1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1ne. Voilà ce qu’on ne dit pas dans les dépêches d’agence : les journalistes, une fois de plus, passent à côté de l’essentiel 1
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2ne. Voilà ce qu’on ne dit pas dans les dépêches d’agence : les journalistes, une fois de plus, passent à côté de l’essentiel 8
3 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
3« rez-de-chaussée », mais celui que composent les agences et les rédacteurs politiques. Or un journal allemand : 1° ne contient
4 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
4 qui déclaraient appuyer cette initiative, telles agences politiques tentèrent de semer la confusion et le doute en annonçant q
5 eussent dit, deux semaines plus tôt... ces mêmes agences ! Un seul membre du Directoire s’est séparé de nous dans cette phase
5 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
6 abondamment informée, chaque jour sondée par des agences spécialisées, chaque jour exprimée dans toutes ses nuances par des le
6 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
7s, curieusement juxtaposées dans le nom même de l’agence qui l’administrait et qui s’intitulait : Office de coordination des r
7 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
8n siècle… Robert me dépose devant l’entrée de son agence de locations, dans l’une des rues principales. Le bureau donne sur le
9 Ma faillite a passé inaperçue. J’ai ouvert cette agence que vous venez de voir, et je n’ai plus piloté depuis lors. Aujourd’h
8 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
10n siècle… Robert me dépose devant l’entrée de son agence de locations, dans l’une des rues principales. Le bureau donne sur le
11 Ma faillite a passé inaperçue. J’ai ouvert cette agence que vous venez de voir, et je n’ai plus piloté depuis lors. Aujourd’h
9 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
12rle. Notre tendance est de nous en remettre à une agence d’État, qui généralement fait le travail à la satisfaction du plus gr
13 : l’Allemagne et le Japon ont été battus. Et les agences de contrôle des prix, de la main-d’œuvre et des matières premières se
14quêtes rétrospectives sur l’administration de ces agences. Peu importe : le travail était fait. En France, les partis s’arrange
10 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
15ope. Le reste du journal se compose de dépêches d’agences, récrites et délayées sous forme d’articles signés, et d’articles de
11 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
16ail consiste, nous explique-t-il, à maintenir les agences de l’État dans les limites de leurs prérogatives et de leur budget pa
17n Board national, chargé de coordonner comités et agences, et baptisé de quelques initiales pour initiés. Après quoi le Sénat f
18ir compte des pressure groups de Washington ; des agences et bureaux d’État indépendants des ministères ; de la Finance (bien q
19e marque quelque part… et en quelque manière. Les agences d’État à initiales sont si nombreuses (quelques milliers) ; si provis
20’un au monde connaissait réellement le nombre des agences qui s’occupaient des logements. Depuis lors, on a chargé une agence n
21aient des logements. Depuis lors, on a chargé une agence nationale de coordonner les travaux. Mais son administrateur déclare
22nt été néanmoins mis en œuvre par au moins quinze agences différentes ». Le même article m’apprend qu’un cinquième du territoi
23té du gouvernement, c’est-à-dire de trente-quatre agences et d’une douzaine de départements fédéraux qui se font la guerre, san
24ocraties, livrées à la fatalité incontrôlable des agences. Finirons-nous tous fonctionnaires ? La société entière se transforme
12 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
25s, curieusement juxtaposées dans le nom même de l’agence qui l’administrait, et qui s’intitulait : Office de coordination des
26 abondamment informée, chaque jour sondée par des agences spécialisées, chaque jour exprimée dans toutes ses nuances par des le
27ail consiste, nous explique-t-il, à maintenir les agences de l’État dans les limites de leurs prérogatives et de leur budget pa
28n Board national, chargé de coordonner comités et agences, et baptisé de quelques initiales pour initiés. Après quoi le Sénat f
29ir compte des pressure groups de Washington ; des agences et bureaux d’État indépendants des ministères ; de la Finance (bien q
30marque quelque part et en quelque manière. Or ces agences d’État à initiales sont si nombreuses (quelques milliers) ; si provis
31’un au monde connaissait réellement le nombre des agences qui s’occupaient des logements. Depuis lors on a chargé une agence na
32paient des logements. Depuis lors on a chargé une agence nationale de coordonner les travaux. Mais son administrateur déclare
33nt été néanmoins mis en œuvre par au moins quinze agences différentes. » Le même article m’apprend qu’un cinquième du territoir
34té du gouvernement, c’est-à-dire de trente-quatre agences et d’une douzaine de départements fédéraux qui se font la guerre, san
35ocraties, livrées à la fatalité incontrôlable des agences. Finirons-nous tous fonctionnaires ? La société entière se transforme
13 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
36ope. Le reste du journal se compose de dépêches d’agence, récrites et délayées sous forme d’articles signés, et d’articles de
37sur le même modèle ! Vous donnez la dépêche d’une agence en cinq lignes. Puis, en plus petit caractère, vous la récrivez en qu
14 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
38rle. Notre tendance est de nous en remettre à une agence d’État, qui généralement fait le travail à la satisfaction du plus gr
39 : l’Allemagne et le Japon ont été battus. Et les agences de contrôle des prix, de la main-d’œuvre et des matières premières se
40quêtes rétrospectives sur l’administration de ces agences. Peu importe : le travail était fait. En France, les partis s’arrange
15 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
41ducation nationale ; M. Paul Bret, directeur de l’Agence France-Presse ; Mr Kenneth Lindsay M. P. ; Sir David Maxwell-Fyfe M.
