1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
1réador, à seize ans, c’est surtout le Montherlant actuel que l’on sent. C’est dire que le livre vaut par son allure plus que p
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, La Mort difficile (mai 1927)
2une des plus tragiques inventions de l’inquiétude actuelle. Sous couleur de démasquer l’humain, et par l’acharnement angoissé qu
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
3 littérature : votre mépris pour ses réalisations actuelles donne la mesure de ce que vous attendez d’elle. Pour dire le fond de
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Princesse Bibesco, Catherine-Paris (janvier 1928)
4a chose n’est pas si fréquente dans la production actuelle. On retrouve aux premiers chapitres de Catherine-Paris cette magie de
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
5bord l’instruction publique dans ses réalisations actuelles, puis au terme de ce recensement lamentable, je poserai la question d
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
6 se trouve que le Créateur n’a point accordés à l’actuelle division horaire des journées… Monsieur, répondent les fonctionnaires
7uel est un résumé clair et portatif des résultats actuels d’une science. Le bon sens voudrait qu’on étudie d’abord la science d
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
8hérent à toute science. On a constaté que l’école actuelle est fondée sur une remarquable ignorance de la psychologie infantile.
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
9mblable de cette incurie : l’école, sous sa forme actuelle, remplit suffisamment son rôle politique et social, qui est de fabriq
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
10s » et qui pourtant s’indignent de voir la morale actuelle s’attaquer, voyez-vous ça, à la famille, « cette cellule sociale ». E
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
11jet pour se représenter même très vaguement notre actuelle civilisation. Et même Diderot, même Rousseau, à la veille de la Révol
11 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cassou, La Clef des songes (août 1929)
12é dont nous avons besoin pour croire que le monde actuel n’est pas un cas désespéré. Mais voici déjà dans l’œuvre de Jean Cass
12 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
13e wilsonisme schématique qui traça les frontières actuelles, dans ce renversement des rôles, l’oppresseur devenant l’opprimé sans
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
14, souscrirait aux critiques que M. Nizan fait à l’actuelle civilisation, souffrant comme lui de ce que « les hommes ne vivent pa
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
15ée de Keyserling en disant qu’il oppose à l’idéal actuel d’assurances à tous les degrés — idéal antispirituel, mécanique et « 
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
16nnu peut-être, en France tout au moins, — du plus actuel, je dirais même du plus urgent de tous. Soeren Kierkegaard naquit à C
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
17é d’une telle œuvre : c’est toute la vie du Japon actuel qu’elle concrétise sous nos yeux. Certes, ce n’est pas [p. 626] une j
18es. — Comment voulez-vous renverser l’état social actuel, si ce n’est par une révolution ? Je vous demande de me dire claireme
19631] Il résolut de vivre fermement dans sa sphère actuelle, enrichi par la force de la mort. Tout était merveilleux, la mort, lu
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
20 de Gide, ou Contrepoint d’Aldous Huxley. Combien actuelles aussi ces remarques sur le [p. 753] déclin de la personnalité, la pro
18 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
21e wilsonisme schématique qui traça les frontières actuelles, dans ce renversement des rôles, l’oppresseur devenant l’opprimé sans
19 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
22ambre. L’homme qui me conduit est le propriétaire actuel. « Monsieur connaît Hölderlin ? [p. 125] questionne-t-il, méfiant — b
20 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
23lasse justifie sa fonction [p. 186] dans le monde actuel, je répondrai que cela dépend après tout des possibilités qu’on lui e
21 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
24ous souffrons d’autant plus vivement que le monde actuel nous met en demeure d’abandonner tout ce qui, dans notre éthique, s’i
22 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
25la mesure, si faible soit-elle, où la philosophie actuelle exerce une action, ne fût-ce que sur les étudiants forcés de s’y inté
23 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
26rapport de lâcheté entre les formes de la justice actuelle et les fins que lui assigne l’« ordre » bourgeois. Une manifestation
24 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
27 vain que nous cherchons autour de nous leur lien actuel et leur lieu spirituel. Pareille constatation ne peut nous signifier
28 toute la violence qu’elles imposent, des vérités actuelles, personnelles, dangereuses. Dites à nous-mêmes, d’abord ; à tous ceux
29 personnellement adressé à chacun de nous. Vérité actuelle aux deux sens de ce mot, qui sont acte et présence. [p. 3] Et certes
25 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
30mal su lire tant de brillants essais sur le monde actuel et [p. 145] futur ? Est-ce le fait d’une disposition trop romantique
