1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
1ellettriens furent commis au soin d’engendrer cet adorable monstre. Ils se réunissent parfois autour d’un feu et le contemplent
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2s déserts de la sainteté que hantent les fantômes adorables du désir, — quelques hommes [p. 133] y pénètrent, et le goût de s’amu
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929)
3 formes de l’ombre C’était l’aube et le sourire adorable de savoir la dansante liberté d’un désir à sa naissance L’étoile qu
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4aut voler plus vite pour rattraper ces apparences adorables… Si je « lâchais » un instant, toutes choses disparaîtraient… Le vert
5 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
5e, et dans son trouble apparaît toute parcourue d’adorables roseurs boréales. Hoffmann n’est pas là, mais bien Dollonne, ce qui r
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
6imite dérisoirement la gravité sacrée et l’ascèse adorable que seule invente la passion. Ils reviennent. Tombé de mon silence pa
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7aut voler plus vite pour rattraper ces apparences adorables… Si je « lâchais » un instant, toutes choses disparaîtraient… Le vert
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
8e, et dans son trouble apparaît toute parcourue d’adorables roseurs boréales. E. T. A. Hoffmann est là, sous un nom d’emprunt. Un
9 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
9 être capable d’aimer, ou seulement une apparence adorable ? Et voici cette question : Aimez-vous mieux la pluie ou le beau temp
10 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
10 que le Christ est le chef absolu, souverainement adorable, de l’Église qui est son corps ; tandis que Rome affirme que la tradi
11 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
11 être capable d’aimer, ou seulement une apparence adorable ? Voici ma question : préférez-vous la pluie ou le beau temps ? Sonn
12 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
12ie ne m’a paru plus solennelle ni plus simplement adorable. Tintements de cloches, irréguliers, seuls bruits. Mais ces petits ga