1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1ssitôt l’on se met à raconter les choses les plus affreuses sur son compte, simplement parce qu’il a aimé une femme, pour écrire
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
2oue tout « devant le cadavre encore tout chaud ». Affreux. Aussi : « Elle mourut. » On voit que cette bande est antérieure à l’
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les derniers jours (juillet 1927)
3Lénine et des Ford. Alors les hommes hurleront un affreux besoin mystique. Vous réveillerez-vous pour les désaltérer, dieux de
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4e de stations. Regardant par la fenêtre, il vit d’affreux noms de gares tels que Tenman, Tamazukuri, tout à fait dans le genre
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
5ssitôt l’on se met à raconter les choses les plus affreuses sur son compte, simplement parce qu’il a aimé une femme, pour écrire
6 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
6hèse, et dont toutes les deux procèdent ? Langage affreux, dira-t-on non sans raison. Traduisez-nous un peu tout cela dans notr
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
7, d’un seul contre la foule serait la marque d’un affreux orgueil, si d’abord elle ne témoignait d’un ridicule défaut de sens p
8 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
8(dont il faut regretter qu’elle soit elle-même un affreux barbarisme importé d’outre-Manche). Mais s’il est une justice dans le
9 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
9 la citation fameuse de Saint-Simon) « ce complot affreux qui dépeupla un quart du royaume, qui ruina son commerce, qui l’affai
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
10te aujourd’hui tant d’esprits n’est encore qu’une affreuse mystification, dont le plus sûr effet est de nous empêcher d’envisage
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
11s que je la prends en grippe. Elle est réellement affreuse : elle est « ornée ». Le fabricant a voulu faire bourgeois. Une salam
12uperstitieux sur tout plein d’objets ». Malchance affreuse du peuple français : il n’échappe aux Jésuites que pour tomber dans l
12 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
13urnal de méditations dans la vie, de rêves dans l’affreuse vie, où l’on condamne avec indifférence, et où tout le monde en fait
13 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
14evisme brun est tout de même, à leurs yeux, moins affreux que le rouge. Il n’y a pas eu de massacres. Tout se passe d’une maniè
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
15 Ne serait-ce pas qu’on cherche à s’évader de son affreuse réalité ? Tourner la situation en mystique ou en farce, c’est toujour
16delà le bien et le mal, un beau drame ou un drame affreux… Enfin, c’est un drame, un roman. Et romantisme vient de roman… Le pr
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
17ais trop bien que je la déteste : instruit de ses affreux secrets… j’ai éprouvé une sorte de plaisir à copier ses noirceurs. »
16 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
18héritage européen, nous répondions : « C’est trop affreux pour être vrai. » Nous nous prétendions « réalistes ». Nous étions si
17 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
19récrient dès qu’on parle du Diable : — C’est trop affreux, vous me faites trop [p. 51] peur, je sens que je ne pourrai pas dorm
18 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
20 présence de certaines descriptions du mal : trop affreux pour être vrai 16  ! Cependant, c’était vrai, mais cela nous gênait.
21irrésistiblement de nos pensées… Car si ce « trop affreux » eût été vraiment vrai, il eût fallu agir d’urgence et sans réserve 
19 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
22 présence de certaines descriptions du mal : trop affreux pour être vrai ! Cependant c’était vrai, mais cela nous gênait. Nous
23irrésistiblement de nos pensées… Car si ce « trop affreux » eût été vraiment vrai, il eût fallu agir d’urgence et sans réserve 
20 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
24 d’un seul contre la foule, serait la marque d’un affreux orgueil si d’abord elle ne témoignait d’un ridicule défaut de sens pr
21 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
25 un talus, ou pire encore : ils en ont au réveil, affreux bonheur d’une illusion rapide, où suis-je ? Déjà tout recommence, san
22 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
26n ne croit plus au mal, en Amérique. « C’est trop affreux pour être vrai », dit-on des récits de réfugiés. Il en résulte qu’on
23 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
27euple naguère invisible, c’est le malheur le plus affreux de son histoire qui le révèle au monde, aujourd’hui, dans sa véritabl
24 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
28au même endroit.) Vous allez me dire : mais c’est affreux, nous n’aurions plus de racines nulle part ! Avez-vous remarqué que t
25 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
29Mais le lendemain il reparaît peu avant le match, affreux à voir, le visage taché de boue, les vêtements en loques, les mains c
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
30 : c’est elle qui a causé dans ce siècle les plus affreux bouleversements. Laissons les Amériques, l’Asie, demain l’Afrique, re
27 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
31n résulta ; une guerre civile, non moins [p. 70] affreuse que celle de la Ligue, désola ce pays. » Voici sur le problème des t
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
32que j’erre nue au milieu des lions ! Avant qu’une affreuse maigreur n’ait envahi l’éclat de mes joues, que cette proie, tendre e
29 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
33 propres idéaux ? Saura-t-il, enfin, prévenir ces affreux accidents de sa santé mentale et de son existence physique que symbol
30 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
34r dans un terroir natal, sous peine de devenir un affreux intellectuel incolore ou subversif, dévirilisé, pauvre jouet de toute
31 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
35dent redouter que l’Europe unie de demain soit un affreux méli-mélo, où l’on ne parle plus que l’esperanto ou le « volapuk » de
32 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
36dent redouter que l’Europe unie de demain soit un affreux méli-mélo où l’on ne parle plus que l’espéranto ou le « volapuk » des
33 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
37bles que tout ce que la Nature a pu créer de plus affreux, si les hommes ne veillent pas à la forme et à la structure de la vil
34 1980, Journal de Genève, articles (1926–1982). Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980)
38Les pages sportives ont donc l’air de glorifier d’affreux tyrans comme on en a plus vu depuis Gengis Khan. Et tout cela fait bi