1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1 préfère à la dogmatique de M. de Montherlant son admirable lyrisme de poète du stade. En un style d’une fermeté presque brutale
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2Je cite ces phrases, tirées d’un récit d’ailleurs admirable 4 , de Louis Aragon, pour marquer l’aboutissement d’une évolution qui
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cocteau, Rappel à l’ordre (mai 1926)
3te et tournante. L’esprit de Cocteau est une arme admirable de précision, d’élégance mécanique et de rapidité. Il lassera, parce
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Barbey, La Maladère (février 1927)
4rd Barbey, La Maladère (février 1927) ac « Quel admirable sujet de roman, écrit Gide, au bout de quinze ans, de vingt ans de vi
5ie, deux visages tordus de passion. Cette fin est admirable, dont la brutalité si longtemps désirée délivre Jacques d’un passé ob
5 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
6 une légère exaltation : — Vous avez gagné, c’est admirable, ah ! mon Dieu, je vous remercie, Monsieur… Il saisit son journal. Il
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
7là exactement ce qu’il voulait. Et pourtant cette admirable machine ne m’inquiète guère : je sais qu’elle le conduira où il veut,
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
8 bel écrivain, comme on dit. Et qui sait tirer un admirable parti littéraire de son tempérament vif, insolent et ombrageux. [p. 1
8 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
9pas charmant et prometteur ? Et que dire de cette admirable simplification : « Sur quoi repose la société ? Sur les hommes et les
9 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
10 quelconques. Mais la seconde partie du livre est admirable ; il suffit. Le titre ne ment pas ; ce livre traite du style, à coups
10 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
11e ne doit pas nous masquer l’audace tranquille et admirable de son point de vue radicalement antimoderne, parce que désintéressé.
11 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Kikou Yamata, Saisons suisses (mars 1930)
12lleurs la précision curieusement nipponne. Quelle admirable maîtrise de sa technique ! Et qui eût pensé qu’avec un jeu de noirs e
12 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
13 Hegel, le précurseur de Nietzsche, l’un des plus admirables et des plus mystérieux génies poétiques de notre ère. On doit beaucou
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
14de guerre » empoisonnées des Moïs, est un morceau admirable et atroce où éclate douloureusement la révolte d’un être pour qui la
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
15ge à l’âme de celle qui demandait d’être apaisée. Admirables dialogues, déchirants et triomphants, qui comptent parmi les chefs-d’
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
16. » Sénancour éprouvait ce qu’il appela, d’un mot admirable, « la lenteur des choses ». C’est qu’il a pénétré dans ces solitudes
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
17e de presque tous nos hommes d’État. Le privilège admirable de Kagawa, c’est qu’il poursuit son action en pleine connaissance de
17 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
18ivresse et la neurasthénie, avec parfois des cris admirables ou des caresses déchirantes, — mais ici l’on aime que tout soit expri
18 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
19pe. Mais le lendemain, m’échappant d’un programme admirable, nourrissant et officiel, il a bien fallu que je recherche le chemin
19 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
20nser devint l’art de ne rien affirmer de décisif. Admirable [p. 38] invention, que l’on pourrait baptiser la pensée sans douleur,
21n isolement. Telle est la loi du monde, et il est admirable de l’aimer. Et la pensée n’est point soustraite à cette loi, non, la
20 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
22iompher d’autre chose que d’arguments. À l’effort admirable du peuple russe retrouvant la grandeur des luttes élémentaires, n’aur
21 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
23 y reviendrons) ; ce sont les sonnets de Goulard, admirable commentateur de Du Bartas, et toute une école de poètes calvinistes i
22 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
24iompher d’autre chose que d’arguments. À l’effort admirable du peuple russe retrouvant la grandeur des luttes élémentaires, n’aur
23 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
25 amateurs de grand lyrisme intellectuel (le style admirable de ces pages a été rendu aussi bien qu’il était possible par le tradu
24 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
26re un grand poète. Le livre d’Axling nous donne d’admirables citations de ses Méditations. Si les romans de Kagawa l’ont fait comp
25 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