16 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
42es existantes s’est révélé trop limité pour que l’agence marche autrement qu’au ralenti, donc à perte. Ce sont là des difficul
43 nés : la Communauté des foyers de culture et les Agences de presse associées. Vous pourrez en juger tout à l’heure. Les motifs
17 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
44n ou souscrits par les cantons. De 1939 à 1947, l’Agence des prisonniers de guerre, installée à Genève par les soins du Comité
18 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
45es, qui par nature restent invisibles à l’œil des agences de presse, mais sans lesquelles rien ne se ferait. L’Europe unie est
19 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
46celles-là. Une nouvelle, ce serait donc ce qu’une agence rédige à l’occasion d’un fait réel ou fabriqué, le fait lui-même ne d
47téralement, lui donne. D’où l’on déduit que, sans agences, il n’y aurait pas non plus de nouvelles, et qu’aux yeux de l’homme d
48e « faits » dépend, pour le public, de ce que les agences en décident. Dans le fourmillement infini de ce-qui-se-passe ou non p
49radio, et n’est souvent faite que pour elles. Les agences seraient donc nos vrais maîtres ? C’est trop dire. Car elles sont irr
50 Mais l’écho reste faible dans la presse. Car les agences ont décidé, ce jour-là, de donner les manchettes à Staline, questionn
51es ratent, on n’en sait rien, pas fous.) Mais les agences n’ont rien perdu.   Le masochisme occidental. — Je ne soupçonne pas
52sent en général ce qu’ils ont entendu. C’est leur agence qui truque en premier lieu ; puis c’est surtout le rédacteur en chef,
53velles, très rares et trop vite démenties par les agences rivales : ce procédé qui obsède encore les foules est périmé. Ce n’es
20 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
54at européen des Foyers de culture. — Création des Agences de Presse européennes associées (APEA). — Publication régulière d’un
21 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
55aire ; festivals, guildes du livre, et du disque, agences de presse ; juristes, historiens, sociologues, éditeurs, ingénieurs,
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
56de entier : ils se trompaient tout simplement ; l’agence Cook suffirait aujourd’hui pour les mettre à l’abri de ce genre d’ill
23 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
57r. Eh bien ! ils se trompaient tout simplement. L’Agence Cook suffirait aujourd’hui à les mettre à l’abri de ce genre d’illusi
24 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
58bureaux dramatiquement improvisés de la naissante Agence des prisonniers de guerre, et de l’évocation d’une adolescence parisi
59cier », vainement d’ailleurs, sont admirables. L’agence des prisonniers Descriptions d’une mémoire ; et ce qu’elle a gardé, e
60les à identifier historiquement. La création de l’Agence des prisonniers de guerre, dès l’automne de 1914. Notre cycliste volo
61de Guerre mondiale, il y aura certains jours où l’Agence recevra 40 000 documents !) Plus de mille volontaires travaillent bie
25 1968, Réforme, articles (1946–1980). Vers l’Europe des régions ? (30 novembre 1968)
62a première fois les directeurs d’administration d’agences atomiques des six pays avec le concours de l’Unesco, pour créer un la
26 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Vers l’Europe des régions [Entretien]
63a première fois les directeurs d’administration d’agences atomiques de six pays avec le concours de l’Unesco pour créer un labo
27 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
64es curiosités par la presse à grand tirage et ses agences officieuses, des émotions par l’éloquence patriotique, enfin du senti
65s politiques, ou laisser ce soin soit à une autre agence fédérale constituée sur la base de régions à définition politique (ou
66e ou culturelle), soit à la réunion de toutes les agences spécialisées au sein d’un gouvernement fédéral ? 81 Savoir quelles
28 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
67une part la grande fédération continentale et ses agences spécialisées [p. 13] remplaçant les gouvernements, d’autre part des d
29 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
68nguer les pays totalitaires des autres. Là où les agences d’information sont [p. 18] privées — comme dans presque tous les pays
30 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
69ire ; festivals, guildes du livre, et du disque ; agences de presse ; juristes, historiens, sociologues, éditeurs, ingénieurs,
70 par réunir le 12 décembre 1952, les directeurs d’agences nucléaires de six pays. De cette initiative naîtra le CERN. Puis il f
31 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
71celles-là. Une nouvelle, ce serait donc ce qu’une agence rédige à l’occasion d’un fait réel ou fabriqué, le fait lui-même ne d
