1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
1Et bien entendu, cela exclut l’usage des machines agricoles. Pourquoi ne s’entendent-ils pas entre eux pour grouper leurs lopins 
2 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
2t, bien entendu, cela exclut l’usage des machines agricoles. Pourquoi ne s’entendent-ils pas entre eux pour grouper leurs lopins 
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
3mbreuses sont forcés de se livrer, comme ouvriers agricoles, aux fermiers des seigneurs. Ces nouveaux seigneurs résident d’ordina
4oque datent à la fois la formation du prolétariat agricole et la séparation brutale, visible, du châtelain et du paysan. Les rév
5es révoltes conjuguées des prolétaires urbains et agricoles, écrasés d’impôts, furent rares et sans conséquences importantes. La
4 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
6vénement mondain de la saison, c’est l’Exposition agricole, où l’on peut voir les taureaux de concours amenés dans la capitale d
7issance des cornes à celle de la queue. L’origine agricole des fortunes argentines, quoique bien proche, n’est pas sensible dans
8tes pour un reportage éventuel : 1. La féodalité agricole des cinquante familles maintient les peones à un niveau très bas. (« 
5 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
9 Le charbon, l’acier, l’électricité, les produits agricoles et leur exploitation, puis leur distribution dans toute l’Europe, rel
6 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
10sures générales (telles que le plan de production agricole, dit Plan Wahlen) n’a pu se réaliser qu’à la faveur d’initiatives loc
7 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
11nsemble, l’économie du pays reste essentiellement agricole et artisanale. Les débuts du xixe siècle marquent une période de cri
12, dans l’économie générale du pays. La population agricole s’est réduite en nombre absolu comme en pourcentage : 41 % en 1860, 2
13en 1850 à 114 000 en 1914. Certes, les techniques agricoles se modernisaient, le confort des grandes fermes faisait l’étonnement
14enu des résultats impressionnants : la production agricole (calculée en calories) passait de 52 à 80 % du total nécessaire à la
15subventionnent de diverses manières la production agricole. Les paysans peuvent aussi s’appuyer sur l’action de leurs coopérativ
16endiquer la « manne de l’État ». Les coopératives agricoles méritent une mention particulière : elles font revivre de nos jours l
8 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
17Il peut virtuellement dominer la famine (machines agricoles, engrais, aliments synthétiques, chlorella, photosynthèses) ; la temp
18’auto, le tank, l’avion et le métro, les machines agricoles et ménagères, l’électricité domestique, le téléphone et la radio, n’o
19age en Europe, mais l’amélioration des techniques agricoles (celle en particulier de l’attelage des chevaux au moyen d’un licol r
9 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
20Il peut virtuellement dominer la famine (machines agricoles, engrais, aliments synthétiques, chlorella, photosynthèse) ; la tempé
21’auto, le tank, l’avion et le métro, les machines agricoles et ménagères, l’électricité domestique, le téléphone et la radio, n’o
22age en Europe, mais l’amélioration des techniques agricoles (celle en particulier de l’attelage des chevaux au moyen d’un licol r
10 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
23universel. En fouillant le sol de ce plateau tout agricole encore, on trouverait les ossements mêlés des Ibères, des Ligures, de
11 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
24groupe de cinq communes assez pauvres, d’économie agricole et artisanale, appartenant à une région de l’Italie bénéficiant d’un
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
25-Orient qu’une tout autre civilisation va naître. Agricole et urbaine — non plus nomade ou chasseresse — elle envahira d’abord l
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
26 montagnes et de plaines, partout les populations agricoles et civilisées y vivent côte à côte avec les populations guerrières, e
14 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
27rtiers industriels de Leningrad et dans un centre agricole de l’Ukraine), l’esprit de l’enseignement est partout le même, les mé
15 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
28nature tout en l’utilisant à des fins militaires, agricoles, commerciales, après avoir été souvent sacrées. Une vallée ou un socl
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
29sures générales (telles que le plan de production agricole, dit plan Wahlen) n’a pu se réaliser qu’à la faveur d’initiatives loc
30 la sorte les capitales de petits États complets, agricoles et urbains, mais toujours gouvernés par les autorités de la ville. Le
31res cantons romands catholiques et à prédominance agricole le refusent encore. Tous les cantons alémaniques ont dit non par des
32jours très fortes dans les régions catholiques et agricoles comme la Suisse centrale. Et il est vrai que les cantons à démocratie
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