27 ? C’est parce que j’en ai témoigné par mon acte. Admirable cercle vicieux ! Oui, rien n’est plus vicieux pour la raison que ce b
28ons, ignorants de la règle, distinguons cet enjeu admirable ! p. 368 h. « Définition de la personne », Esprit, Paris, n° 27
26 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
29udo-scientifiques ! Mais il n’importe. Ce qui est admirable ici, c’est la lucidité avec laquelle Nietzsche décèle l’idolâtrie de
27 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
30nt hitlérien est né et a pris son élan. C’est une admirable réussite littéraire, c’est aussi un roman d’aventures, et un roman d’
28 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
31t autant de gains certains lui offrant une chance admirable de se guérir de son irréalisme. Une pratique assez longue, et d’aille
29 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
32 ! J’ai connu des évangélistes qui avaient fait d’admirables expériences, et leurs récits t’eussent fait le plus grand bien. Certe
30 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
33tte « expérience [p. 41] héroïque », cet Erlebnis admirable qui consiste à échapper avec un membre sur deux à une destruction imb
31 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
34tre la destination, mais simplement le maniement. Admirable désintéressement de l’élite ! Il nous oblige, hélas, maintenant, par
35evint ainsi l’art de ne rien affirmer de décisif. Admirable invention, que l’on peut baptiser la pensée sans douleur et qui combl
32 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
36 et féconde. Telle est la loi du monde, et il est admirable de l’aimer. Et la pensée même de Dieu ne s’est point soustraite à cet
33 1936, Esprit, articles (1932–1962). Erskine Caldwell, Le Petit Arpent du Bon Dieu (novembre 1936)
37s convenances ou du sentiment… Huizinga, dans son admirable Déclin du Moyen Âge 62 , a là-dessus un passage qui pourrait être éc
34 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
38« Les réalisations de l’URSS sont le plus souvent admirables. » Épilogue : « L’URSS n’a pas fini de nous instruire et de nous éton
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
39 idéal, le plus hautement organisé et autonome. L’admirable objectivité de son regard n’est en fin de compte qu’une discipline éd
36 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
40tacle le plus émouvant que nous donne cette œuvre admirable, c’est celui du travail de la foi dans la réalité totale d’un peuple,
37 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
41ites que les œuvres précédemment parues. Avec les admirables fragments posthumes édités en 1934 par H.-J. Bolle 68 , ces trois vol
38 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
42de goethéenne — seraient l’expression d’un effort admirable pour résoudre l’antinomie du rationalisme et du néo-platonisme sous l
39 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
43, se trouve déjà posé et défini, avec une ampleur admirable, par ces penseurs dont nous ignorons tout. C’est que leurs œuvres son
44ontenu essentiel avec une clarté et une précision admirables, M. Béguin rend à notre littérature un service dont on ne saurait exa
40 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
45 on actualise, et enfin l’on prend au sérieux les admirables précisions thomistes que les siècles jésuites avaient obnubilées, et
41 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
46cela, cette « expérience héroïque », cet Erlebnis admirable qui consiste à échapper avec un membre sur deux à une destruction imb
42 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
47stan, s’il enlève Iseut, vit un roman, et se rend admirable… Ce qui était « faute » et ne pouvait donner lieu qu’à des commentair
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
48même de la passion (au double sens du mot fin). L’admirable épisode des épées échangées le fait voir. Quand le roi vient surprend
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
49el. Or nous avons de ce même Raimbaut d’Orange d’admirables poèmes à la louange de la Dame. Et nous savons par ailleurs que l’ann
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
50) (Et l’on peut certes rapprocher ce passage de l’admirable cri de Ventadour : « Elle m’a pris le cœur, elle m’a pris moi-même, e
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
51que mes feuilles de saule. » Le reste de la page, admirable, jusqu’aux fameux orages désirés 160 . ⁂ « Pour ces rationalistes mal
52deville. Une chose me frappe ; sa description est admirable de vivacité, d’exactitude, parfois de profondeur ; mais elle est tota
53e Triomphe de la Mort de d’Annunzio — commentaire admirable de Wagner — Anna Karénine, et presque tous les grands romans de l’ère
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
54stan, s’il enlève Iseut, vit un roman, et se rend admirable… Ce qui était « faute » et ne pouvait donner lieu qu’à des commentair
48 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
