1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
1s persanes : le Chinois s’étonne non sans quelque aigreur, et critique avec un mépris tranquille ; le Français riposte sans con
2 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
2sérieuse La violence de leurs écrits s’accroît, l’aigreur des polémiques s’accroît, les revues littéraires deviennent des tribu
3ent le cours habituel de la vie. Elles créent une aigreur permanente, surtout sensible dans la petite bourgeoisie. L’Évangile n
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
4de délires subits de la pensée ou des sentiments. Aigreur et nervosité qui révèlent surtout un refoulement séculaire de ces que
4 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
5ue et culturel, et qu’on nous reprochait non sans aigreur, quand il ne faisait pas sourire les réalistes, le voilà repris et ga
5 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
6me Dupont. Vous seriez dénoncé, on sourirait avec aigreur à votre approche, peut-être même vous soupçonnerait-on de sadisme, ou
6 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
7eux restent frivoles, même si l’on se fâche, et l’aigreur des propos entre fédéralistes plus ou moins « constitutionnels » ne l