72téralement, lui donne. D’où l’on déduit que, sans agences, il n’y aurait pas non plus de nouvelles, et qu’aux yeux de l’homme d
73s » dépend, pour le public, de ce [p. 99] que les agences en décident. Dans le fourmillement infini de ce-qui-se-passe ou non p
74radio, et n’est souvent faite que pour elles. Les agences seraient donc nos vrais maîtres ? C’est trop dire. Car elles sont irr
75 Mais l’écho reste faible dans la presse. Car les agences ont décidé, ce jour-là, de donner les manchettes à [p. 100] Staline,
76es ratent, on n’en sait rien, pas fous.) Mais les agences n’ont rien perdu. Le masochisme occidental. — Je ne soupçonne pas la
77sent en général ce qu’ils ont entendu. C’est leur agence qui fabule en premier lieu ; puis c’est surtout le rédacteur en chef,
78velles, très rares et trop vite démenties par les agences rivales : ce procédé qui obsède encore les foules est périmé. Ce n’es
32 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
79 naïf, car chacun ignorait que l’autre existât. L’agence Cook suffirait aujourd’hui pour les mettre à l’abri de ce genre d’ill
33 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
80es curiosités par la presse à grand tirage et ses agences officieuses, des émotions par l’éloquence patriotique, enfin du senti
81’entreprise jusqu’au niveau continental : là, des Agences fédérales, du type de la Communauté de Bruxelles, et qui devront avoi
82collège groupant les chefs et responsables de ces agences ou départements serait le Conseil fédéral, ou gouvernement de l’Europ
83tion — économique, écologique, culturelle —, de l’Agence fédérale correspondante. [p. 190] « Faut-il vous faire un dessin ? »
84 politiques, ou laisser ce soin, soit à une autre agence fédérale constituée sur la base de régions à définition politique (ou
85, ou culturelle), soit à la réunion de toutes les agences spécialisées au sein d’un gouvernement fédéral, formule de l’exécutif
86pes de recherches, des centres d’information, des agences de tourisme… 3. Multiplier les accords entre régions, sans égard aux
87re de la révolution réalisée. 6. À ce moment, des agences fédérales auront été créées et mises en place par la nécessité de la
34 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
88nts de régions jusqu’au niveau européen ; là, des Agences fédérales, du type de la Communauté de Bruxelles, seront chargées de
35 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
89ents de régions jusqu’au niveau européen ; là des Agences fédérales, du type de la Communauté de Bruxelles, seront chargées de
36 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
90 naïf, car chacun ignorait que l’autre existât. L’agence Cook suffirait aujourd’hui pour les mettre à l’abri de ce genre d’ill
37 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
91nts de régions jusqu’au niveau européen ; là, des agences fédérales, du type de la Communauté de Bruxelles, seront chargées de
38 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
92anation des cantons, mais le collège de chefs des Agences fédérales spécialisées par leur fonction : finances, économie, justic
39 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
93rs niveaux communautaires (de la municipalité aux agences continentales en passant par les régions) traduisent ces options géné
40 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
94s par la presse dirigée qui s’alimente aux seules agences nationales. Ces trois ambitions jacobines, longuement combattues par
41 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
95même par la presse à grand tirage, tributaire des agences d’État, c’était « ce plus froid de tous les monstres froids » 1 , ce
42 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
96 des régions fonctionnelles, dotées chacune d’une agence régionale de planification ou concertation (économique, sociale, hosp
97ologique, éducative, des transports, etc.). — des agences européennes (relevant d’assemblées élues qui contrôlent leurs budgets
98 les mettent en état d’orienter et d’informer les agences régionales. [p. 79] Les régions seraient ainsi immédiates à l’Europe
43 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
99 Europe » était imprimé, on pavoisait ! Plusieurs Agences [p. 10] européennes de presse ont été créées pour diffuser non seulem
100urs chroniqueurs du Continent. Succès total : les agences ont été dissoutes l’une après l’autre, parce que toute la presse ne p
101olonté de puissance des États et de leurs grandes Agences techniques, soit du profit privé des sociétés, soit encore, en derniè
102ntrations de centrales nucléaires exigées par les agences énergétiques de nos États ; à déclarer que « tant que les obscurs com
103une autorité régionale autonome mais reliée à une agence fédérale (continentale) spécialisée. (Le rôle d’agence fédérale de l’
104e fédérale (continentale) spécialisée. (Le rôle d’agence fédérale de l’économie pouvant être tenu en Europe par la CEE de Brux
