1 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
1 la Drôme, dont il est l’un des artisans les plus actifs. Pour remplacer un travail promis par M. A. Reymond malheureusement i
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2relles affinités, se trouvent former un mouvement actif déjà, et dont Neuchâtel 1927 sera la première manifestation collectiv
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
3 étrange : l’homme qu’on pourrait appeler le plus actif du monde, l’un de ceux qui influent le plus sur notre civilisation, p
4, par quelle grâce ? un peu de cette connaissance active de Dieu que nos savants nomment mysticisme et considèrent comme un « 
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
5ogique. De même, sous le louable prétexte d’école active, on prétend faire apprendre la grammaire par le moyen de gesticulatio
6s verbes déponents ; désormais l’étude des verbes actifs sera active aussi, un élève se mettra à marcher dans le couloir en s’
7onents ; désormais l’étude des verbes actifs sera active aussi, un élève se mettra à marcher dans le couloir en s’écriant : je
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
8ela compose une atmosphère poétique très dense et active. Depuis longtemps — depuis les Trivia de Logan Pearsall Smith — je n’
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
9y comptait cependant pour plus ; elle était seule active et créatrice. Le reste : des porteurs d’eau… Dans l’inextricable conf
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
10itterait l’Université pour se plonger dans la vie active et mettre à l’épreuve son grand idéal. Que pouvait-il y avoir de plus
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11y comptait cependant pour plus ; elle était seule active et créatrice. Le reste : des porteurs d’eau… Dans l’inextricable conf
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
12 les débuts piétistes du jeune Goethe et la part active qu’il prit aux réunions de « belles âmes » suscitées par l’apostolat
10 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
13i se bornent à affirmer la nécessité d’une pensée active, mais qui n’ont pas vu — qui n’ont pas encore vu — tout ce que cela i
11 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
14 » personnelle d’une pensée. Par contre, s’il est actif, il se piquera de favoriser sa mise en circulation. Jeter une idée « 
12 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
15 [p. 23] Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932) b …que nous faisons du paradoxe ? Non. Dieu nous es
16dopter le protestant : la politique du pessimisme actif, — ou si l’on veut de l’activisme sans illusions. Et sa devise n’est
17toire. Les peuples calvinistes ont été les plus « actifs » des temps modernes. Il s’est même produit ceci (corruptio optimi pe
18 il existe des êtres que l’attitude du pessimisme actif condamne sans discussion et sans appel. Et c’est peut-être vis-à-vis
13 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
19t pour ainsi dire contrainte d’assigner à l’homme actif 8 , l’on découvre que c’est la magie encore qui n’a cessé de l’entra
20isse en paix le monde futur et se contente d’être actif et utile en celui-ci » 13 . À quoi nous saurons opposer cette confess
14 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
21s que le paradoxe de la « politique du pessimisme actif » inspirera toujours les constructions les plus vigoureuses. Friedric
15 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
22 désigné par un chiffre et dépourvu de résistance active. Alors le travail créateur, seul travail qui n’implique pas la négati
16 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
23meur. Mais de là [p. 20] à prendre une conscience active de la révolution, de là à concevoir l’ordre nouveau, il y a un abîme.
17 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
24 du salut. Principe d’une politique du pessimisme actif. Une phrase de Kierkegaard résume, à mon sens, le fondement et la se
18 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
25 adopter le chrétien : la politique du pessimisme actif, — ou si l’on veut de l’activisme sans illusions. Et sa devise n’est
26toire. Les peuples calvinistes ont été les plus « actifs » des temps modernes. Il s’est même produit ceci, que ceux d’entre eu
27 il existe des êtres que l’attitude du pessimisme actif condamne sans discussion et sans appel. Et c’est peut-être vis-à-vis
19 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
28’abaissement. La primauté du spirituel n’est donc active et justifiée que pour autant que la personne se met au service du pro
29e chrétien a-t-il ce droit ? Parce qu’il est plus actif que les autres ? Non, hélas ! Mais parce que, en tant que chrétien, i
30appelle toujours l’État totalitaire. Pessimisme actif Quand on part pour une promenade de deux heures, on est fatigué au bo
20 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
31ité humaine d’individu en même temps que son rôle actif de persona. Spirituellement, il se produit un phénomène parallèle : l
32a personne et donc la formation d’élites civiques actives, on comprendra sans peine le fait suivant qui, à ma connaissance, n’a
21 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
33 désigné par un chiffre et dépourvu de résistance active. Alors le travail créateur, seul travail qui n’implique pas la négati
22 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
34 un conflit concret). Sur cette notion de l’homme actif et créateur, se fondait une analyse du pouvoir et des valeurs, et une
23 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
35. Elle s’enracine dans l’homme, en tant qu’il est actif, créateur et responsable vis-à-vis de la communauté. Elle n’est pas u
24 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
36erkegaard est vraie. La sujétion totale est seule active. Elle est aussi présence au monde. Dans ce temps de la masse, où nous
25 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
37nt que des acteurs. Seule la foi peut nous rendre actifs lorsqu’elle nous engage dans une relation concrète avec le prochain.