55aussi au naturel, avec toutes ses curiosités, son admirable modestie et ses malices, son sens rythmique de la langue toujours si
49 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
569] est à réinventer — comme la seule que je sente admirable au-delà des fascinations de ma plus secrète utopie. Nous avons à redé
50 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
57aussi au naturel, avec toutes ses curiosités, son admirable modestie et ses malices, son sens rythmique de la langue toujours si
51 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
58 j’ai faites, je retiens surtout quelques phrases admirables d’Alexandre Vinet (« La tyrannie est le souverain désordre » par exem
52 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
59dant attitré de notre journal, il lit à la cour l’admirable morceau que de Rougemont a dédié à Paris envahi par les Allemands et
53 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
60rdu la religion, c’est la politique qui le gagne. Admirable libération ! Insistons fortement sur ce trait : le fanatisme d’aujour
61uelques-uns rapidement. La Résistance européenne, admirable sursaut d’une liberté blessée qui se défendait, mais aussi d’un espoi
54 1948, Suite neuchâteloise. II
62ilence d’une vaste pièce où j’étais seul devant l’admirable visage, debout au pied du lit, prolongeant le gisant, j’ai su que j’é
55 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
63 chair, mais une œuvre de l’esprit. C’est un fait admirable, qu’autour du Gothard, montagne qui sépare et col qui unit, une grand
56 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
64nira ses héros : Ulrich et Agathe, frère et sœur. Admirable coïncidence, qu’il faut bien attribuer à la logique du Mythe, en l’ab
65 « dernière histoire d’amour possible », et d’une admirable analyse du spectre spirituel de l’Occident. Voici la dialectique d’Ér
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
66nira ses héros : Ulrich et Agathe, frère et sœur. Admirable coïncidence, qu’il faut bien attribuer à la logique du Mythe, en l’ab
67 « dernière histoire d’amour possible », et d’une admirable analyse du spectre spirituel de l’Occident. Voici la dialectique d’Ér
58 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
68 celui-là l’illusion que la musique ne soit qu’un admirable procédé, un inégalable moyen de donner la vie au monde plastique du m
59 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
69ar des femmes qui furent toutes, nous dit-il, « d’admirables figures chrétiennes » — sa mère, sa gouvernante et deux tantes matern
60 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
70n, investi en lui. 94  » Ainsi donc, et selon les admirables commentaires qu’Henry Corbin nous donne de la mystique soufi, « la to
61 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
71oyance. André Gide jugea la lettre de son oncle « admirable ». Elle le condamnait certes, mais avec quelle virtú paternelle — qui
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
72 elle-même portait une corbeille d’or magnifique, admirable merveille, admirable travail d’Héphaistos ; il l’avait donnée à Lybie
73e corbeille d’or magnifique, admirable merveille, admirable travail d’Héphaistos ; il l’avait donnée à Lybie, quand elle était en
74mes se disputent apparaît déjà dans les Perses, l’admirable récit de Salamine qu’Eschyle fit jouer sept ans après la bataille, en
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
75Homme de Cour » : [p. 122] L’Europe est la face admirable du monde : grave en Espagne, jolie en Angleterre, de bel air en Franc
76limité. Mais cette Europe chrétienne brille d’une admirable civilisation ; tous les biens auxquels l’homme peut aspirer et qui as
77econdent et que, d’autre part, elle cultive trois admirables langues : la plus ancienne, la langue hébraïque ; la plus délicate, l
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
78s agissaient de concert, en grande foule. Il est admirable que le démenti sanglant infligé à son idéal cosmopolite n’ait pas emp
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
79 pouvaient finalement que converger au sein d’une admirable harmonie des esprits et des énergies créatrices. En changeant France
80ci quelques pages inspirées : La France a cela d’admirable qu’elle est destinée à mourir, mais à mourir comme les dieux, par la
81ènes, Sparte, Sidon, Tyr sont de petits centres d’admirable patriotisme ; mais ce sont des cités avec un territoire relativement
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
82 portent ce titre, sauf peut-être — et encore — l’admirable ouvrage que le grand historien belge Henri Pirenne a composé dans sa
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
83ssy fait dialoguer « Pratique » dans ses Discours admirables. Leone Alberti fait l’éloge de la Technique qui transforme, pour notr
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
84ral 308 —, André Siegfried résume, avec son sens admirable des grands ensembles, les données du problème crucial de notre temps 