31 brochure à couverture bleue », où les événements actuels — cela se passe un jour d’été de 1918 — sont expliqués à la lumière d
32solu, suprême : le Jugement dernier. Le sens de l’actuelle crise apparaît ainsi manifeste : un jugement sur tous les plans, fina
26 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
33 inadmissible, et dans toute l’urgence du terme : actuelle. Il y va de la qualité même de notre vie ; de notre choix. Il y va de
34 se fonde sur des apparences, voire sur des faits actuels, mais insuffisamment analysés. Les faits, demain, seront pour nous. L
27 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
35os, un exercice à la fois plus tonifiants et plus actuels, je veux parler de la vogue récente des essais, genre assurément fort
36llemands se trouvent être en quelque sorte plus « actuels », plus directement mêlés au jeu des puissances modernes, que les Fra
37ment, et parfois précisément, sur la civilisation actuelle n’est pas quelque chose qu’on esquive comme l’ennui, par de petits mo
38itre fameux de Paul Valéry : Regards sur le monde actuel. Les grandes controverses modernes sont nées en France autour de la T
28 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
39noncer l’origine permanente et les manifestations actuelles. ⁂ Ne nous excusons pas d’avoir recours ici à des formules théologiqu
40hristianisme est la foi au Christ « éternellement actuel ». Cette foi est inaliénable. Elle ne constitue pas un ordre : elle d
29 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
41u’elle se meut en pleine poésie. D’où sa valeur « actuelle » et multiple, ses incidences fréquentes dans les problèmes du temps
30 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
42genèse individuelle et religieuse de ce fait trop actuel, qu’Albert-Marie Schmidt nous restitue au cours de son essai de criti
31 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
43ractère de jugement du système. Les circonstances actuelles y prêtent, il faut le dire, plus qu’il ne serait nécessaire pour la c
32 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
44u victimes révèlent un vice profond de la société actuelle. De là à se dire révolutionnaire, il n’y a qu’un pas, qu’un accès de
33 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
45abord tout matériel. Il est dans « les apparences actuelles ». Contre ce désordre notre attitude est celle d’un refus total. Mais
46 ne sommes pas disposés à défendre la répartition actuelle des richesses, mais nous exigeons que, sous le prétexte, trop souvent
34 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
47 (octobre 1933) e Le Parlement, dans le système actuel, a deux missions : d’une part, coordonner le travail de tous et dirig
48endre des libertés. Or non seulement le Parlement actuel (depuis que les grands bourgeois qui défendaient ce qu’ils croyaient
49e. Le pouvoir local qui reste, dans l’incohérence actuelle, le plus authentique, le plus en harmonie avec les réalités française
35 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
50 qui juge la logique même. Ce sont les conditions actuelles de la vérité qui nous posent un problème, et non pas ses conditions
51ue la tâche de la théologie protestante à l’heure actuelle est de dégager, dans un esprit de libre recherche et de respect pour
36 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
52s hommes. On ne nous parle plus que du « désarroi actuel ». Il n’est pas d’expression plus juste, pour qui se borne à considér
53que l’on pense lorsqu’on nous parle du « désarroi actuel ». Croit-on vraiment que tout cela soit si nouveau ? Croit-on vraimen
54-on vraiment que le « désarroi » soit seulement « actuel », et ne veut-on parler de « désarroi » que lorsque les valeurs bours
37 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
55se matérialiste en elle-même, dans son expression actuelle la plus générale, sans tenir compte des correctifs que pourrait lui a
56la négation de leurs principales thèses de combat actuelles, fondées sur le déterminisme. Si le mot « spirituel » signifie quelqu
57lle, qui est pour nous l’origine même du désordre actuel. ⁂ Mais ce mot de précédence évoque encore autre chose que la séparat
38 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
58nnaît et saisit l’homme dans sa [p. 81] condition actuelle. Mais il faut savoir aussi qu’elle est intenable, parce que les ordre
39 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
59noncer l’origine permanente et les manifestations actuelles. ⁂ Ne nous excusons pas d’avoir recours ici à des formules théologiqu
60hristianisme est la foi au Christ « éternellement actuel ». Cette foi est inaliénable. Elle ne constitue pas un ordre : elle d
40 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
61 se fonde sur des apparences, voire sur des faits actuels, mais insuffisamment analysés. Les faits, demain, seront pour nous. L
41 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
62us permettent de situer notre opposition au monde actuel. Elles nous permettent aussi de donner sa réelle et pratique importan
63té de l’homme, c’est d’être responsable. Le monde actuel est peuplé d’irresponsables. Le « prolétaire » tel que le fabrique le
42 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
64n je devrais vous rendre responsables de la crise actuelle ? Mais tranquillisez-vous, je n’y songe pas. La crise a des raisons q
65le peuple ignore davantage s’il se peut. Le monde actuel est né d’une révolution. Cette révolution n’a pas été sans théories.