33endiquer la « manne de l’État ». Les coopératives agricoles méritent une mention particulière : elles font revivre de nos jours l
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
3406. Ce spectacle en plein air est un prolongement agricole et vinicole des cortèges baroques, et des floralies romaines. Des chœ
19 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
35rgie atomique ; enfin, le règlement du « problème agricole de l’Europe » étudié sous l’angle d’une union régionale sera « sans c
36 forces vives » de nos pays : syndicats ouvriers, agricoles, patronaux ; coopératives ; magistratures et parlements ; mouvements
20 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
37 terme même d’État indique très bien ses origines agricoles : status, state, Staat, État, c’est stabilité et statisme, fermes ass
21 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
38nt d’accepter un travail de manœuvre ou d’ouvrier agricole. Ils sont ainsi perdus à la fois pour l’Europe et pour la Culture. Il
22 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
39tion rationnelle des productions industrielles et agricoles. Mais elles ne servent absolument à rien pour arrêter ce qui devrait
23 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
40 terme même d’État indique très bien ses origines agricoles : status, State, Staat, État, c’est stabilité et statisme, establishm
24 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
41tion rationnelle des productions industrielles et agricoles. Mais elles ne servent absolument à rien pour arrêter ce qui devrait
25 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
42tion rationnelle des productions industrielles et agricoles. Mais elles ne servent absolument à rien pour arrêter ce qui devrait
26 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
43tion rationnelle des productions industrielles et agricoles. Mais elles ne servent absolument à rien pour arrêter ce qui devrait
27 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
44erciale, de la politique sociale, de la politique agricole, ou des transports, ou de l’éducation, ou de la recherche, et surtout
28 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
45liée au sol (climat, secteur primaire maritime ou agricole, ressources naturelles pour l’industrie, etc.), est en fait beaucoup
29 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
46 sens de municipalités, mais aussi de communautés agricoles, religieuses, culturelles, artisanales, etc.) et dans les grandes vil
30 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
47] d’abord aux bureaux de la capitale ; production agricole arbitrairement séparée de ses marchés naturels ; obstacles multipliés
48identes, c’est-à-dire les échanges commerciaux et agricoles (vitaux mais qui peuvent être interrompus d’une heure à l’autre par d
31 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
49 de la survie humaine. Cette prévision, d’origine agricole, est donc annuelle. L’ère moderne, qui commence autour de 1800 avec l
32 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
50jet global et cohérent d’une Europe communautaire agricole et artisanale. » Ainsi parle Marie-Thérèse, vingt-neuf ans, ingénieur
51oie des Ordres réglés ou à celle des « communes » agricoles ou hippies. Car, loin de les exclure, elle en procède et à la fois, v
33 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
52s optimales entre population et ressources, zones agricoles, zones à bâtir et zones « sauvages » ? C’est dire que cette activité
34 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
53énéité des aspects géographiques, des productions agricoles ou industrielles, de la langue ou des statuts sociaux qui détermine u
54giène, implantations industrielles, planification agricole, etc. 165   Facteurs ethniques. L’histoire récente nous l’a fait v
55 géographiques, des problèmes brûlants d’économie agricole, d’emploi, ou d’environnement, manifestent alors un pouvoir plus acti
56sant sur le plan de l’efficacité (industrielle et agricole), alors qu’il s’agissait de communauté. Cette erreur est typique de l
35 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
57erciale, de la politique sociale, de la politique agricole, ou des transports, ou de l’éducation, ou de la recherche, et de la p
36 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
58au prix d’une expansion rapide de leur production agricole, qui se trouve être particulièrement vorace en énergie et dévastatric
59Communauté européenne s’est dotée d’une politique agricole commune. Elle est certes controversée, et sans nul doute devra connaî
60uis une vingtaine d’années d’un approvisionnement agricole sans défaillance, à des prix qui ont permis aux agriculteurs un nivea
37 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
61’aéronautique) et encore moins le « marché commun agricole » qui peuvent véritablement motiver la formation ultérieure de l’Euro
38 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
62 d’une source d’énergie industrielle dont ce pays agricole n’avait pas jusqu’alors éprouvé le besoin. Le barrage est construit.
63nent les cultures traditionnelles et les procédés agricoles indigènes, toujours mieux adaptés à la nature des sols et au climat.