26 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
38 qu’il faut mettre en présence. Sujet en tant qu’actif, objet en tant qu’agi, sont des concepts dont le seul contenu paraît
27 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
39ce sentiment permet l’économie de tout « concours actif de l’âme » ; il pousse la lucidité jusqu’à marquer qu’un tel état n’e
28 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
40 comme un fait, comme une donnée de Dieu, au sens actif et subjectif du mot donnée. Seul ce rapport posé par Dieu abolit tout
29 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
41 naît de la peau, la dogmatique naît des contacts actifs que nous entretenons avec le monde. » Etc.) Quant au paragraphe final
30 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
42 ne serait pas un « musée » mais bien une « ruche active ». Précaution pour le moins maladroite. Il fallait éviter à tout prix
43ion : ce palais, ce « sanctuaire », cette « ruche active » où bourdonneraient les idées pures, ce ne serait jamais qu’un musée
44t des Académies. La bibliothèque-sanctuaire-ruche active offrirait donc aux visiteurs lassés l’œuvre complet de M. Duhamel et
45losophie ; mais c’est une abdication de tout rôle actif. L’avenir est à ceux qui ne sont pas désabusés 36 . [p. 38] Entende
46résigne sans peine à cette « abdication » du rôle actif de l’esprit, n’oublions pas qu’il la tient pour le gage du « désintér
31 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
47tout temps : mort à soi-même, obéissance, attente active du Christ vivant, pensée « chrétienne ». Et ces témoins, ces vis-à-vi
32 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
48me au temporel. La foi réelle, c’est la puissance active de l’Éternel dans ce temps. Cette définition condamne tout mysticisme
33 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
49force 300 000 réformés, chassé de France les plus actifs d’entre eux. Les intendants peuvent envoyer au Roi des rapports annon
34 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
50rotestation contre la forme de ce siècle, annonce active de sa transformation. Ici se posent deux grands problèmes pratiques :
51on contre la forme actuelle du monde, prédication active de sa transformation, — si telle est bien la vocation civique du chré
52bien dire que les partis sont les agents les plus actifs de la démoralisation des hommes modernes. N’ayant pas même l’excuse d
35 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
53 donner dès maintenant au futur une prépondérance active sur le passé. Toute renaissance paraît prendre son élan dans la const
54e ou s’affaiblit, ou même cesse d’être présent et actif. Ensuite, que l’aveu même de l’existence d’un problème est déjà un es
36 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
55impropre, sans saveur et sans pouvoir d’évocation active du vrai. Il habitue des millions de lecteurs au rendu approximatif de
56e la culture, si la culture est justement la part active que prend l’homme à tout ce qui est création dans la nature, dans l’h
37 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
57dès le début, et qui ne prévoit pas son insertion active. Dès lors, l’alternative qui se pose à l’esprit est la suivante : ou
38 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
58a mesure que nous cherchons : à la fois intime et active, réglant la pensée et l’action dès leur naissance, indivisible, au fo
39 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
59l’homme déterminé par ses relations prochaines et actives peut se sentir à la mesure des temps nouveaux. Sinon, il n’est qu’ang
60ge du monde où l’homme s’éprouve de nouveau réel, actif, nécessaire et relié. Tout jugement politique ou idéologique sur les
61homme en tant qu’il se possède dans ses relations actives avec tous ses prochains. C’est à nous qu’il incombe aujourd’hui d’opé
40 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
62sée n’est-elle pas d’abord chose qui pèse au sens actif ? Dès lors, penser, est-ce peser quelque chose, ou au contraire, pese
63forment l’homme, je le récite… » Les autres : les actifs — ou peut-être les agités ? Oh ! ce n’est point qu’on les méprise, il
41 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
64oute chose, sinon l’on n’arrivera jamais à rien d’actif. Mais la raison pourtant ne saurait être exclue de l’activité : elle
65rnatives absolues. La première vertu d’une pensée active sera donc de s’attacher aux problèmes qui se posent et non pas à ceux
66erdu le sentiment. Résumons-nous : pour la pensée active, rien n’est pratique ou théorique, tout est concret au sens précis où
67 unique tout ce que notre péché sépare ; méfiance active à l’égard des habitudes et mécanismes inhumains ou trop humains ; ten
68, mais aussi de l’individu, le style d’une pensée active se distinguera par une double opposition : d’une part il opposera au
42 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
69sa façon. Je vois que son pouvoir est sa présence active au monde (« Toute résistance, dit-il, nous oblige à être présent »).