43 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
66ndre maître, ne sont pas seulement ceux du régime actuel, mais surtout ceux du régime nouveau. (Car nous ne sommes pas des éme
44 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
67’un tremplin pour mieux sauter en plein cœur de l’actuel. Comment situer dans l’Europe d’aujourd’hui les positions civiques de
68s l’évolution de l’Europe, puis dans les conflits actuels. J’ai essayé de vous montrer que sa doctrine représente, en sa pureté
45 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
69e jugement [p. 229] du système. Les circonstances actuelles y prêtent, il faut le dire plus qu’il ne serait nécessaire pour la cl
46 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
70tres ignorants des conditions concrètes de la vie actuelle, nous les invitons cordialement à participer à notre prochaine expéri
47 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
71rechercher les moyens de penser dans le réel et l’actuel, et de surmonter enfin ce vice qu’est la distinction libérale entre l
48 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
72s hommes. On ne nous parle plus que du « désarroi actuel ». Il n’est pas d’expression plus juste, pour qui se borne à considér
73que l’on pense lorsqu’on nous parle du « désarroi actuel ». Croit-on vraiment que tout cela soit si nouveau ? Croit-on vraimen
74-on vraiment que le « désarroi » soit seulement « actuel » et ne veut-on parler de « désarroi » que lorsque les valeurs boursi
49 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
75nserver à chaque page le souci des références à l’actuel. La description qu’il fait de l’homme moderne réduit à un complexe de
50 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
76s à la fois le plus profond et le plus évidemment actuel. Hegel a tout objectivé : l’esprit, l’histoire, la dialectique, final
51 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
77n’est-ce point là le vrai tragique de l’Allemagne actuelle, que son destin la force à n’envisager plus le sort de l’homme que so
52 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
78sociologie. La grande faiblesse de la littérature actuelle, c’est qu’elle s’est rendue justiciable de la critique des marxistes.
79celle qui unit dans un même regard les apparences actuelles et l’ordonnance finale qui les informe et qui les juge. J’imagine d’a
53 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
80deux façons, l’une virtuelle ou distante, l’autre actuelle. S’il se borne à imaginer l’objet hors de sa prise, comme absent, il
81. (Ce qui confirme nos propositions sur la nature actuelle de la personne). La foi au Christ est proprement ce qui « personnifie
54 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
82soi comme des systèmes, indépendamment du rapport actuel d’un je et d’un tu, ne rendent pas compte de l’être personnel, ni d’a
55 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
83us permettent de situer notre opposition au monde actuel. Elles nous permettent aussi de donner sa réelle et pratique importan
84té de l’homme, c’est d’être responsable. Le monde actuel est peuplé d’irresponsables. Le « prolétaire » tel que le fabrique le
56 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
85rebours est normale, dans le plan de la politique actuelle. Mais il y a certainement quelque chose de plus que le verbiage habit
86ui semble correspondre d’ailleurs à une évolution actuelle générale ? Avons-nous étudié comme il eût fallu ce mouvement prodigie
87sée ? Deux constatations optimistes : 1° La crise actuelle est en train de manifester aux yeux de beaucoup de Français l’impuiss
57 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
88a disposition de chacun. Si malgré cela, l’époque actuelle est, dans son esprit, tout à fait historique, elle témoigne par ce fa
89r donner la vie. Il s’agit de savoir si la nature actuelle de l’homme est bonne ou mauvaise. La foi nous montre qu’elle est mauv
58 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
90N’est-il point là le vrai tragique de l’Allemagne actuelle, que son destin la force à n’envisager plus le sort de l’homme que so
59 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
91lication psychanalytique que Tzara donne du monde actuel. Monde dominé, dit-il, par l’angoisse de vivre (complexe de castratio
92n et dangereux qu’au lieu de combattre la société actuelle, tout en préparant la culture à venir sur le solide terrain de l’écon
60 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
93nération. I. Résidence de l’Esprit dans la cité actuelle En publiant ce très curieux morceau lyrique, notre honorable député a
