1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
1oque, s’annule. Poussière. Ma vie est ailleurs. L’addition, s’il vous plaît. Il est temps de sortir de ce café et de ces jeux, s
2 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
2t les ministres étant strictement nationaux, leur addition ou juxtaposition n’irait-elle point créer, sur le plan de l’Europe, u
3 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
3lture, — d’un budget qui ne soit pas simplement l’addition de mesquines soustractions aux budgets nationaux, accordées en aumône
4 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
4rricier du nationalisme. Car l’Europe n’est pas l’addition de vingt-quatre « histoires nationales ». C’est au contraire sur l’un
5 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
5, ce chiffre de 340 millions équivaut presque à l’addition des États-Unis et de l’URSS. Je ne parle que de chiffres, et non de q
6 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
6deviendraient pas plus européens par cette simple addition d’informations nationales. L’Europe n’a pas besoin non plus d’Europée
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
7 n’étant qu’« une somme de moments distincts… une addition d’instants », Don Juan ne saurait avoir de biographie : le doter d’un
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
8pe entière, considérée comme unité, non comme une addition de chroniques régionales. Le lecteur d’aujourd’hui ne manquera pas de
9 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
9t ainsi qu’« une somme de moments distincts…, une addition d’instants », Don Juan ne saurait avoir de biographie : le doter d’un
10 1962, Esprit, articles (1932–1962). Lettre à Jean-Marie Domenach, à propos de « Sartre et l’Europe » (mai 1962)
10 l’essentiel de ma réponse à Sartre, et non ces « additions d’automobiles et de pommes de terre », qu’il vous plaît de m’attribue
11 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour un dialogue des cultures [Note liminaire] (avril 1962)
11re l’Europe, d’une part, considérée non comme une addition de nations rivales, mais comme une unité de culture, et d’autre part
12 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
12 et ceci pour deux raisons principales :   1. Une addition de spécialités ne fait pas une culture vivante et ne la représente pa
13s une culture vivante et ne la représente pas. (L’addition de vingt nationalismes ne représente pas non plus l’Europe, comme uni
13 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
14s étanches ne fait pas plus une université qu’une addition d’organes ne fait un corps vivant. Regardons cela d’un peu plus près.
14 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
15s étanches ne fait pas plus une université qu’une addition d’organes ne fait un corps vivant. Regardons cela d’un peu plus près.
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
16 nationales, bien distinctes et autonomes, dont l’addition constituerait la culture européenne, est une simple illusion d’optiqu
17ulture européenne n’est pas et n’a jamais été une addition de cultures nationales. Elle est l’œuvre de tous les Européens qui on
16 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
18 comme un puzzle de nations et sa culture comme l’addition d’une vingtaine de « cultures nationales » bien distinctes, autonomes
17 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
19La « littérature européenne » ne résulte pas de l’addition de littératures nationales qu’il s’agirait aujourd’hui, de rapprocher
18 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
20ive d’une entité européenne qui ne fût pas simple addition des nations. Le CEC commence donc par réunir le 12 décembre 1952, les
19 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
21 comme un puzzle de nations et sa culture comme l’addition d’une vingtaine de « cultures nationales » bien distinctes, autonomes
20 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
22s étanches ne fait pas plus une université qu’une addition d’organes ne fait un corps vivant. Sur l’explosion des effectifs, nou
21 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
23, et ceci pour trois raisons principales : 1. Une addition de spécialités ne fait pas une culture vivante et ne la représente pa
22 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
24 comme un puzzle de nations et sa culture comme l’addition d’une vingtaine de « cultures nationales » bien distinctes, autonomes
25Car la littérature européenne ne résulte pas de l’addition de « littératures nationales » qu’il s’agirait de rapprocher et de co
23 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
26eintes pâles, et la culture de l’Europe comme une addition de prétendues « cultures nationales », les manuels de notre enfance n
24 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
27eintes plates, et la culture européenne comme une addition de prétendues « cultures nationales », les manuels scolaires justifie
25 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
28 sol, la naissance des patries et des cités par l’addition des ressources, des coutumes et [p. 10] des lois au sein d’un territo
26 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
29e personne n’avait prévu, ou n’eût osé penser : l’addition au hasard de « grands ensembles », sans plan ni perspectives, ni cent
30national brut, ou PNB, est un total, obtenu par l’addition des dépenses de consommation, des investissements privés, et des dépe
27 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
31 figure dans les comptes d’une Nation ou dans les additions d’un PNB.) — mais les gains et les pertes réelles, globales, naturell
32s contre tous les pouvoirs, l’État n’est que leur addition. Devenir « immédiat à l’Empire » (Reichs unmittelbar) signifie libert
28 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
33 continue dans le même sens et au même rythme — l’addition de ces données physiques, matérielles, alimentaires, climatiques ou é
29 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
34cumulés par les États-nations européens et dont l’addition devrait suffire à les déclarer en faillite. [p. 104] Dans l’état ac