69 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
85 celui-là l’illusion que la musique ne soit qu’un admirable procédé, un inégalable moyen de donner la vie au monde plastique du m
70 1961, La Vie protestante, articles (1938–1978). Bilan simple (29 décembre 1961)
86é serait garant de la paix mondiale. N’est-il pas admirable que l’année de l’Europe ait coïncidé par hasard avec l’année d’une gr
71 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
87n, investi en lui. 61  » Ainsi donc, et selon les admirables commentaires qu’Henry Corbin nous donne de la mystique soufi, « la to
72 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
88n leur cœur ». Sur une telle phrase, on imagine d’admirables disputations ! On voit bien ce qu’en diraient les barthiens dont je f
89es vérités traditionnelles, dont Jean XXIII fut l’admirable promoteur. D’autre part, elle porte à l’extrême l’intériorisation des
73 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
90n petit pays d’une grande violence de mœurs. Et l’admirable est bien qu’il en soit né un style unique d’architecture, commun aux
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
91su voir grand — mais pas chez eux. Lucien Febvre, admirable historien de la culture, écrivait à propos de la Suisse : [p. 194]
92alité qu’eût aimé Nietzsche. (Je pense à quelques admirables lacs de Silvaplana ou de Sils-Maria, lieux où Nietzsche conçut en un
93auche du visage beaucoup plus large que le droit, admirable de vie, de tendresse. Puis le « souvenir d’un visage » : une plaque r
94r Eberle, Lucernois, on lui doit entre autres les admirables mises en scène du Théâtre du Monde de Calderón : cet auto sacramental
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
95ne, car il est le symbole d’un peuple. (Et il est admirable, unique peut-être, que ce symbole local ait rapidement acquis un pres
76 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
96 apparu, pour désigner (d’ailleurs en dérision) l’admirable école française du Moyen Âge, et c’est au xxe siècle qu’à New York e
77 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
97su voir grand — mais pas chez eux. Lucien Febvre, admirable historien de la culture, écrivait à propos de la Suisse : « Pays de g
78 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
98rche à « distancier », vainement d’ailleurs, sont admirables. L’agence des prisonniers Descriptions d’une mémoire ; et ce qu’elle
99avec petite rose jaune au revers laissant voir un admirable gilet blanc ») se trouve chargé de deux corbeilles de courrier afflua
79 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’écrivain et l’événement (7-8 septembre 1968)
100 elle de tout homme qui se veut tel, et l’annonce admirable d’un monde équilibré. p. 35 aa. « L’écrivain et l’événement »
80 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
101 elle de tout homme qui se veut tel, et l’annonce admirable d’un monde équilibré — dans son mouvement. p. 188 32. Réponse à
81 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
102rase de Valéry. Enfin, dans un effort tout à fait admirable pour embrasser l’ensemble des cultures connues, Toynbee croit pouvoir
82 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
103rase de Valéry. Enfin, dans un effort tout à fait admirable pour embrasser l’ensemble des cultures connues, Toynbee croit pouvoir
83 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
104e. Arrivé à la frontière, le douanier a eu ce mot admirable : « Ah ! ça, c’est l’Europe !… passez… » Le fait d’être obligé de pas
84 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Témoignage sur Bernard Barbey (7-8 février 1970)
105die, deux visages tordus de passion. Cette fureur admirable, dont la brutalité si longtemps désirée délivre le héros d’un passé o
85 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
106’auteur qui vous l’a révélée — pour devenir aussi admirable aux yeux des autres qu’il est admiré par vous-même, vous essayez d’éc
86 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
107es de l’Islam iranien d’Henry Corbin, œuvre aussi admirable par sa maîtrise technique que par sa consonance à la plus haute poési
87 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
108lle de tout homme qui se veut homme, et l’annonce admirable d’un monde équilibré — dans son mouvement. p. 1 a. Les sous-tit
88 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
109opa) puis des Petöfi et des Mickiewicz, jusqu’aux admirables appels de celui qui fut sans doute le plus grand lyrique de l’idéal d
89 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
110sdorf, professeur à Strasbourg et son petit livre admirable, L’Université en question 42 dont je déduis que l’Université médiév
90 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
111La République, dès l’année 1576. Dans cette somme admirable qu’est L’Essor de la philosophie politique au xvie siècle, Pierre Me