94Il n’y a pas de solution pratique dans l’économie actuelle. Ni de solution théorique dans l’univers spiritualiste, pauvre parave
95en théorie et en pratique sous les divers régimes actuels ? a-t-elle encore un sens dans le monde d’aujourd’hui qui tend à s’ét
61 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
96egel, Marx et Kierkegaard fournit à l’orientation actuelle des Recherches une sorte de justification historique de grande enverg
62 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
97 mystique médiévale ou renaissante. Notre optique actuelle doit fatalement les déformer. C’est qu’elle est généralement conditio
63 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
98 homme, de la personne. Or nous voyons la culture actuelle constituée et transmise par deux espèces d’hommes à vrai dire très di
99ession à la personne. La plupart des institutions actuelles pourraient être gardées comme cadres, une fois leur « esprit » renouv
64 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
100consciente astuce des clercs nantis par le régime actuel pour camoufler l’Édit de Nantes en mesure pacificatrice et pour dissi
101mune fédéraliste, et à l’exaltation de l’étatisme actuel. Serait-ce tout simplement l’affligeante absence de rigueur du systèm
65 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
102roites : c’est la question que pose l’antagonisme actuel des revendications ouvrières et des revendications paysannes. Notre p
66 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
103t bien plutôt son idéalisme lamentable. La guerre actuelle n’est pas du tout un appel à la virilité. Nous ne sommes plus au temp
104édéric le Grand et du Maréchal de Saxe. La guerre actuelle n’est pas une éducation de la violence physique, c’est une machine à
105jamais une solution, étant donnés ses instruments actuels. Nous voulons une guerre créatrice, et non pas destructrice. Tout l’e
67 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
106ît prendre son élan dans la constatation d’un mal actuel, mais ce mal n’a pu être révélé que par la connaissance d’un bien nou
107 considérables dans l’histoire, — de sa décadence actuelle, — enfin des grands essais de restauration que le premier tiers de ce
68 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
108t qu’aux yeux de qui sait voir les aboutissements actuels dans une perspective ouverte ; celle des décisions qui engagent les d
109est elle seule qui donne aux faits passés une vie actuelle, un pouvoir et un sens. Toute connaissance des origines est incluse d
69 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
110e culture unifiée par la force, et dont la mesure actuelle est une tactique au service de la force commune, et non pas de la vér
70 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
111e que la fixèrent les classiques, comme la mesure actuelle au xiiie siècle. Le titre même de son traité nous met en garde contr
112 Les « simplicissima signa » ne sont ainsi mesure actuelle que s’ils participent réellement à la vie de la culture, en leur qual
71 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
113 sens parfois contradictoires, créés par la crise actuelle et très mal distingués les uns des autres par la plupart de ceux qui
114tion, on aperçoit la raison immédiate de la crise actuelle du langage. La presse, la radio, l’éloquence politique et les ouvrage
72 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
115’il y a de plus vivant dans la réalité soviétique actuelle. Comment, alors, ne pas être frappé par leur exacte coïncidence avec
116e l’homme ? Le rappel permanent, et la conscience actuelle de ce but final, suffisent-ils à animer toutes les facultés humaines
73 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
117le futur automatisme du régime. « Nos expériences actuelles nous montrent que seule la victoire d’une conception du monde unifiée
74 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
118st encore là une évidence, et qui n’est pas moins actuelle. p. 116 52. Nous voulons passer, dit Rosenberg, « de la confessi
75 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
119« fondement final » de toute communauté réelle et actuelle, ce telos qui anime tout, qui exige tout, et qui impose à tout la mes
120 le fondement final de toute communauté réelle et actuelle ? je suis donc amené à répondre premièrement : c’est par un acte de f
121u’il prend sa source dans les désirs de nos cœurs actuels. Or, ce n’est pas une image flatteuse conçue comme un négatif du déso
122 de notre examen de quelques mesures anciennes ou actuelles, la conclusion précise en vue de quoi nous sommes partis. p. 121
