1 1926, Articles divers (1924–1930). Conférence de René Guisan « Sur le Saint » (2 février 1926)
1qui permet à M. Guisan de montrer le point de vue adverse avec autant de compréhension et de sympathie que le sien propre. Cela
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
2tler a compris cela qu’il a battu tous les partis adverses, et sept millions d’électeurs communistes. Il a compris que la mystiq
3 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
3sage honnêtement les objections, donne à la thèse adverse toutes ses chances, non sans ironie toutefois, et sait enfin conférer
4 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
4sage honnêtement les objections, donne à la thèse adverse toutes ses chances, non sans ironie toutefois, et sait enfin conférer
5 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
5 pour l’empêcher, et de condamner ainsi le régime adverse à une autodestruction de ses énergies belliqueuses. Or, se montrer f
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
6e deux [p. 45] sortes : circonstances extérieures adverses, entraves inventées par Tristan. Tristan ne se comportera pas de la m
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
7iplier ces questions. Voyons plutôt les arguments adverses. Tous les troubadours, dira-t-on, ne furent pas dans le camp de l’hér
8 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
8objective de jauger les arguments de deux parties adverses. C’est dans ce sens que j’avais essayé d’être « juste » vis-à-vis de
9 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
9sage honnêtement les objections, donne à la thèse adverse toutes ses chances non sans ironie toutefois, et sait enfin conférer
10 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
10 se trouvaient constamment retenus par des forces adverses, [p. 24] critiqués et remis en question soit au nom d’un passé encore
11 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
11 situation volontairement créée par les mystiques adverses. Au défi de la propagande, répondons tranquillement par des faits. No
12 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
12 situation volontairement créée par les mystiques adverses. Au défi de la propagande, répondons tranquille­ment par les faits. N
13 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
13que en fait leur religion. Non pas comme un parti adverse, mais comme une erreur pathétique. Ils rêvaient d’une communauté, san
14 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
14que en fait leur religion. Non pas comme un parti adverse, mais comme une erreur pathétique. Ils rêvaient d’une communauté, san
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
15iment de méfiance radicale à l’endroit des partis adverses et des Pouvoirs. (La grande majorité des électeurs français et italie
16 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
16 fois sur dix, voilà qui relève des circonstances adverses, mais ne saurait affecter la vérité. Qu’il faille composer avec les c
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
17laient. Quant à l’armée ennemie, c’était l’équipe adverse, avec laquelle on allait disputer quelque trophée local ou régional,
18 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
18l’action, la pénétration en profondeur des forces adverses — intimement mêlées à la population civile — rendraient illusoire l’u