
90 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
116 militants de la lutte contre la pollution qu’ils accusent d’intentions politiques, ils interviennent publiquement en faveur des
117doit pas devenir notre alibi, le « ils » que l’on accuse de tous les maux, le fatum des Anciens, et pour nous, l’impératif uni
91 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
118ous le projetez devant vous, vous l’objectivez, l’accusez — vous décidez de le renverser. Mais où le prendrez-vous, sinon dans
92 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
119 des services chargés de l’environnement, qu’elle accuse d’être « à la fois juges et parties, puisqu’ils sont chargés aussi bi
120eintes à la « démocratie de droit ». Mais comment accuser un peuple de ruiner la démocratie parce qu’il entend rester le maître
93 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
121istianisme, mais on fusille ou pend ceux que l’on accuse de « déviation » par rapport au credo stato-nationaliste. Quant à ceu
94 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
122hez lui les causes mêmes de notre crise ; il nous accuse de vouloir l’en frustrer dès que nous tentons de l’avertir. (Il ne ve