76 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
123viables. Mais c’est qu’elles en jugeaient l’usage actuel néfaste, lorsqu’il était encore réel. Elles s’honorent de n’avoir plu
124 on y sacrifie ses aises immédiates ? Difficultés actuelles, optimisme imposé, ces deux traits définissent l’atmosphère des natio
77 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
125cherche pas non plus à servir un régime politique actuel, ou une classe, ou un groupe d’intérêts : je veux être vrai. Je ne pu
126la vérité. Je ne perds pas de vue nos conditions actuelles, le temps et les lieux où j’écris ; mais je les juge dans la perspect
78 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
127 des fins humaines du crédit, et de la jouissance actuelle des biens terrestres. Une seule chose intéresse le théologien moderni
128re suspecte toute conclusion hardie ou simplement actuelle. (La virtuosité des philosophes français est la plus remarquable dans
129le une croyance survivante en la valeur des modes actuels de la propriété peut obscurcir, aux yeux de mes contemporains, les li
79 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
130ne tâche révolutionnaire qui s’impose à la France actuelle : non pas seulement pour le salut de l’Occident, ou comme disent les
131pensée et l’action, il appartient à une éthique « actuelle » de critiquer les mauvaises raisons par lesquelles la critique libér
132ous sépare sans cesse de l’immédiat, de l’instant actuel, du risque vrai. Notre durée agit comme une force centrifuge : nous r
133utionnaire. Elle appartient plutôt, sous sa forme actuelle, au monde bourgeois, comme toute réaction à ce qui la provoque…) Ce q
134 restituant [p. 224] le langage dans sa nouveauté actuelle, par la vertu d’un parti pris un peu plus passionné que savant. L’ima
135la tradition même de l’Occident, par le spectacle actuel de ses déviations, enfin par le sens même de l’inquiétude métaphysiqu
136soi comme des systèmes, indépendamment du rapport actuel d’un je et d’un tu, ne rendent pas compte de l’être personnel. Penser
137on, tout se renverse ! Car la cause permanente et actuelle de toute répétition du péché primitif, nous pouvons la nommer, la déc
138suis parti d’une considération très générale de l’actuel désordre universel. J’en ai cherché les causes historiques lointaines
80 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
139e brochure à couverture bleue » où les événements actuels — cela [p. 162] se passe un jour d’été de 1918 — sont expliqués à la
81 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
140de l’homme ? Le rappel permanent et la conscience actuelle de ce but final suffisent-ils à animer toutes les facultés humaines d
141st encore là une évidence, et qui n’est pas moins actuelle. [p. 264] III. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siè
142viables. Mais c’est qu’elles en jugeaient l’usage actuel néfaste, lorsqu’il était encore réel. Elles s’honorent de n’avoir plu
143 on y sacrifie ses aises immédiates ? Difficultés actuelles, optimisme imposé, ces deux traits définissent l’atmosphère des natio
82 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
144ur des fameux techniciens nous vaut les tyrannies actuelles. Considérant le désordre où nous sommes, ils prétendent nous en tirer
83 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
145tions parlementaires Pour une mentalité française actuelle, moyenne, les récentes « élections » nationales-socialistes doivent l
84 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
146tres ignorants des conditions concrètes de la vie actuelle, nous les invitons cordialement à participer à notre prochaine expéri
85 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
147taline impose au peuple russe ; que l’alternative actuelle n’est pas machinisme ou artisanat, mais dignité de l’homme ou étatism
86 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
148ans ces articles, de ce que les gens croient être actuel, ou sont censés croire actuel, dans la littérature ou les idées. C’es
149s gens croient être actuel, ou sont censés croire actuel, dans la littérature ou les idées. C’est cela qui paye, et qui m’ennu
150 doivent se guérir, s’ils veulent enfin devenir « actuels » ? Est-ce que ce n’est pas aussi la racine de cet esprit d’abstracti
151ait été écrite exprès pour moi, dans ma situation actuelle. Elle contient un double avertissement. D’une part elle m’invite à re
152’importance de l’élément d’insécurité dans ma vie actuelle. Certes, j’ai toujours les mêmes raisons matérielles de m’inquiéter.