43 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
70l’homme déterminé par ses relations prochaines et actives peut se sentir à la mesure des temps nouveaux. Sinon il n’est qu’ango
71ge du monde où l’homme s’éprouve de nouveau réel, actif, nécessaire et relié. Tout jugement politique ou idéologique sur les
72homme en tant qu’il se possède dans ses relations actives avec tous ses prochains. C’est à nous qu’il incombe aujourd’hui d’opé
44 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
73obables, qui lui paraît la plus concrète, la plus active, la plus proche de la chose et du geste. Poésie, de poiein, ce sera :
74oète : on s’arrête à l’acception neutre, la moins active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact immédiat entre le no
45 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
75. Elle s’enracine dans l’homme, en tant qu’il est actif, créateur et responsable vis-à-vis de la communauté. Elle n’est pas u
46 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
76es protestants qui sont souvent l’élément le plus actif de la population s’expatrient volontiers, ou vont habiter les villes.
77vie précises et qu’il s’agit de regarder d’un œil actif. [p. 70] Février 1934 Les gens. — Du haut des dunes, je vois les t
78ensions premières. Pour la vie, l’homme debout et actif, il faut le pain. Pour la mort, l’homme qui se recouche, il faut la t
47 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
79 à la sagesse sentencieuse et imagée. Étonnamment active. Bonne protestante et qui tient à le dire. Sa cordialité demeure dign
80ser de penser. Que penserais-je, ici, d’humain, d’actif ? Ici où je suis sans prochain à cette heure [p. 153] où mes frères (
81oses, il faut prendre le mot dans le sens le plus actif : car l’homme dont je parle n’est pas un enquêteur, simple curieux ou
82 il constitue l’élément créateur, spirituellement actif du pays. Il ne saurait être question de ce cliché importé d’URSS ou d
83a de sauvé. Mais il faudrait passer à une attaque active, et je cesserais tout aussitôt de m’agacer. (Au fond tout cela est de
48 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
84ensions premières. Pour la vie, l’homme debout et actif, il faut le pain. Pour la mort, l’homme qui se recouche, il faut la t
49 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
85capitale du procès : l’acte d’accusation du clerc actif qu’était Luther, contre le clerc « désintéressé » que croyait pouvoir
86ovidence, la personne même de Dieu, éternellement active, et qui nous aime. Il faut choisir. Mais le choix est-il libre ? On r
50 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
87 il constitue l’élément créateur, spirituellement actif du pays. Il ne saurait être question de ce cliché importé d’URSS ou d
51 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
88tout de cela, et que la pensée des jeunes se veut active en ce sens qu’elle vénère « ce qui rapporte », matériellement, bien e
52 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
89ons nous livrer cette année, mais à une réflexion active et créatrice sur les conditions actuelles — et actuantes si j’ose dir
53 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
90 Et cela ne contribue guère à nous donner un sens actif de nos chances et de nos destins, dans une époque où des choses plus
54 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
91es protestants qui sont souvent l’élément le plus actif de la population s’expatrient volontiers, ou vont habiter les villes.
55 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
92tion sur toute la planète, et les agents les plus actifs de son aggravation : machinisme, sociétés anonymes 70 , trusts. [p. 