105nt être tenu en Europe par la CEE de Bruxelles, l’Agence fédérale pour l’écologie ayant son siège en Suisse, par exemple, tand
106nt son siège en Suisse, par exemple, tandis que l’Agence fédérale pour les universités s’installerait tout naturellement à Flo
44 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
107es dimensions, il faut le voir dans la création d’agences fédérales européennes, qui seraient compétentes partout où les tâches
108chelle continentale — et là, seulement. De telles agences existent déjà : CERN à Genève pour [p. 12] les recherches nucléaires,
109sonnes de constituer dans leur domaine propre des agences européennes, s’occupant des transports, de l’énergie, des plans écolo
110t en fait comme des Chambres européennes, que ces agences ne constituent en fait des ministères, non-officiels certes, mais plu
45 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
111ocage de l’information : celle que dispensent les agences de l’État quand elles s’y voient contraintes par l’opinion ou par tel
112chaleur et de radioactivité. Et en attendant ? L’agence Reuter annonce le 17 mai 1976 : 6 700 tonnes de déchets radioactifs
113quintupler leur consommation, déclare leur propre agence énergétique nationale. Ainsi, par la publicité, avec l’appui de la pr
46 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
114riosités par la grande presse que nourrissent les agences nationales. Alignement des comportements et des réflexes par la Techn
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
115y aura moins de publicité massive par les grandes Agences de l’État, donc une meilleure adaptation de la production aux besoins
116ciation au profit des Régions, d’une part, et des Agences fédérales continentales, d’autre part, facteurs d’information, donc d
48 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
117a concertation des recherches scientifiques — des Agences fédérales paraissent indispensables pour rassembler les informations
118rs niveaux communautaires (de la municipalité aux Agences continentales en passant par les Régions) traduisent ces options géné
119est-à-dire un Conseil fédéral formé des chefs des Agences fédérales sera capable de prendre de telles décisions. Or, il n’y aur
120sonnes de constituer dans leur domaine propre des Agences européennes s’occupant des Transports, de l’Énergie, de l’Économie, d
121c les autres continents… Rien n’empêchera que ces Agences, dispersées dans nos divers pays — c’est-à-dire dans des villes dista
122ommandations et directives émises par chacune des Agences ne soient reçues par les Régions de la même manière que les ordonnanc
123tout d’abord comme un Sénat des Régions ; que ces Agences ne jouent le rôle de ministères fédéraux, certes non officiels, d’aut
49 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
124emble des tâches d’un État industriel, inclus les agences pour le chômage et les autres secours sociaux, pourraient être accomp
125e général et moyennant les arbitrages éventuels d’agences de concertations nationales ou fédérales) ; — régionaliser les ajuste
50 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
126La seconde mesure générale étant de confier à des agences continentales la distribution des tâches écologiques, selon leurs dim
127paysages et des monuments, etc. b) La formation d’agences fédérales de compétence continentale, seules capables de planifier de
51 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
128rce d’énergie disponible (selon le directeur de l’Agence internationale de l’énergie, ONU, à Vienne), de même le désarmement s
52 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
129nous rappellerons la démonstration, faite par les agences les plus officielles, que 80 % des sommes allouées à l’aide du [p. 15
53 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
130 et le bétonnage universel. Créer à cet effet des agences fédérales. [p. 163] 4. Constituer des Régions et créer leurs pouvoir
54 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
131esse (grâce à l’invention de la linotypie) et les agences d’État : Wolf, Reuter, Havas, Stefani, sans l’aide desquelles la guer
55 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
132protestantes de France, Paul Bret, directeur de l’Agence France-Presse, André George, assistant de Louis de Broglie, et musico
133ociologues, philosophes et juristes, directeurs d’agences nationales de la presse ou de la radio, hommes d’Église et syndicalis
56 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
134resse (grâce à l’invention de la linotype) et les agences d’État : Wolf, Reuter, Havas, Stéfani, sans l’aide desquelles la guer
57 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
135r la grande presse et les RTV que nourrissent les agences nationales. Alignement des comportements et des réflexes par la Techn