153 du maximum d’absurdité que représente l’anarchie actuelle.) Si l’on me chargeait de redistribuer toutes les richesses, selon mo
154volutions russes de 1905 et de 1917, et de l’état actuel de l’URSS. Ils étaient venus par groupes, à bicyclette ou en charrett
155nant dans leur plan, c’est définir notre problème actuel. [p. 110] Notre pensée nous donne des modèles d’ordre que la société
156otre engagement dans la réalité vulgaire du monde actuel. Si nous devons quelque chose à ce monde, c’est notre volonté de le c
87 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
157s l’inventaire minutieux et le plan d’arrangement actuel de chacune des pièces du premier, avant de les vider et de transporte
158t claire : faire des enfants, dans les conditions actuelles, c’est défier le bon sens et la raison pratique. C’est s’en remettre
159rt et une métaphysique ! Problème de la politique actuelle : sera-t-elle l’affaire du meilleur statisticien, ou, au contraire, d
160énement.) Si je crois à la Résurrection et au don actuel du Christ dans la foi, certifié et scellé par les signes visibles du
88 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
161grave qu’ils ne le croient. L’ennui dans le monde actuel, c’est un de ces derniers signes, une de ces dernières preuves concrè
89 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
162r ce paradoxe ou ce scandale d’une éternité seule actuelle ? C’est un mystère plus profond que notre vie, et la raison n’est qu’
90 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
163 réflexion active et créatrice sur les conditions actuelles — et actuantes si j’ose dire — de l’œuvre littéraire dans la communau
91 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
164it un homme nouveau, au lieu que, dans le système actuel, on perd celui qu’on avait, sans profiter de celui qu’on a détruit si
92 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
165ans ces articles, de ce que les gens croient être actuel, ou sont censés croire actuel, dans la littérature ou les idées. C’es
166s gens croient être actuel, ou sont censés croire actuel, dans la littérature ou les idées. C’est cela qui paie, et qui m’ennu
167 doivent se guérir, s’ils veulent enfin devenir « actuels » ? Est-ce que ce n’est pas aussi la racine de cet esprit d’abstracti
93 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
168rtains points, analogue à celui du Conseil d’État actuel. Mais, si nous faisons ce rapprochement, c’est pour marquer aussitôt
94 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
169cela suppose une conception assez spéciale de l’« actuel ». Ce petit livre est un journal, mais bien que publié, c’est un jou
95 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
170t bien plutôt son idéalisme lamentable. La guerre actuelle n’est pas du tout un appel à la virilité. Nous ne sommes plus au temp
171mes plus au temps de Frédéric le Grand. La guerre actuelle n’est pas une éducation de la violence physique, c’est une machine à
172jamais une solution, étant donnés ses instruments actuels. Nous voulons une lutte créatrice, et non pas destructrice. Tout l’ef
173érance soit un mal nécessaire dans les conditions actuelles ». Car les spectacles populaires sont un moyen de dressage civique. I
174 la part des chefs du régime ; alors que la lutte actuelle n’est que le premier affrontement de l’Église chrétienne et d’un syst
96 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
175ctions parlementaires Pour la mentalité française actuelle, les récentes « élections » nationales-socialistes doivent logiquemen
97 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
176, littérature, guerre, mariage. C’est l’influence actuelle du mythe manichéen (mais « profané » par la littérature) que l’on déc
177e. ⁂ Je n’entends pas un instant ramener la crise actuelle du mariage au conflit de l’orthodoxie et d’une hérésie médiévale. Car
178de notre impuissance à la réduire dans les cadres actuels. L’institution matrimoniale se fondait en effet sur trois groupes de
98 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
179nt de mériter cet inquiétant nom d’homme, au sens actuel. Car pour ceux du siècle présent, je pense que la fidélité se définit
180u-delà temporel, mais dans les décisions toujours actuelles qui fondent notre fidélité. Quoi qu’il arrive, heur ou malheur, le so
99 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
181l’arrestation, de la psychose créée dans le monde actuel par ce phénomène multiforme, insaisissable et saisissant : qu’un inno
100 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
182du sens civique tellement frappant dans la France actuelle. (Au moins dans celle qui se manifeste.) Et les réformes obtenues app