56 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
93e, autorité purement spirituelle (au sens le plus actif du mot, d’ailleurs) ne pourra pas se faire respecter et obéir s’il ne
57 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
94totalitarisme.   La Presse. — Il faut porter à l’actif du régime hitlérien le fait d’avoir su rendre la presse ennuyeuse. Ca
58 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
95able et autonome à son côté, une exigence d’amour actif. ⁂ Je n’entends pas ici attaquer la passion : je me borne à la décrir
59 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
96oire au miracle. Je préfère opposer un pessimisme actif à tant d’espérances bernées. p. 158 al. « Une révolution refoulé
60 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
97istait, dans le désir, de spontané, d’animal et d’actif. Victoire de la « passion » sur le désir. Triomphe de la mort sur la
98r cœur, c’était la volonté de la mort, la passion active de la Nuit qui leur dictait ses décisions fatales. 10. Le Philtre E
61 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
99 pas pu fournir au magicien les éléments les plus actifs de son philtre ! Il est frappant de constater d’ailleurs à quel point
1001] Loba, qui fait partie du groupe des hérétiques actives ! Le poème, qu’une anthologie moderne intitule en toute innocence « r
101ntaires ; de complexes ignorés mais d’autant plus actifs ; et d’instincts hérités bien moins de quelque nature animale que de
62 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
102umble à l’extrême, et en même temps volontaire et active comme le kantien « amour pratique ». C’est par ce trait, tout particu
103éateur ; tout aboutit à des instants de communion active dans la Grâce, et c’est cela qu’ils appellent « mariage » — cette com
104urement conquis, d’une connaissance immédiatement active. Au-delà des transes et au-delà de l’ascèse, l’aventure mystique culm
63 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
105t s’énerve bien vite. L’esprit conçoit en cruauté active les souffrances qu’il interdit au cœur de subir. Point de bonté chez
64 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
106able et autonome à son côté, une exigence d’amour actif. ⁂ Je n’entends pas ici attaquer la passion : je me borne à la décrir
65 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
107parti pris, ou mieux, une prise de parti, au sens actif de l’expression, une attitude fondamentale de créateur. Ainsi, dans l
108comme toi-même » crée des structures de relations actives. L’impératif : « Sois amoureux ! » serait vide de sens ; ou s’il étai
66 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
109e ne veut les détruire. Elle engage dans le monde actif, au lieu que le romantique voulait s’en évader. Elle nous rend enfin
67 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
110r ici les résultats de mon enquête. Une solitude active Rappelons d’abord quelques faits importants. Nicolas de Flue ne devin
68 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
111lement une erreur morale, mais un état de révolte active de la créature (même lorsqu’il se déguise en bonne volonté souriante)
69 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
112ine d’individu en même temps que son [p. 24] rôle actif de persona. Spirituellement, il se produit un phénomène parallèle : l
113a personne et donc la formation d’élites civiques actives, on comprendra sans peine le fait suivant qui, à ma connaissance, n’a
70 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
114ort l’esprit et le dispense de toute intervention active. Pourquoi s’inquiéter des effets futurs de ces capitaux accumulés ou
71 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
115 Et cela ne contribue guère à nous donner un sens actif de nos chances et de nos destins, dans une époque où des choses plus
72 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
116ux-mêmes qui nous invitent à prendre une attitude active vis-à-vis de l’Europe. Voilà ce qui distingue extérieurement une voca
73 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
117ort l’esprit et le dispense de toute intervention active. Pourquoi s’inquiéter des effets futurs de ces capitaux accumulés ou
74 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
118lus : ce qu’il nous faut, ce sont des pessimistes actifs. Des hommes qui pensent et qui agissent conformément à la maxime du T
75 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
119e de consistance propre, — apparence encore, mais active, contre-nature mais devenue seconde nature. Et c’est à ce moment-là q
76 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
120lité des totalitaires, c’est-à-dire : la présence active et personnelle du Démon dans nos passions ; dans notre besoin de sens
121 soi. Et donc de ne pas se soucier de la présence active du Démon. Et donc enfin de lui laisser le champ libre pour nous duper
77 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
122re qui, plus que tout autre, menace d’impliquer l’active complicité de son modèle. Jakob Boehme raconte qu’on demandait à Sata
78 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
123finira par exister en soi, apparence encore, mais active, contre-nature devenue seconde nature. Et c’est à ce moment-là que Ba
79 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
124 soi. Et donc de ne pas se soucier de la présence active du Démon. Et donc enfin de lui laisser le champ libre pour nous duper
80 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
125a mentalité totalitaire, c’est-à-dire la présence active et personnelle du Démon dans nos passions, dans notre besoin de sensa
81 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
126t pour ainsi dire contrainte d’assigner à l’homme actif 3 l’on découvre que c’est la magie encore qui n’a cessé de l’entrav
127isse en paix le monde futur et se contente d’être actif et utile en celui-ci. 11  » À quoi nous saurons opposer cette confes
82 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
128e. Aucun autre principe d’unité n’existe, au sens actif où Kierkegaard emploie ce mot. Si l’on ne croit pas en Dieu, c’est-à-
129egaard est vraie. Cette sujétion totale est seule active. Elle est aussi présence au monde. Dans ce temps de la masse où nous
83 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
130sa façon. Je vois que son pouvoir est sa présence active au monde. Toute résistance nous oblige à être présent. Je vois ce gra
84 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
131obables, qui lui paraît la plus concrète, la plus active, la plus proche de la chose et du geste. Poésie, de poiein, ce sera :
132te : on s’arrête à l’acceptation neutre, la moins active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact immédiat entre le no
85 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
133e ne veut les détruire. Elle engage dans le monde actif, au lieu que le romantique voulait s’en évader. Elle nous rend enfin
86 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
134busivement du peuple, d’avoir ainsi perdu sa sève active et livré les masses affamées au délire totalitaire. Il me semble aujo
135dio, capital, urbanisme) au sein duquel la plus « active » des cultures perd ses prises et son efficace. En vérité, ce [p. 15]
87 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
136dont la progressive évacuation a laissé le milieu actif… Plus simplement, ce vide est encore un appel ; ce désespoir, s’il es
88 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
137s politiques, j’ai posé le principe du pessimisme actif. Et comment ne m’y tiendrais-je pas, quand je sais que l’enjeu n’est
89 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
138emain, je m’en tiens, pour ma part, au pessimisme actif qui inspira ces essais. p. 10 1. Citons l’un de ces derniers, M.
90 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
139dont la progressive évacuation a laissé le milieu actif… Plus simplement, ce vide est encore un appel ; ce désespoir, s’il es
91 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
140t tant pis pour l’accent et les fautes. La pitié active Aujourd’hui, je découvre qu’à la haine a succédé chez les meilleurs e
141s’est mise à aimer les Allemands !) mais de pitié active, j’entends par là : de volonté d’aider un peuple que l’on tient cepen
92 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
142q choses témoignent de l’esprit et de sa présence active dans une culture. Les meilleurs d’entre nous les ont encore, tandis q
93 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
143s politiques, j’ai posé le principe du pessimisme actif. Et comment ne m’y tiendrais-je pas, quand je sais que l’enjeu n’est
94 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
144 charmants. La vie intellectuelle était donc fort active à New York ? Au point que trois maisons françaises d’édition s’y sont
95 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
145pté n’est pas le plaisir même, mais l’imagination active du désir qui lentement s’approche de son terme. Quand le désir s’empa
96 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
146soin de se faire confirmer. Un homme en communion active avec les hommes qui l’entourent ne songerait pas à rechercher la gloi
97 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
147ur des grands nordiques blonds, et de la présence active de Sigrid Undset à New York. Que fait la France pour assurer outre-At
98 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
148q choses témoignent de l’esprit et de sa présence active dans une culture. Les meilleurs d’entre nous les ont encore, tandis q
99 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
149e nous sachions que nous existons. « Pessimisme actif » Cette Europe unie, sous l’impulsion d’une nation, n’est-ce pas le r
150et pourtant notre minorité y est particulièrement active. C’est que nous sommes un pays fédéraliste. Le fédéralisme n’est pas
151 que je reste fidèle à ma formule du « pessimisme actif ». Je ne me fais aucune illusion. Il n’y aura jamais d’âge d’or. Je d
100 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
152ovement ». Cette ligue compte déjà 18 000 membres actifs et plus de 70 000 sympathisants. Plusieurs savants, chroniqueurs infl